Au revoir la Chine

Alors que je m’envole bientôt pour l’Inde c’est le moment de faire un petit bilan sur mon voyage en chine.

La Chine c’est super beau, en tout cas de ce que j’ai pu en voir. J’en ai pris plein les yeux! Malheureusement la météo n’a pas été très clémente avec moi j’ai eu un ciel gris, nuageux et pluvieux pendant deux semaines. J’ai donc du revoir mon programme, moins de montagne et de nature, plus de ville… A quoi bon payer un hôtel et un déplacement si c’est pour ne voir que du brouillard ou pire, marcher des heures sous la pluie. J’ai quelques regrets quant même, notamment de ne pas avoir pu faire les « Gorges du saut du tigre« . Mais je me console en me disant que ce sont les Gorges du Yantze, donc ça doit ressembler à ce que j’ai vu durant la croisière. Si je devais faire un top 3 de ce que j’ai préféré, je dirais: La grande Muraille, Zhangjiajie (malgré le brouillard) et Fengwang.

J’ai adoré manger des « brochettes de trucs » à croire que les Chinois empalent tout ce qu’ils trouvent sur des pics à brochettes! Une seule fois j’ai été un peu surpris, non pas que ce n’était pas bon, mais c’était très embêtant à manger. C’était des fruit au caramel; sur un pic à brochette donc. Des genres de petites prunes avec non pas un, mais cinq noyaux à l’intérieur! Et je ne te parle pas de pépins, mais bien de noyaux, gros comme celui d’une cerise! J’ai vite développé la méthode du hamster, qui consiste à stocker les noyaux dans une joue et mâcher ce qui est comestible de l’autre coté.

Les grandes villes que j’ai vu, sont pour la plupart semblables. Dans le centre c’est le moderne, l’opulence et le luxe: Les buildings, les grands magasins et les boutiques, mais dès que tu sors du centre et des lieux touristiques, c’est la Chine vieillotte, la pauvreté, les rues sales et les habitations proches de taudis. A part dans les quartiers historiques, je trouve que les villes sont sans charme.

700 millions de Chinois et moi, et moi, et moi…

Je ne vais pas te mentir, j’ai subi un petit choc culturel…. Souvent la communication était difficile, mais j’ai toujours réussi à m’en sortir, notamment grâce à la technique du « je te montre tu m’indiques » (je t’en parle plus bas). J’ai eu quelques petites galères et j’ai traversé de sales moments, des moments où je me suis demandé ce que je foutais là, où j’ai eu envie de prendre le premier avion pour la France et renter chez moi. Mais je n’ai plus vraiment de chez moi… Alors il a bien fallu aller de l’avant, trouver des solutions, réfléchir, m’adapter et demander de l’aide. Et puis tu sais, abandonner ce n’est pas trop mon truc, je suis tenace et en règle générale je vais au bout des choses. Et si j’abandonne c’est que c’est la solution la plus raisonnable et intelligente.

A propos de nos amis Chinois, j’ai pas mal de trucs à dire… Attention je ne vais pas y aller de main morte… Déjà les Chinois parlent fort, trop, même souvent ils hurlent pour communiquer. Et surtout, ils ne connaissent que très peu la notion de respect, ou plutôt elle est différente de la notre, ils se foutent royalement de ceux qui les entourent. l’important pour un Chinois, c’est lui. Ainsi ça ne le dérange pas de regarder sa série préférée sans les écouteurs et le son à fond ou de hurler dans son téléphone à peu près partout et n’importe quand: Au restaurant, dans les transports en communs, dans la salle d’attente de l’aéroport, la nuit dans l’avion, ou même dans le dortoir alors que tu essayes de dormir. Si ça te paraît anodin, imagines juste dix personnes qui regarde un truc différent dans périmètre de cinq mètres autour de toi, et ajoutes à ça ceux qui discutent à un volume inapproprié… c’est usant. Et puis ça gueule et ça discute dans les couloirs de l’hôtel à 1h du mat’. Il y en a même un qui a allumé sa clope tranquille, dans la chambre non fumeur, allongé dans son lit, au dessous du mien. Il a fallu que je lui demande de sortir. Dans la file d’attente ou au guichet, ils te poussent, te bousculent et te passent devant sans aucuns soucis. D’ailleurs, ce ne sont pas des files d’attentes ce sont des mêlées de Rugby, voir des concerts de rock dans la fosse.

Le Chinois ne respecte pas non plus son environnement et les espaces publiques. Il crache par terre à peu près partout: Transports en communs, rues, stations de métro. Il jette ses détritus par tout même dans les sites naturels classés qui font la fierté de son pays. J’ai vu un gars balancer une bouteille en plastique d’une falaise de Zangjiaji, et pourtant il y a des poubelles partout! Dis toi simplement que tous les petits trucs de politesse, et les comportements de vie en communauté qui te paraissent normaux, en tant que Français, ne sont pas monnaie courante en Chine. Par exemple au fast-food ils ne s’embêtent pas à vider et ranger leurs plateaux, même si la poubelle prévu à cet effet est à un mètre. Non, ils laissent tout en bordel sur la table et se cassent, et tant pis pour ceux qui cherchent une table libre. Toutes ces choses peuvent te sembler anecdotiques, mais quand tu rentres de visite le soir, que tu es fatigué, qu’on t’as bousculé, poussé, passé devant toute la journée, que tu as entendu les guides Chinois hurler dans leurs mégaphones, que deux personnes ont roté grassement à coté de toi, qu’une dizaine se sont raclés la gorge et ont craché à un mètre de ta personne et que; quand enfin, tu arrives à ton dortoir ils sont trois à faire un truc différent sur leurs portables avec le son à fond… Tu as des envies de meurtre, et violent le meurtre.

Si tu es déjà allé au Japon, dis toi que les Chinois sont l’extrême opposés des Japonais. Ainsi je te déconseille d’enchaîner Japon et Chine le choc serait trop violent, tu décéderais! Alors tu vas me dire que c’est mon ressenti à moi et que d’autres ne voient pas les choses comme moi. Peut être… Mais en tout cas toutes les personnes avec qui j’en ai parlé pensent la même chose.

Voilà ça, c’était le premier point noir, le second c’est la « liberté, mais pas trop ». En Chine pas de google, Gmail, FaceBook, youtube, deezer… Et quand tu fais une recherche le gouvernement te montre que ce qu’il a envie. Bon c’est un moindre mal en fait, car avec un bon VPN (donc payant) tu passes facilement par dessus les restrictions. Mais du coup je me demande dans quel monde vit le peuple Chinois, car qui dit restriction d’internet, dit pas de libre accès à l’information. Est ce qu’ils sont au courant de ce qui se passe dans le monde? Sont ils au courant que leur pays les « bride »? Je me doute bien que ce n’est pas la Corée du nord mais quand même… Est ce que par exemple, ils ont accès aux séries Américaines genre The walking dead? Ça te paraît idiot comme question? Vraiment? Et bien je vais t’apprendre quelque chose que j’ai découvert avant de partir… En Chine il est interdit de diffuser des films qui parlent de voyage dans le temps. Par ce que les gens pourraient se dire: « Et si on avait empêché Mao d’accéder au pouvoir? »… Et ouais, ça veut dire que les Chinois ne connaissent pas Retour vers le futur! T’imagines?! Ben pas moi, c’est tellement culte!

Il y a aussi les contrôles de sécurités à l’aéroport, à la gare, dans le métro, et à l’entrée des lieux touristiques. Quand tu arrives dans une nouvelle ville, tu n’arrêtes pas d’enlever et de remettre ton gros sac de 15 kg sur le dos, c’est chiant. Tu passes ton sac au scanner et tu es fouillé au détecteur. Certaines règles sont complètement stupides, j’ai du jeter ma fire-steel au magnésium à l’aéroport par ce que c’est interdit, et pourtant elle était dans le sac en soute! Oui en soute! Genre pendant le vol je vais descendre dans la soute, trouver mon sac dans un des container plein à craquer, et foutre le feu… Pire, j’ai du laisser mon couteau multifonction Leatherman (pub gratos) à la gare de Datong par ce que je n’avais pas le droit d’amener un couteau à Beijing, ailleurs oui, mais pas à Beijing, par ce que il y avait un congrès de dirigeants communistes. J’ai essayé de négocier avec le chef de la sécurité, de lui dire que j’en avais besoin, que je faisais le tour du monde, mais il n’a rien voulu savoir cet enfoiré. Je suis resté calme et poli, mais à l’intérieur c’était Hulk. J’avais envie de lui dire que pour planter un gars je n’ai pas besoin de couteau, un simple crayon à papier suffit. Et puis tu fais quoi mon gars si j’achète un couteau de boucher à Beijing? Enfin bref, c’est le genre de trucs à ne pas dire si tu veux éviter la garde à vue… Tu vois ce n’est pas tellement pour le couteau, c’est pour le principe, c’est juste complètement idiot comme directive… En plus à la fin le mec a le culot de me sortir « welcome in China »  pffffff, t’es sérieux mec? Non mais tu te fous de moi connard? Cette rage intérieur j’te raconte pas… Bah, allez, je ne lui en veux pas à lui, finalement ce n’est qu’une marionnette au service du système.

Et donc à Beijing (la capitale) c’était l’apothéose. Je n’ai pas écrit d’article dessus car je n’y ai rien de trouvé de fantastique et je n’étais pas vraiment inspiré. Ecrire un article juste par ce qu’il faut en écrire un, ça ne m’intéresse pas. Bref, je décide d’aller voir la cité interdite puis ensuite la place Tiananmen. A l’entrée du métro: Contrôle de sécurité, je sors de la station, et là je me rends compte qu’ils ont sécurisé tout un quartier. Donc je fais la queue pendant une heure pour passer le point de contrôle, le sac passe au scanner, mais on me le fait ouvrir quand même, on me fouille de tous les cotés, je m’attends à un touché rectal… finalement je passe. J’arrive à la cité: Encore un security check! Alors qu’elle est située dans le périmètre de sécurité… Je fini ma visite. Et là… la sortie est en dehors de la zone sécurisée! Il faut que je repasse le contrôle pour voir la place Tiananmen. Non mais sans déconner! Tu crois vraiment que je vais faire la queue pendant plus d’une heure et me faire bousculer de tous les cotés, pour voir la place du village?! Là, c’est trop, je suis à cent mille lieux de ma notion du voyage, je tourne les talons et tant pis pour la place.

Bref, je m’énerve, je m’énerve, mais tout ça ne veut pas dire que les Chinois ne sont pas sympas. Non au contraire, ils paraissent souvent fermés mais ce n’est pas le cas. Ils peuvent même être adorable tellement ils sont gentils et serviables. On m’a toujours aidé quand j’en ai eu besoin, parfois même spontanément en voyant que j’étais un peu paumé. Ceux qui parlent Anglais viendront parfois te parler juste pour pratiquer la langue. Et puis un petit « nihaow » (bonjour) aide à briser la glace, plutôt qu’un « hi », « hello », ou autre « good morning ».

En tant qu’occidental(e), certains te regarderont comme une bête curieuse. Des fois c’est amusant d’autres fois c’est lourd. Bon il faut dire que moi j’ai un look assez spécial avec mon chapeau, mon piercing à la lèvre et mon gros sac à dos. Mais même sans ça j’ai vraiment l’impression que certains d’entre eux n’avaient jamais vu un occidental en chair et en os de leur vie. D’autres m’ont demandé de prendre une photo avec eux, ça t’arrivera sûrement si tu t’écartes des très grandes villes. Et si tu es une blonde aux yeux clair, prépares toi à poser, tu seras l’attraction locale!

 Les petits conseils
  • Si tu comptes rester longtemps genre un mois est plus, quelques notions de Chinois ne seront pas superflux.
  • Pour te faire comprendre utilise la technique du « je te montre tu m’indiques »©. Fais toi un petit lexique avec des mots en Chinois genre bus, gare ferroviaire, aéroport… Et montre les quand tu as besoin d’aide . Ça fonctionne avec tout, les noms de villes par exemple, car souvent ils sont difficiles à prononcer pour nous, pauvres petits occidentaux. Prends des photos des lieux que tu veux aller voir sur le net, pour montrer ou tu veux aller. Un truc particulier à faire? Demande au réceptionniste de ton hôtel de t’écrire un petit texte.
  • Arrives à l’aéroport super tôt! Trois heures avant minimum. Car le check-in est loooong et le passage à la sécurité encore plus.
  • Pour les longs trajets en train, n’hésites pas à prendre la couchette!

Même si les Chinois ne le font pas, penses toujours à dire bonjour en Chinois à la caisse, au guichet, à la sécurité… Tu verras souvent un sourire se dessiner et même parfois une expression d’étonnement sur leur visage. Et puis ça leur donne envie de t’aider, d’être patient et compréhensif.

Malgré les points noirs que je t’ai exposé, la Chine est vraiment un pays à découvrir les paysages te laisseront bouche bée et la culture Chinoise ne manquera de t’étonner. Peut être y es tu déjà allé? Qu’en as tu pensé?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :