Ilha grande, toujours en vacance!

Je te ponds aujourd’hui un petit article sur la suite de mon séjour sur Ilha grande. Ce n’était pas prévu mais comme j’ai eu des petites péripéties assez rigolotes (ou pas), j’ai sauté sur mon clavier pour te raconter ma vie (passionnante?). De toute façon, je ne peux pas faire grand chose d’autre car je ne peux plus marcher. Et tu vas savoir pourquoi en lisant la suite…

Ah aaaah!!!! Je vois que ce fantastique cliffhanger t’as poussé à cliquer petit(e) curieux(se). Alors allons y!

Pico dopapagaio

Bien. Ces derniers jours j’ai continué à explorer l’île de long en large. J’ai fait entre autre une petite rando qui mène au sommet du pic du perroquet qui donne une vue panoramique incroyable de l’île. Sur le chemin je croise Florence une Française qui vit en Argentine. Enfin ça, au début je ne le savais pas. Elle s’adresse à moi en Espagnol, et m’explique qu’elle est un peu perdue et qu’un peu plus loin de là ou nous sommes, elle ne trouve pas le sentier. Je lui réponds que nous n’avons qu’à aller le chercher ensemble. En lui parlant je remarque qu’elle change les « ya et ka » en « sha », une petite particularité qu’ont les Argentins. Du coup je lui demande si elle est d’Argentine, c’est là qu’elle me dit qu’elle est Française. « Ah!? moi aussi, bon, parlons Français alors »

Finalement nous trouvons le sentier qui, effectivement, n’est pas super bien indiqué ni même vraiment apparent. On est en pleine forêt et un peu tout se ressemble, on se plante encore quelques fois de chemin mais finalement nous arrivons au sommet. Ça valait le coup de se perdre un peu, la vue est superbe.

DSC_0017

 

Nous redescendons ensuite ensemble et nous séparons une fois arrivée au village. Une personne de plus à ajouter à la longue liste des gens avec qui j’ai partagé un peu de temps et un petit bout de voyage.

Lagoa Azul

Je suis aussi allé voir le lagoa azul (lagon bleu). Il m’a fallu Une bonne grosse journée de marche pour faire l’aller/retour, environ neuf heures à crapahuter entre plages et forêt tropicale. Je pense être le seul fou furieux à m’y rendre à pied. Généralement les gens prennent le bateau taxi. Mais bon, moi je suis un dingue dans ma tête les kilomètres ne me font pas peur et mon portefeuille m’en remercie. Mais là, il faut avouer qu’il y en avait beaucoup quant même des kilomètres! Bah sur le plan ça paraissait plus proche, mais je pense qu’il n’est pas à l’échelle mon plan!

Avant d’arriver à destination, j’ai traversé pas mal de plages désertes et d’autres plus touristiques ou mouillent des bateaux. Je te mets juste quelques photos, par ce que je pense que niveau plage il y a ce qu’il faut dans le premier article. je n’ai pas envie que ça devienne redondant.

 

Puis j’arrive finalement au lagon qui porte bien son nom.

DSC_0608

Je pique une tête dans cette eau magnifique, puis je repars. J’arrive sur les rotules à Abraão juste avant le couché du soleil. Je suis crevé mais ça valait le coup encore une fois.

Kayak et snorkeling: La journée du guerrier.

J’ai cherché quelques infos pour faire du snorkeling et, surprise, il y a un spot au Lagoa azul. Je décide de faire d’une pierre deux coup en y allant en kayak de location pour la journée. Je loue aussi palmes, masque et tuba.

Le loueur de kayak parle seulement Portugais, on ne se comprend pas vraiment mais on se comprend… Le mec à l’air d’un doux dingue, le genre un peu allumé tu vois, le gars qui à une attitude un peu bizarre mais rigolote, genre Jack Sparrow. Il à un sifflet autour du cou et quand il veut me dire un truc il siffle dedans en faisant des gestes. Avant de partir il me montre comment pagayer avec un coup de sifflet qui me vrille les tympans à chaque coup de pagaie. Vraiment c’est un personnage à part!

Bon ce n’est pas la première fois que je fais du kayak, et si il y a un truc que je sais, c’est qu’il faut partir direct en maillot de bain car on se retrouve vite trempé. Et pourtant, non non, moi je pars comme ça, le maillot de bain dans le sac a dos, et une petite sacoche étanche pour le portable. Ça ne rate pas. Deux minutes après être parti je suis déjà mouillé et j’ai les fesses dans flotte. Je décide d’accoster sur une petit île pour me changer. Au moment de descendre, bim je tombe dans l’eau! Voilà, mes habits sont définitivement trempés, et les billets que j’avais dans la poche aussi (ah bravo)… La journée commence bien! Une fois changé je repars. Je pagaie environs deux heure avant de me poser sur une petite plage pour me reposer, puis je reprends la mer. Il me faudra encore une heure pour arriver à destination. J’ai un peu mal aux bras mais ce n’est pas grave maintenant je vais bosser mes jambes. Je pose mon kayak sur une petit portion de sable entre les rochers, je chausse mes palmes, enfile mon masque et plouf!

Je suis un peu déçu par ce que je vois, niveau spot de snorkeling, j’ai fait mieux. L’eau n’est pas super claire et la diversité n’est pas vraiment au rendez-vous. Toutefois je croise un poisson qui déploie des sortes d’ailes bleus pour s’enfuir plus rapidement il est vraiment très beau! Je te mets même une vidéo

DCIM100GOPROGOPR1146.JPG

 

 

Lorsque je retourne au kayak, je me rends compte que la marée monte et qu’il est en train de se faire la malle, coup de bol j’ai une cordelette dans le sac pour l’amarrer à un rocher.

DSC_0619Comme je veux faire une autre plongée, je reste là et j’en profite pour faire sécher mes affaires et mes billets que j’étale sur les rochers puis je retourne à l’eau. Rien de bien extraordinaire à part une étoile de mer.

DCIM100GOPROGOPR1120.JPG

Puis arrive le moment du départ, et là… c’est le drame. Je glisse sur un rocher plein de coquillages bien coupants en allant sur le kayak. Je tombe à nouveau à l’eau, dommage mes affaires étaient secs! Mais surtout, j’ai le pied droit qui pisse le sang, trois belles entailles me décorent la plante du pied droit. Je me hisse tant bien que mal sur le kayak en balançant des insultes à tout va entre entre deux râles exprimants ma douleur. En plus avec l’eau salée ça pique épais. Je me fais un bandage de fortune avec mon paréo et me mets en route pour trois heure de retour pagaie en main. La douleur au pied est lancinante mais pas le choix il faut renter… Au bout de deux heures, l’air de rien je suis bien crevé, j’avance bien moins vite qu’à l’aller. Je m’arrête de nouveau sur une plage pour vider l’eau qui est rentrée dans le canoë suite à l’accident. Bien entendu, avec la blessure je ne tiens pratiquement plus debout donc je tombe encore dans la flotte. C’est officiel: j’en ai copieusement raz le bol. Mais bon il faut que je continue, il faut rentrer avant la nuit, une seule idée tourne dans ma tête: Me soigner. Désinfecter la plaie, et me bander le pied. Ça serait couillon de chopper une infection avant la fin du voyage!

Je pagaye, je souque ferme, mais j’ai l’impression de ne pas avancer, c’est blasant! C’est alors que l’idée de faire du bateau stop me vient. Prochain (petit) bateau qui passe, je lui demande un coup de main. J’en vois un arriver quelques minutes plus tard, je lui lance des SOS en agitant les bras tel un naufragé désespéré. Il s’arrête, je lui demande si il peut me ramener au village. Il me dit 30 real  –P’tain le salop!– Bon j’ai pas trop le choix je paye. Je lui jette ma cordelette, il l’attache au bateau et me tracte. Un quart d’heure plus tard me voilà rentrant à l’auberge au ralenti et en boitant tel un infirme vétéran de guerre. Une fois le pied a peu près soigné voilà ce que ça donne:

DSC_0623

 

Fin de cette deuxième et dernière partie sur Ilha Grande Je reste encore quelque jours ici avant de partir dix jours en forêt Amazonienne. de quoi prendre encore un peu le soleil sur la plage et cicatriser!

Publicités

3 commentaires sur “Ilha grande, toujours en vacance!

  1. Aïe !! Surtout pense à désinfecter souvent. J’espère que ça se remettra vite. Pas cool le gars qui te demande de l’argent… Et trop cool le poisson volant 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :