Une muselière…

Coucou!

Juste pour te dire que tu n’auras pas beaucoup de nouvelles venant de la Chine je pense… Je subis les effets de la censure, des restrictions d’internet et de la connexion pourrie du régime Chinois. Ici pas de google, donc pas de mail et pas de Facebook, il reste bien le blog mais impossible de charger les photos. Bien sur j’y avais pensé à ce problème. J’ai un vpn, mais il à fonctionné seulement le premier soir, maintenant il ne trouve même pas mon accès à internet. Peut être il fonctionnera plus tard avec une meilleure connexion.

Une chance, booking fonctionne je peux donc continuer à réserver les auberges. Pour faire les recherche dont j’ai besoin je suis obligé d’utiliser Edge… et encore je suis redirigé vers un moteur de recherche chinois, alors je te parles pas des résultats folklos que j’ai! je plains les Chinois qui vivent dans cette illusion de liberté… C’est quant même incroyable…

Bref je me sens super frustré et ça me mine un peu, surtout que j’ai des choses à te raconter!

Aller à bientôt.

Proposition incandescente

Le soir ou je me baladais sur le Bund, au moment ou j’allais rentrer, je me fait aborder par une Chinoise. Elle me demande si je parle Anglais je lui réponds que oui je pense qu’elle veut peut être un renseignement ou que je la prenne en photo… elle me dit qu’elle veux juste parler avec moi… A ce moment là, dans ma tête, voilà à peu près ce qu’il se passe:

  • Cerveau gauche: « c’est louche mec… c’est sans doute une pu** »
  • Cerveau droit: « pfff  meuh non! regarde là, elle en a carrément pas l’air. »

Je lui demande donc pourquoi elle veut parler avec moi. Elle me répond que c’est pour améliorer son anglais, qu’elle aime parler aux étrangers. Une réponse que je trouve fort satisfaisante. Zut! moi qui voulais rentrer… Mais je me dis pourquoi pas… Moi aussi j’ai besoin de parfaire mon anglais et puis en plus elle est franchement pas mal et comme le dit Jean-Claude Duce sur un malentendu, ça peu passer. Ben oui… comme tous les mâle hétérosexuel je suis faible face à une jolie femme.

  • Cerveau gauche:  » Ah! et comme par hasard ça tombe sur toi. Le gars avec son bon gros look de touriste… »
  • Cerveau droit: « bah regarde autour de toi, t’en vois d’autres toi des occidentaux qui peuvent parler anglais? »

Nous discutons donc en marchant le long du Bund. Nous échangeons des banalités de présentation et elle commence à me parler de mon nez. Elle me dit qu’il est grand, Bah oui, les asiatique on des petit nez et moi j’en ai un occidental, et qui plus est c’est vrai qu’il est d’un fort beau gabarit. Ce n’est pas un nez, non, c’est un pic, c’est un cap, que dis-je c’est une péninsule! Mais cet appendice nasale qui siège fièrement au milieu de mon visage me permet non seulement de respirer mais aussi de flairer les coups fourrés à des kilomètres à la ronde… Et là je sens bien qu’elle ne veux pas juste me faire la conversation…

  • Cerveau gauche:  » Tu vois elle fait des allusions! »
  • Cerveau droit: « Mais n’im-por-te quoi!! au Japon aussi on m’avait fait la remarque. »

Au bout de cinq minutes, elle me propose d’aller boire une bière, j’active donc le mode méfiance, mais j’accepte, par ce qu’elle est sympa et marrante. En fait là, je me dis que c’est peut être une sorte de rabatteuse, et qu’elle va m’emmener dans un coin ou je vais me faire dépouiller par des mecs. Rah zut! Je n’ai pas mon couteau! Si jamais ça chauffe, j’essaierai de m’en sortir en distribuant quelques droites bien senties. Et puis ça me permettra de vérifier si tous les Chinois font du kung-fu. Ou alors, elle veut me poussé à la consommation dans un bar. Ou pire, je vais me faire découper et bouffer! J’ai vu suffisamment de films d’horreur comme ça pour savoir comment ça ce passe.

  • Cerveau gauche:  » Ça en est une je te dis! »
  • Cerveau droit: « Mais nooon, je vois pas ou est le mal de demander d’aller boire un verre avec un inconnu pour faire connaissance… »

Je la suis, elle me conduit dans une rue adjacente, je lui demande ou on va elle me répond qu’elle connaît un bar pas loin. Elle me parle mais je ne l’écoute pas vraiment je repère la rue, apparemment elle n’essaie pas de me perdre dans des petites rues, on reste sur le même grand axe. Nous arrivons au bar. Je jette un coup d’œil, ça n’a pas l’air d’un coupe gorge, il y a des clients et pas du genre des hommes seuls avec une nana chacun. C’est bien ! Visiblement la nana travaille à son compte ; j’aime les professions libérales et libérées ! Je rentre avec elle on s’installe dans une petite pièce à l’écart je commande une bière, une heineken, une valeur sur! Elle, elle commande je sais pas quoi en chinois. Le garçon revient avec ma bière… deux verre de whisky et un plateau de fruits découpés. Ok donc la stratégie c’est de me faire picoler. Pas de bol, je ne bois que très peux d’alcool, je n’aime pas le whisky. Et surtout vu la situation mieux vaut que je garde l’esprit clair et l’œil vif ! Elle essai (gentillement) de me forcer plusieurs fois mais je refuse, elle fait même apporter un jeux de dés, pour jouer à un jeu à boire ! Mais là le charme ne fonctionne plus. J’en ai assez, il n’y a plus vraiment de conversation, elle me sert des compliments qui sonnent faux, et va s’y que je te donne la béquet, et va s’y que je te demande de me faire un bisous. Bon… si elle me met la main au paquet c’est moi qui lui demande de payer! Ça devient too much et ridicule.

  • Cerveau gauche: « aloooooooors? j’ai pas raison là? »
  • Cerveau droit: « … » 

je lui dis que fini ma bière et que je m’en vais. Elle écrit un truc sur sont portable, c’est un traducteur chinois / Anglais. Je lis.

« Play with the plug »

Booooon… je ne vois pas de prises secteur aux alentours et encore moins de playstation 4, dommage j’aurai bien fait une partie de Street Fighter ! Donc si j’avais un doute maintenant c’est sur c’est une prostituée, sauf qu’elle choisie sont client, Ehh.. quelque part c’est assez flatteur… Mais bon j’ai pas l’intention de payer pour la bagatelle j’ai quant même ma fierté ! Et puis en plus j’ai surement pas assez sur moi, j’ai laissé ma liasse de billet à l’auberge.

  • Cerveau gauche: « et vo….. »
  • Cerveau droit: « Oui ben ferme la! on s’casse! »

Elle me demande de l’amener à mon hôtel. Je te raconte pas la tronche qu’elle a faite quand je lui ai expliqué que j’étais dans un dortoir de six personnes ! Bon je lui dis que je ne suis pas intéressé par le service proposé, mais elle ne semble pas comprendre. Je bascule ma bière et lui dis que je m’en vais. Elle demande la note et là, elle s’attend à ce que je paye le tout! Je dis au garçon que je ne règle que ma bière, pas de problème… elle insiste pour que je paye ses consommations. Ah mais pas question ! Tu t’es trompé de pigeon. Mais je paye tout de même la moitié des fruits car j’en ai mangé aussi, il faut être réglo. Elle râle, elle ne veux pas payer, le garçon n’est visiblement pas de mèche avec elle et lui dis quelque chose, sans doute un truc du genre « laisse tomber t’as pas réussi à l’avoir il faut que tu payes ta part. » Une fois dehors, elle me demande de la rembourser. Que né ni ma jolie !

« Ah mais c’était un « meeting » tu dois payer ma part!! »

Bah! C’est un comble ça, une prostituée chinoise qui donne une leçon de galanterie à un Français! Bon alors déjà, le mot qu’elle aurait dû employé c’est « date » et non, j’appelle pas ça un rendez vous mais un racket, ou un guet-apens au choix…

Après ça on partira chacun de notre coté. Elle avait l’air fâché! Ben oui, c’est ça le commerce, des fois on vend et d’autre fois on vends pas.

Voilà, je ne pense pas que ce soit la dernière fois que ça m’arrive. Remarque, pas sûr que c’était une prostituée, en y repensant elle ne m’a jamais parlé de tarif, c’était peu être une nympho avide d’occidentaux et j’ai peut être raté une belle occasion!!! En tout cas ça restera quand même un bon souvenir!

Publicités

Shanghai: comme un air de Tokyo

Me voilà donc en Chine et je commence mon périple par Shanghai sur la forme la ville ressemble à un Tokyo en moins « compact ». En effet il y’a des buildings et des tours de verre mais moins que dans la ville Japonaise et surtout concentré dans un seul quartier.

L’arrivée.

Tout commence à l’aéroport, un peu en vrac après douze heures de vol, je passe les formalités douanières dont l’attente dure des plombes surtout que, comme au supermarché, j’ai choisi la file qui n’avance pas, celle avec mec là, devant, qui pose problème par ce qu’il n’a pas tous les papiers. Arrive mon tour, je passe en deux minutes. Je dois maintenant me rendre à mon auberge. Mon défi du jour, m’y rendre seul sans taxi. juste par les transports en commun et la marche. J’ai l’adresse, et avant de quitter la Jordanie j’avais relevé le nom de la station de métro la plus proche. Je quitte donc l’aéroport par le Maglev. C’est un train à grande vitesse à suspension magnétique, c’est à dire qu’il n’y a pas de roues qui touchent le rail, il flotte quoi, un peu comme un over board dans retour vers le futur (eh oui, j’ai des grosses références moi). Il me dépose à la station de métro ligne 2 (c’est le seul arrêt en fait). Bien sûr je n’ai pas de plan du métro, mais un plan de ville que j’ai récupéré à l’aéroport; et des lignes de métro il y en à quatorze à Shanghai, ça va être la galère… Comme c’est une grande ville, le nom des stations sont écrits en Anglais et les distributeurs de tickets aussi sont traduits. J’étudie donc soigneusement comment atteindre mon auberge. Au bout de 10 bonnes minutes je trouve une station beaucoup plus proche que celle que j’avais relevé, j’ai juste un changement à faire, pas si compliqué en fait… Je prends donc mon ticket et c’est partie! Tout est très bien indiqué et je me retrouve rapidement à mon point de chute qui ce trouve être pile poil sur l’avenue de mon hôtel. Je sors de la station, il fait nuit, la première confrontation avec la ville est assez austère, en effet, il y a des travaux tout au long de l’avenue qui cache la vue. Bon; et maintenant dans quel direction je vais? A droite ou à gauche? Il n’y a rien de plus déroutant que d’arriver dans une nouvelle ville, de se sentir perdu et ne pas savoir ou aller, en fait j’adore ce sentiment! Je regarde ma carte… ah! coup de bol, il y a un Novotel pas loin de mon auberge. Généralement ces trucs sont immenses, je lève la tête. BIM! ça ne rate pas, il est là-bas, à peut être un kilomètre. Il est tout éclairé, comme un phare dans la nuit pour aiguiller le marin perdu il m’indique la route à suivre. J’ai juste à marcher tout droit jusqu’à trouver l’auberge de jeunesse, ça me prendra 10 minutes environs, elle est au bout d’une ruelle ou des gens vive dans dix mètres carré, ils ont seulement un lit, une table et un évier dehors… juste à deux pas des hôtels de luxe. Finalement ce défi était presque trop simple, mais je suis fière de moi quant même!

Visite de la ville

Le lendemain, c’est partie pour un petit tour dans la ville. Mon auberge est proche du quartier de Pudong, c’est le quartier des affaires et des buildings aux architectures toutes plus originales les unes que les autres avec pour star la « oriental pearl tower » le symbole de Shanghai. C’est une tour TV composée de deux boules. Il est possible d’aller à l’intérieur, c’est un genre d’attraction, avec la traditionnelle vue panoramique de la ville et le planché en verre qui te donne le vertige. Ce n’est pas pas vraiment le truc qui m’intéresse aujourd’hui, et je n’ai pas envie de payer et faire la queue pour ça…

Je me dirige alors vers le Bund. Le Bund c’est en fait une promenade avec vu sur Pudong mais de l’autre coté de la rivère. Car Shanghai est bâtie autour le la rivière Huanpu. Enfin, eux ils appellent ça une rivière, moi j’appelle ça un fleuve! ET là, j’avoue que la vu est vraiment pas mal, ah c’est sur c’est du verre et du métal, mais c’est impressionnante on dirait un peu une île avec une forêt de grattes-ciel tous différent les uns des autres. Et il parait que c’est encore mieux la nuit…

Direction ensuite le vieux quartier de Shanghai et sont Yuyan garden, un des trois plus beaux jardins du pays apparemment. J’arrive dans le coin par Fang bang road une petite rue commerciale qui sonne déjà moins moderne que ce que j’ai pu voir de la ville jusqu’à maintenant, et plus j’avance, plus je commence à voir des maisons et des bâtiments traditionnels comme tu te les imagines quand tu penses à la chine…

Et soudain au détour d’une ruelle, me voilà tout d’un coup plongé au cœur du vieux quartier. Ici c’est plein de maisons traditionnelles aux pentes de toits relevées et aux façades de bois sculptées on se croirait un peu dans un film à la tigre est dragon. Mais le style architectural traditionnel côtoie la modernité du style de vie. Dans ces bâtisses d’un autre temps sont logé des enseignes comme Mc do, KFC ou encore Starbuck. Il y a aussi plein de boutiques et de restaurants pour touristes, Certains vendent de la nourriture un peux bizarre genre des brochettes de pieuvre et pratiquement toute la nourriture est frite. Ici des touristes, il y en a beaucoup! c’est un nid!!! Et sur la place principale c’est la foire aux selfies! Pas facile de prendre de bonnes photos, mais bon tant pis, ça fait aussi partie du jeu, je suis moi aussi un touriste après tout…

Je rentre ensuite dans le Jardin, payant, donc moins de monde. Et là très vite, le calme et la quiétude, pratiquement plus de bruit, c’est agréable. Le Jardin est comme un jardin japonais « low cost ». Non, je ne veux pas dire qu’il est moche et mal entretenu, loin de là. Il est juste un peu moins « travaillé » ou plutôt raffiné serai un terme plus adapté. Mais il reste très beau et agréable. Roche, eau, bois tout y est et s’accorde parfaitement, il s’articule autour de plusieurs pavillon traditionnels et il est aussi plutôt grand l’air de rien, je m’y suis même égaré! Franchement n’hésite pas à payer les 30 Yuan (3,8 EUROS) et va y faire un tour.

Ensuite direction People square et People parc, Ici rien d’extraordinaire, ce sont juste des parcs. Mais m’y rendre à pied m’aura permis de découvrir un peu plus la ville. Et le mode de vie des Chinois. Il est vrai qu’ils sont nombreux à se déplacer en vélo ou en scooter. Si un jour tu vas en Chine fait attention à toi car il en sort de partout, et visiblement les code de la route n’existe pas pour les deux roues ici! Les feux rouges, les sens interdit, rien à faire! Et ici les scooters il sont électriques, on ne les entend même pas venir! A Shanghai les route sont aussi très large j’ai pu compter jusqu’à neuf voies de circulations et par moment elle se fait sur deux étages avec les piétons entre les deux! Je suis aussi tombé sur un échafaudage en bambou, c’est bête mais j’ai trouvé ça trop cool!

La nuit tombe… c’est alors que Shanghai se pare de ses plus beaux atours, oui, j’utilise des expression du moyen age, et alors?… Tous les grattes-ciel, toutes les routes et les ponts s’illuminent, comme un sapin à la veille de noël. Je retourne donc au Bund, et là effectivement, c’est plus beau qu’en plein jour, c’est plein de jolies couleur, ça brille de partout et certains buildings notamment la Pearl Tower ont des séquences d’illumination.

Après quelques photos je rentre à l’auberge en métro, pour un repos bien mérité car j’ai marché toute la journée.

 Shanghai c’est sympa à découvrir, je me suis concentré sur le centre, mais il y a beaucoup d’autres choses à voir. Pour ma part je n’avais pas trop envie de passer mes journées à parcourir la ville de long en large car elle est vaste, j’ai préféré prendre mon temps et flâner dans les rue, plutôt que d’enchaîner les visites.

 

La mascotte.

J’ai oublié de poster les photos de la mascotte du voyage dans mes articles sur la Jordanie, j’essaierai d’y penser dorénavant.

DSC_0085

 

 

 

 

La Jordanie: bilan et Conseils

Il est temps pour moi de quitter la Jordanie pour la chine et donc de faire un petit bilan de mon séjour dans ce pays du moyen-orient comme dans toute les choses de la vie, il y a du bon et du mauvais. Mais est ce que la Jordanie ça vaut le coup ?

La Jordanie est un beau pays, les quelques sites touristiques dont elle dispose valent vraiment le coup. J’ai été éblouie par Pétra, époustouflé par le Wadi Rum surpris par la mer morte et émerveillé par la mer rouge. En fait, dès que tu sors des grandes villes le décors est magnifique. La route que j’ai faite en taxi du Wadi rum à Aqaba est magnifique les montagnes ont des rayures à cause des différents type de minerais qui les composent.

J’ai aimé me balader dans la ville basse de Amman avec ses rues pleines d’échoppes et de boutiques. J’ai été quelque peu surpris par le style de conduite « au klaxon » des Jordaniens qui sont d’ailleurs des gens très sympa. Beaucoup t’aiderons si tu en a besoin. Tiens, par plus tard qu’hier je cherchais la poste sur mon plan, un homme est venu me voir pour me demander ce que je cherchais et il m’y a accompagné. Certain sont venus me parler spontanément, il faut dire qu’ici mon piercing à la lèvre inférieur semble étrange et pose de interrogations, et mon look d’aventurier avec mon super chapeau ne les laisse pas de marbre!

Mais la Jordanie est un pays assez chers pour le touriste étranger. Les prix sont un peu à la tête du client, tu devras négocier. Enfin, essentiellement pour les taxis. Car oui, tu seras obligé de prendre des taxis parce que niveau transports en commun la Jordanie ce n’est pas encore ça… Les différents lieux touristiques sont difficilement ralliable en bus, généralement il n’y en a qu’un très tôt le matin. Pour exemple, il n’y a pas de bus de Amman vers la mer Morte. Heureusement ce problème est palier par un bon réseau tenu par les hôtels. Si tu veux aller quelque part en Jordanie demande au patron de ton hôtel comment faire! Quelque part, ce genre de petites galère font parties de l’aventure. En fait pour moi le gros point noir de La Jordanie c’est la propreté des sites, il y a des détritus partout, j’ai même vu des canettes et des bouteilles dans les coraux… La faute aux touristes peu scrupuleux mais aussi aux Jordaniens qui d’après ce que j’ai pu voir ne sont pas en reste.

Les conseil:
  • Amman et Aqaba ne sont pas des villes exceptionnelle inutile d’y rester trop longtemps deux jours suffisent.
  • Dans les supérettes tu ne trouveras pas de fruits et légumes pour ça il faut aller dans un marché.
  • Demande le prix d’une course de taxi avant de monter ils n’utilisent jamais le compteur! Négocies (au bon prix) si c’est trop cher, si le chauffeur n’est pas d’accord pour le « bon » prix fait mine de partir… il acceptera.
  • Fait toi des amis ! Pour partager les frais de taxi
  • N’hésite pas à demander à ton hôtelier comment aller à tel ou tel endroit
  • Reste minimum deux jour à Pétra et prévois une bouteille d’eau pleine avant de monter au monastère.
  • Passe au moins une nuit dans le Wadi Rum.
  • Fais attention en traversant la route! ici les voitures ne s’arrêtent que quand tu es devant!

 

En conclusion la Jordanie c’est à faire, rien que pour Pétra ça vaut le coup!

 

Je mange quoi en Jordanie?

Voici une nouvelle catégorie du blog, « Dans mon assiette ». Comme tu l’as compris je te parlerai ici de ce que je mange (ou bois). Les spécialités du pays dans lequel je suis, les habitudes alimentaire, les boissons locales, les expériences gustative que je pourrais faire ou encore les trucs bizarres que j’aurai avalés. Ne t’attends pas à de grands reportages gastronomiques avec plein de détails, la plupart du temps je ne sais même pas ce que je mange!!! c’est ça qui est drôle! La surprise. Ces articles serons surement très courts. Tu pourras les lire pendant ta pause déjeuner!

 

Mon premier repas Jordanien se fit dans un petit restaurant à Amman, en plein air conseillé par mon hôtelier. pour pas cher il y avait un peu de tout et suffisamment, même trop!

dsc_0006.jpg

Alors qu’est ce que nous avons là?

  • En haut à gauche: C’est le pain Jordanien, c’est un peu la base alimentaire comme le notre et ça a sensiblement le même gout.
  • En dessous: Tomate, oignon et menthe.
  • Juste à coté: Ce sont, des morceaux de pomme de terre qu’on plonge dans l’huile bouillante pour les faire frire. On appelle ça des « frites », je sais pas si tu connais.
  • En dessous: Du houmous c’est de la purée de pois chiches et d’autre trucs. Ça se mange avec le pain.
  • A coté des frites: Ce sont de falafel. Des boulette de pois chiches ou de fèves avec des épices qui sont frites.
  • Et enfin le dernier bol: Je n’ai aucune idée de ce que c’est mais c’est très épicé ça brûle un peu le tube digestif!
  • Tout ça est servi avec du thé.

 

A Aqaba J’ai pris de quoi manger à emporter dans un snack / sandwicherie pour 1,50dj voilà ce que j’ai eu:

DSC_0014

Quelques crudités: choux, concombre et carotte. Trois falafel et un sandwich dans lequel il y’a la même chose qu’à gauche mais chaud et avec de la sauce.

Tu ne remarques pas quelque chose dans ces deux menus?… Et oui pas de viande! Si tu es végétarien(ne) tu n’auras pas de mal a trouver ton bonheur en Jordanie! Et si tu aimes la viande, ne t’inquiètes pas il y en a aussi, surtout du poulet.

Voilà! à bientôt pour un nouveau voyage culinaire!

 

 

 

 

Aqaba: Un plouf dans la mer rouge

Quand j’ai planifié mon voyage, je n’avais pas vraiment prévu d’aller à Aqaba, en effet je ne savais pas trop combien de temps j’aurai ne savant pas quel jour je partirai pour mon grand voyage. Et comme tout c’est bien déroulé j’ai pu partir très tôt! J’ai donc décidé de finalement aller à Aqaba.

La ville d’Aqaba a pour ainsi dire aucun intérêt. Voilà, fin de l’article. Ciao à la prochaine!

Saying_GoodBye

Meuh non j’déconne! Bon effectivement Aqaba n’a rien d’extraordinaire. C’est une ville au bord de la mer rouge. Bon déjà on nous ment! la mer rouge n’est pas rouge. Encore un complot des lobbies à la solde des illuminatis reptiliens.Blagues mises à part, la mer rouge tire son nom d’une algue qui peu colorer la mer en rouge après sa floraison.

Aqaba est un peu comme toute les villes en bord de mer, de grandes avenues aux larges trottoirs bordées de palmiers, des échoppes qui vendent des bouées, sceaux, pelles et râteaux et une plage. Enfin, plage il faut le dire vite… Quand tu associes les mots « plage » et « voyage » tu te projettes une vision idyllique de sable blanc, de palmiers et eau turquoise. Alors oui! ça existe, mais là non. La plage ne fait pas vraiment rêver. Elle est étroite, le sable n’est pas vraiment blanc, les petits bateaux à moteur se déplacent parmi les baigneurs, le port est à peine à deux / trois kilomètres et surtout comme le dirait Ned Flanders: « c’est dégueux, dégueuli dégueulasse!! » . Non mais sans dec’, ici ton gamin a plus de chance de faire un château de mégots que de sable. Et il a de fortes chances de déterrer une jante de bagnole en creusant un trou. Il y a bien quelques infrastructures pour les visiteurs (gratuites) mais tout part en morceaux. Narbonne plage est plus glamour que Aqaba… Sinon, à part la plage à Aqaba tu peux voir les ruine d’un château non entretenu aux murs tagués et quelques vestiges Romain sans intérêts.

« Mais alors qu’est ce que t’es aller faire là bas? » tu me demandes. Et bien je suis aller faire du Snorkeling, car la plage sud d’Aqaba est pourvue d’un récif corallien. Le snorkeling c’est quoi? déjà, si tu es d’une certaine génération le mot doit sans doute t’évoquer un dessin animé…

Le snorkeling c’est ce qu’on appelle en français la plongée « PMT » pour Palme, Masque, Tuba. D’ailleurs « Snorke » signifie tuba en Anglais. Il s’agit donc de plongée en eau peu profonde muni du matériel cité si dessus. J’avais déjà fait ça en bord de mer ou dans une piscine pour m’amuser, mais jamais pour observer les fonds marin. Ça sera donc une première.

COUCOU!

Tout se passe donc sur la cote sud d’Aquaba, je m’y rends en Taxi car bien sûr, pas de bus… Je n’ai pas de matériel mais je compte le louer sur place. Ou je ne sais pas, mais pour cela je fais confiance aux commerçants Jordaniens qui ne manquerons pas de me voir arriver avec mes gros sabots de touriste. L’accès aux spots de plongée sont accessibles par la plage, pratique! pas besoin de bateau. Arrivé sur place il y a beaucoup de vent; mon petit plan des différents endroits à explorer se fait vite la malle au gré des bourrasques. Bon… tant pis on fera au pif alors, l’improvisation c’est ma spécialité. Quelques minutes après mon arrivé un Jordanien me demande si je veux faire du snorkeling. Un peu que je veux! il me propose donc de louer le matériel et ses services en tant que guide. J’accepte le matériel mais pas le guide. Il me propose 10dj la journée, je ne vais sans doute pas rester la journée, nager c’est crevant… Je lui dis 7dj sans guide. Il accepte. Je récupère mon masque, mes palmes et mon tuba, je vérifie l’état et j’y vais. Je laisse mon sac dans sa cahute et ne prends avec moi que mon argent que je glisse dans une poche étanche, et ma mini caméra. Me voilà face à la mer, je suis un peut septique, combien de temps vais-je devoir nager pour apercevoir quelque chose? J’avance un peux dans l’eau, elle est à 25°, ça va… je chausse mes palmes, baisse mon masque et mords mon tubas et plouf.

Je donne trois coups de palme et déjà des poissons colorés nagent partout autour de moi, je n’en crois pas mes yeux!! je suis à peine à 10 mètres de la plage! J’avance et je découvre le corail avec toute sa faune et sa flore, c’est carrément magique, c’est incroyablement coloré, et c’est un daltonien qui te parle! l’eau est d’une clarté incroyable il y a des poissons absolument partout et d’une variété incroyable. C’est comme l’aquarium que tu visites pendant tes vacances d’été, sauf que là, tu es dans l’aquarium, ce sont même les poissons qui t’observent, tu es dans leurs monde. Ils nagent paisiblement. Je m’amuse à en suivre certains notamment un barracuda qui fait bien la taille de mon avant bras.

Il y a des formes bizarres formés par les coraux, chaque seconde est une découverte, chaque regard est un émerveillement, je découvre un nouveau monde! Ça me rappelle quand je regardais le commandant Cousteau lorsque j’étais petit… Et je suis à peine dans un ou deux mètres d’eau!!! même maintenant j’ai du mal à y croire. Il m’arrivera de plonger plus profond genre à cinq mètres pour découvrir plus de choses, mais le gros se passe en surface.

Après un bon quart d’heure, je sors de l’eau pour aller explorer un autre spot, celui du tank. En effet dans le coin il y a un tank immergé, qu’est ce qu’il fout là, je n’en sais rien, mais je veux voir ça. Manque de bol, comme tu as pu le lire j’ai perdu ma carte. Je demande donc conseil à mon loueur.

« Ben, c’est par là tu marches à peu prés dix minute et t’y es »

Bon c’est sommaire comme indication, mais j’y vais je marche à peu prés dix minutes et je choisis un coin au pif sans grande conviction. Je me vois déjà nager pendant des heures sans rien trouver et repartir tête basse. Vas trouver un truc immergé dans la mer toi… c’est l’aiguille dans la botte de paille… Je plonge avance un peu et….. PUT*** DE ME***!!!! J’y tombe direct dessus!! Le mec à le cul bordé de nouilles. En effet c’est un tank, c’est une vrai épave comme on voit dans les films, il y a des coraux dessus et des poissons à l’intérieur j’en fait le tour plusieurs fois. Il repose à cinq ou six mètres de fond, il faut plonger pour s’en rapprocher, mon masque d’occasion prend l’eau de tous les cotés mais c’est pas grave je m’amuse tellement!

DCIM100GOPROGOPR0305.JPG
Tu ne trouves pas qu’on dirait un smiley avec la casquette de travers?

Je ferai ensuite d’autres spots, puis la plage disposant de douche je me rincerai avant de rendre mon matériel et de rentrer à l’hôtel.

Voilà le snorkeling je valide! ce fut une expérience formidable, j’en referai sans doute lors de mon voyage, et surement même de la plongée, mais ici il tarifs sont un peu trop élevé pour ça. Maintenant place à la Chine dans quelques jours!

PS: désolé pour les photos pas top, mais sous l’eau ce n’est pas simple…

Wadi Rum: Dans le désert personne de vous entend crier…

Crier oui, mais d’admiration!!! Des « ooooohhh », « aaaaah » et autres « waouh, c’est boooooo » font partie des choses qui sortirons de ta bouche, pour peu que tu aies encore du souffle, si tu vas un jour dans le désert du Wadi Rum.

Tout commence le samedi matin, j’attends le seul bus qui peut me conduire au Wadi Rum, il est 6 heure, eh oui! Il faut se lever tôt pour voyager en Jordanie. Le bus est sensé s’arrêter devant mon hôtel. A ma grande surprise ce n’est pas un mini bus qui passe me prendre mais un homme dans une berline.

« c’est toi qui va à Wadi Rum? »

« oui, c’est moi »

« ok, je t’emmènes au bus »

L’esprit un peu embué par une nuit (trop) courte, je monte sans trop me poser de questions. Il faut que tu saches que la veille j’ai demandé au patron de mon hôtel de réserver une place pour moi, c’est comme ça que ça fonctionne en Jordanie. Les hôtels on tous un réseau pour aider le touriste à se déplacer, et permettre ainsi aux copains (genre les taxis) de se faire des sous… Bref, pour cette raison je ne suis pas trop inquiet. Mon chauffeur me dépose devant un autre hôtel en ville, me dit qu’il revient et que le bus arrive bientôt, mais avant il a d’autres personnes à prendre (le bus). Effectivement il revient, on attend ensembles, pendant ce temps il passe des appels dont je ne comprends pas un mot. Je commence à m’inquiéter un peu. Je me vois déjà ligoté à l’arrière d’un pick-up! Je me rassure en me disant que le mec doit être une sorte de coordinateur entre les hôtels, il est 6h30 et toujours pas de bus. J’ai rendez vous à 9h30 pour un tour dans le désert et il y a deux heures de route. Si à sept heure il n’est pas là je décide que je prendrai un taxi. Mais finalement il arrive, et me voilà enfin sur la route du fameux désert.

Arrivé à Wadi Mussa la ville porte d’entrée du désert, la zone est réglementée, il faut payer un petit droit d’entrée de 5dj. Le bus me dépose directement devant l’agence avec laquelle j’ai réservé mon tour. J’ai choisi une journée + une nuit pour 95dj. Eh oui c’est assez cher, mais c’est aussi par ce que je suis seul, les tarifs sont dégressifs pour un groupe. Et en lisant la suite tu comprendras que ça les vaut largement. Je fait rapidement connaissance avec mon guide et c’est partie pour une heure de dromadaire!

Me voici donc devant la bête, j’ai déjà fait du cheval mais là, ça va être une première! L’animal est en position « basse » il m’attend sagement.

je monte sur la selle et le guide le fait se relever. Alors, pour ton info, un dromadaire ça ne se relève pas, non, ça se déplie! Tu vois ta banquette BZ Ikea  à 99,90€? et bien c’est pareil! Clic, clac les pattes arrière, clic clac les pattes avant et me voilà à un peu plus de deux mètres du sol. Je me dis que si jamais je tombe ça risque de faire mal. C’est partie, on se dirige vers Lawrence’s spring une source d’eau potable nommé ainsi par rapport à Lawrence d’Arabie. Déjà sur le chemin le panorama est superbe! Mon destrier est affamé, il mange tout ce qui passe à sa portée, et je suis bien content de voir que le guide lui laisse faire sa vie, pas de « je tire sur la corde pour te forcer à avancer ».

Par contre le dromadaire ce n’est pas super confortable et comme il n’y a pas d’étrier les jambes s’engourdissent, c’est sympa à faire mais je suis bien content de n’avoir qu’une heure. Et dire que je voulais réserver un tour de deux jours en dromadaire, quelle bonne idée d’avoir changé d’avis. Arrivé à la source qui n’a en soit rien d’exceptionnel mis à part le panorama, je change de guide et m’en vais avec un autre qui le sera pour la journée. Il s’appelle Abdoul, à vingt ans et aime bien blaguer.

Le reste de la journée se fera en 4X4 nous irons d’un point remarquable à un autre tout au long de la journée. Je monte derrière dans la remorque aménagé pour le touriste. Ca secoue dans tout les sens, ça grince et ça claque,c’est super! ça ajoute un petit plus au dépaysement et à l’exotisme de la journée, je me fends la gueule tout seul! c’est vrai quoi, quel intérêt de faire ça sur les sièges arrière rembourrés d’un 4X4 flambant neuf avec des amortisseurs qui fonctionnent? Aucun! je ne suis pas là à la recherche de confort. Le paysage est magnifique, ce n’est pas juste du sable et des dunes à perte de vu, non, il y a des montagnes de grès absolument partout, c’est encore plus beau qu’à Pétra. Alors que le tout terrain avance je vois le paysage changer et se dessiner sous mes yeux, une montagne apparaît, puis un bloc rocheux ensuite un canyon… c’est magnifique. Le seul point noir reste encore des détritus qui jonchent le sol!

Vient ensuite l’heure du repas, on s’arrête à l’ombre d’un surplomb d’un massif rocheux, on ramasse du bois pour le feu et on installe le coin pic-nic, une couverture, deux coussins… C’est Abdoul qui cuisine, au menu: pain, houmous, thon et un genre de ratatouille avec toute sorte de légumes. C’est un peu trop salé à mon gout mais tant pis, j’ai faim! Nous faisons un peu connaissance, il me demande mon age… Et tout d’un coup je me souviens… J’avais oublier, aujourd’hui c’est mon anniversaire… Ensuite nous faisons une petite sieste l’endroit est idéal, à l’ombre il fait bon, c’est calme, pas un bruit à part quelques petits oiseaux qui se disputent les restes du repas.

C’est repartie pour une fin d’après midi en voiture, une petite marche de vingt minutes dans un canyon et direction le camp pour récupérer un jeune couple d’Italiens et les emmener avec nous à un point de vu pour voir le couché de soleil. Ce n’est pas franchement le plus beau que j’ai pu voir, mais un coucher de soleil ça passe toujours!

Puis retour au camp pour le dîner. L’agence que j’ai choisie à un camp fixe placé à l’ombre d’une montagne avec douches, toilettes et électricité, je ne le savais même pas! Bien sur ça reste sommaire mais c’est bien suffisant! et même sans ça, ce serait génial. Je fais un peux connaissance avec les Italiens, j’apprends que la fille est tombé de dromadaire! comme quoi… Ils ont choisie les deux jours en dromadaire, mais finalement ils ferons le deuxième en 4X4. C’est l’heure du repas, et le cuisinier du camp nous a gâté il y a de tout!  divers salades de légumes, du riz, des pommes de terre, du poulet des courgettes… Il nous montre aussi comment il fait cuire tout ça. En fait il y a un contenant enterré dans le sable, il allume un feu à l’intérieur, place ce qu’il veut faire cuire, ferme et recouvre le tout de sable et ça cuit pendant deux heures. Lors du repas un guide/musicien joue du luth et chante et le gars est doué il fait du shred avec son instrument!! Il est rejoint par Abdoul et le cuisinier il on vraiment l’air de s’amuser, tu vois pas le truc genre GO pour touriste (enfin un peu quant même), J’assiste à une tranche de vie de bédouins au milieu du désert…

A la fin du repas nous nous allongeons sur les banquettes et regardons le ciel étoilé, et dans le désert on en voit beaucoup des étoiles! c’était une soirée magique, une de ces soirées que seul le voyage peut te faire vivre. Le lendemain matin un dernier tour de 4X4 pour me ramener à l’agence et direction Aqaba!

En conclusion, je n’ai pas grand chose de plus à dire regarde juste les photos et tu auras envie d’y aller, tu ne le regrettera pas, c’est une expérience à vivre.

 

Pétra c’est extra!!

BIM! Voilà j’ai vu ma deuxième merveille du monde, et quelle merveille! Pétra n’à pas volé son titre autant j’étais un peu mitigé sur le colisée, autant cette fois ça ne fait pas un pli je suis conquis.

J’ai tellement envie de t’en parler que je ne sais pas par quoi commencer! Pour rejoindre Pétra tu devras aller à Wadi Mussa, c’est la ville qui donne accès à la cité. Pour ma part, j’ai pris le bus « jett » qui par de Amman à 6H30 du matin, il y a 4h de route et ça coûte 10dj. Un billet pour visiter Pétra ça coûte un bras! 50dj une journée 55dj pour deux jours et je te conseille vivement de prendre minimum deux jours car Pétra c’est immense.

Mais Pétra c’est quoi exactement? Et bien c’est une cité, une ville troglodyte c’est à dire creusée dans la roche. Elle à été construite ou plutôt taillée il y a plus de 2200 ans par les Nabatéens, ce sont les ancêtre des Arabes.

La visite commence par la traversée du Siq. Le Siq c’est un canyon long 1200, autour de toi s’élèvent de hautes falaises de pierre colorées et façonnées par les éléments il y a des millénaires, si tu as déjà parcouru un canyon sec tu vois de quoi je parle. Comme je me suis levé tôt le matin  je suis pratiquement seul, le lieu est calme, paisible, il y a quelque chose d’onirique. J’avance admiratif dans ce couloir naturel tantôt étroit et obscur, tantôt large et lumineux. Les couleurs et les formes sont superbes mon Réflex mitraille de tous les cotés.

Et puis finalement le bout du tunnel et dans la lumière de la sortie se dessine un monument, je sors du couloir. C’est le fameux Al-Khazneh (le trésor), le moment le plus connu de Pétra celui que tu vois sur toute les photos, celui que nous avons tous vu dans « Indianna Jones et la dernière croisade » et il n’y a pas à tortiller du cul ça en jette! Je la prend ma grosse claque. J’ai là, en face de moi une des raisons de mon voyage. L’édifice est gigantesque, taillé à même le grès de la montagne il trône fièrement et nous surplombe, nous, les petits touristes. En fait il n’y a pas vraiment de mot pour le décrire c’est juste immense, beau et impressionnant.

Je continue ensuite mon chemin et arrive à la rue des façades, ce sont des tombeaux. Puis un grand théâtre. Des tombeaux il y en a beaucoup et les plus importants sont aussi gigantesque que Al-Kazneh. Il y a énormément de choses à voir! ne compte pas sur moi pour tout te montrer, il va falloir te déplacer, je veux bien te faire rêver, mais le but est aussi de te donner l’envie de voyager!

Maintenant je me dirige vers Ad-Der (le monastère). Et c’est ici que ça devient sportif, 800 marches à monter à travers la roche en plein soleil. Je te donne un conseil pour cette partie arrive avec de l’eau!! deux bouteilles c’est bien! Par ce que en soi, les marches ne m’ont pas posées de réelle difficultés, par contre la chaleur, pouaaa!!!!! Je te garantie que quand tu vas t’attaquer au truc tu vas perdre ta flotte comme une passoire. Bien évidemment tu peux monter avec un âne que tu paieras, mais je ne vois pas l’intérêt, ce que tu verras en haut c’est la récompense après l’effort, ça se gagne! Donc moi je me le suis gagné comme d’autres et quelle récompense!! Ok le monastère est sublime, mais les points de vu autour sont juste extraordinaires, des panoramas à couper le souffle!

Et oui car Pétra ce sont les vestiges, mais aussi le cadre. La cité est sculptée au cœur des montagnes de grès. et ce qu’il y a de génial c’est que tu peux aller partout pour atteindre les point culminants et ainsi avoir les plus beaux points de vu! c’est pour ça que deux jours c’est mieux. Si tu es un peu aventurier(e) tu pourras explorer les alentour et c’est la que tu vas t’éclater. Crois moi je me suis fait plaisir!! j’ai escaladé, grimpé, sauté, exploré c’était super!!

DCIM100GOPROGOPR0226.JPGDCIM100GOPROGOPR0218.JPG

Quand tu sors du siq, il existe un escalier pour atteindre un point de vu pour voir « Le trésor » d’en haut, mais on te dis qu’il te faut un guide! juste pour monter un putain d’escalier, il faut payer! bah moi je dis pas moyen… Mais grâce à mon coté aventurier j’ai trouvé par hasard (je n’avais pas de carte) un accès à un deuxième point de vu similaire, juste en face, de l’autre coté c’est la même chose, sauf que pour y arriver c’est plus long et plus dur (non… pas de sous entendu…) mais sache que cette option existe, j’ai d’ailleurs croisé un couple de Français en haut.

DCIM100GOPROGOPR0230.JPG

 Voilà Pétra est un endroit extraordinaire à voir absolument.Tu seras ébahis par les formes et les couleurs de la pierre, la taille des monuments et le cadre naturel ravira tes yeux. Et fais toi plaisir sors de la route principale, c’est là que Pétra est la plus belle! quelques goûtes de sueur pour des vues que tu n’oublieras jamais

 

Jerash: Des colonnes romaines en veux-tu, en voilà!

Jerash est une ville situé à environ 50km de Amman elle est construite autour de la cité antique Gérasa.

Je m’y suis rendu en Taxi et j’ai vécu ma première expérience désagréable. En effet je me suis fait méchamment fister par mon chauffeur édenté, j’en ai encore mal à l’oignon! J’avais négocier la course 15dj le mec me dit ok, j’insiste encore pour voir s’il a bien compris il me dit c’est que c’est bon. Nickel, en route alors! Et en cour de route le mec me demande de le payer mais 25dj! Mais genre tu payes ou tu descends!! bhooouuuuuuuuu!! l’homme malhonnête que voilà! C’est la honte quoi! Un accord est un accord… malheureusement j’étais bien obligé de payer le prix fort. Remarque j’aurais pu descendre et finir en stop, au moins il n’ aurait rien eu. mais je ne savais pas ou j’étais, si c’était encore loin… Bah j’aurais du y aller en bus. M’en fous, cette nuit je le poignarderai avec un couteau rouillé dans mes rêves.

Bref me voilà arrivé à la dite cité, et quelle cité!! C’est imminence plus que le forum Romain de Rome et même mieux conservé. Quelques bémols cependant, déjà il y a pas mal de détritus au sol: bouteilles plastiques, papiers, canettes, emballages et j’en passe… La ville étant vraiment très proche on entend la circulation et il y avait des travaux en cours sur le site. Ça gâche juste un peu l’immersion.

Par contre, ce qui est super c’est que tu peux te balader absolument partout entre les pierres, les colonnes et les édifices, je me suis senti un peu comme un explorateur.

la cité est bâtie autour de deux rues principales bordées de colonnes. Au long de ta visite tu pourras voir l’arc d’hadrien, un petit hippodrome, le temple de Zeus et celui d’Arthémis, deux théatres et quelques autre vestiges. Et surtout des colonnes, des colonnes partout tu te sens tout petit au milieu de tout ça.

 

Après ma visite je décide de repartir en bus, ce n’est pas vraiment une surprise… et en arrivant près de l’arrêt je me fais assaillir par des taxis, dont un qui ose me dire:

« Amman? two dinard« 

Oui. ce n’est pas une faute de frappe! 2 dinards la course de 50km!! Heuuuu… Dis donc machin tu me prends un peu pour un débile? j’te vois venir avec tes gros sabots d’arnaqueur! Je lui réponds du tac au tac:

 » Two dinard? liar! I dont believe you!« 

Et je rentre dans le bus. Et tu sais combien il m’a coûté le bus? 80 centimes! ben ouais! Par contre il ne faut pas être pressé, il ne part que quand il est plein, ça tombe bien j’ai le temps.

Je m’en veux un peu, j’aurais du prendre le bus à aller, certes c’est plus lent, mais moins cher, sans arnaque et en plus tu as le plaisir de te mêler à la population local.

Un plouf dans la mer morte.

Passage obligé de la Jordanie une baignade dans la mer morte.

Mais la mer morte c’est quoi? et bien déjà ce n’est pas une mer, c’est un lac! Un lac salé dont la concentration en sel est environ de 27,5% alors que celle l’eau de mer classique est entre 4 et 5%. Donc l’eau de la mer morte est plus dense, du coup comme la « puissance » de la poussé d’archimède est égale à la masse du volume d’eau déplacé, tu flottes vachement bien! T’as compris? eau plus lourde = ton petit corps chétif repoussé plus fort. Tu peux faire l’expérience avec un œuf, un grand verre d’eau et du sel. Voilà! tu peux m’appeler Jamie.

c-est-pas-sorcier_18680247_1

 

Donc comme je te l’ai raconté dans le dernier article nous sommes parti à quatre pour 10dj chacun. le chauffeur nous a conduit sur une plage privé, prix de l’entrée 17dj c’est un prix d’ami il paraît… Mais je ne regrette pas car en plus de la plage il y a une superbe piscine! Derrière la plage des collines rocheuse et de l’autre coté du lac Israel.

Me voilà sur la plage elle fait un peu peine à voir c’est désertique et triste comme paysage et il y a pas mal de détritus sur le sol. Je me repeins le corps avec de la crème solaire et me dirige vers la plage, mais je rebrousse vite chemin pour mettre mes claquettes car le sol est brûlant! Il faut dire qu’il fait très chaud en Jordanie!! Finalement je mets les pieds dans l’eau et quelle surprise!! l’eau est hyper chaude!!! mais genre 35°!!! je te jure! moi qui voulais me rafraîchir c’est raté!

« Alors est qu’on flotte si bien que ça? » Tu me demandes… Ben oui!! c’est hallucinant! même les mollets immergés on se sent légèrement repoussé et une fois allongé dans l’eau c’est magique! tu peux même lire un bouquin allongé dans l’eau!

DCIM100GOPROGOPR0115.JPG
DCIM100GOPROGOPR0115.JPG

L’eau étant trop chaude je n’y resterai qu’un quart d’heure, et ensuite direction la piscine. C’était super sympa de se baigner avec les Jordaniens. Un peu comme si je partagé leurs vie.

Mes petits conseils si tu vas te baigner dans la mer morte:

  • N’oublie pas ta crème solaire
  • Ne met pas la tête sous l’eau, sinon tu perdras tes yeux!
  • Pas vraiment besoin de serviette le soleil te séchera vite
  • Choisi une plage avec douche pour éliminer le sel
  • Ne te rase pas avant!! j’ai eu le malheur de me passer la main sur le visage… Ça pique… si tu te rases ailleurs je ne préfère pas y penser…
  • Et va s’y en groupe pour réduire la facture.

La mer morte c’est un truc vraiment sympa à faire va s’y!

%d blogueurs aiment cette page :