La grande Muraille elle est géniale

Et de trois! Eh oui, J’ai vu ma troisième parmi les sept merveilles du monde: La Grande Muraille de Chine et je ne l’ai pas seulement vu, j’ai aussi allègrement marché dessus. Et plutôt deux fois qu’une! Car ce n’est pas une section que je suis allé voir mais DEUX! Et ouais, j’ai de l’audace moi, rien ne me fait peur. Laisse moi te conter ce voyage au pays de la maçonnerie moyenâgeuse Chinoise. 

Pourquoi une muraille?

La grande muraille de Chine tu en as sans doute entendu parler. « La seule construction humaine visible depuis l’espace ». Bon ça… c’est faux! C’est en fait une Rumeur lancée par le président Américain Nixon en 1972 pour apaiser les relations entre les Etats Unis et la Chine. Par contre, il est vrai qu’elle est énorme. C’est un mur mesurant environ six mille deux cent kilomètres de long (ouais je souligne par ce que c’est énorme) , pour une hauteur variant entre cinq et sept mètres et une largeur de quatre à cinq mètres. Mais à quoi sert elle? Ou plutôt à quoi servait elle? Et bien c’est très simple, comme toi tu construits un mur ou une clôture entre ta propriété et celle de ton voisin pour définir « ton territoire », la grande muraille a la même fonction: C’est une frontière, tout simplement. Alors évidement, avec ces dimensions, sa construction s’étale sur des siècles et des siècles durant, en gros du 4ème siècle av J-C, jusqu’au 17ème siècle ap J-C. Et oui c’est long! Au début ce n’était que des petites fortifications indépendantes les unes des autres. Mais elles ont été petit à petit unifiées, notamment pendant la dynastie des Ming, pour former ce que l’on connait aujourd’hui. Cette frontière en pierre agrémentée de tours de guets servait donc à ce protéger des envahisseurs voulant conquérir la chine. J’ai nommé: Les barbares européens, les Mandchous, et les Mongoles. Voilà… C’était un rapide résumé historico/informatif niveau école primaire pour faire croire que c’est un blog intelligent. Note que, encore de nos jours, ce mur séparant les peuples inspire certains esprits malades…

La section de Yanmenguan

DSC_0052

C’est une petite section près de la ville de Datong, je m’y suis rendu en taxi. Plus qu’une « muraille frontière » cette partie fait plutôt penser à une enceinte de nos châteaux forts Européens. Mais ça ne reste que mon humble avis, dis moi ce que tu en penses d’après les photos.

Toutefois ça n’en reste pas moins impressionnant. Le cadre est sublime, en pleine montagne; il fait un temps radieux et surtout il y a très très peu d’autres touristes! A mon arrivée ils vont tous du même coté, là où la pente est douce. Maintenant tu commences à me connaître…  Moi, je pars donc dans l’autre sens vers une tour de guet, là ou ça monte sec! Je vais me faire chauffer les cuisses sur ces centaine de marches. Quel choix judicieux encore une fois, arrivé en haut la vue est superbe.

DSC_0045DSC_0038

Mais ça ne me suffit pas, je veux monter plus haut, Je m’aperçois que je peux quitter la muraille pour emprunter un sentier de randonnée qui rejoint un petit pic, puis un autre via une crête pour revenir ensuite vers une autre tour de guet.

DSC_0046
Je vais là haut!

Vu la pente, la distance, le type du terrain, la météo, ma forme actuelle, la poiture de mes chaussures, la longueur de papier toilette que j’ai utilisé ce matin, et bien sûr, l’age du capitaine; si tout le circuit me prend plus d’une heure c’est que je suis bon pour la maison de retraite… Là haut le panorama est sublime, j’ai la rétine qui se fracture, vision sur 360° des montagnes à perte de vue et la muraille en contrebas.

Après avoir profité du paysage je redescends vers la tour de guet… 45 minutes avec la pause photo… « Champiooooooooon!!! ». Je visite ensuite la partie vers laquelle étaient partis les autres touristes et je retourne ensuite à mon taxi. Arrivé au parking, mon chauffeur dort dans la voiture, il est sympa et ça fait deux jours qu’il me trimbale dans tous les coins, je n’ai pas envie de le réveiller. Du coup, je monte voir une statue qui surplombe le parking, ici aussi ça monte pas mal, une fois en haut, la statue à l’air de me dire « casses toi » en me montrant la sortie. Je prends une photo et je redescends, mon chauffeur est réveillé, nous repartons pour Datong.

La section Mutianyu

DSC_0057

Une des sections la plus fréquentée, la plus touristique étant celle de Badalin, toutes les deux accessibles depuis la capitale du pays: Beijing.

Aujourd’hui le plan c’est de prendre le bus jusqu’à Huairou puis le taxi pour rejoindre la muraille. Alors que j’attends le départ du bus, je vois monter un couple « non Chinois ». Je me dis que ça serait une bonne idée de leur proposer de partager la course de taxi à la descente du bus. Dans l’hypothèse où ils descendent au même arrêt que moi. Le truc, c’est que je ne sais pas quand je dois descendre, je me dis que je m’arrêterai au terminus, il y a toujours des taxis aux terminus… Soudain, alors que le bus stop à un arrêt, c’est l’effervescence, pratiquement tout le monde se lève, à l’extérieur un mec colle un prospectus de la muraille contre la vitre du bus et me hurle « taxi? taxi? », il me fait signe de descendre, au même moment, dans le bus, un agent de police me hurle quelque chose, je ne comprends pas ses mots mais je comprends qu’il me dit de descendre ici. J’ai l’impression d’être dans Fort Boyard quand la clepsydre arrive à son minimum.

« Sors! sors!!! Mais bordel SOOOOORS! VIIIIITE!!!!« 

A l’extérieur le chauffeur de taxi me chope:

« Je vous prends tous les trois. Vingt chacun« 

Ah oui tiens! Il est déjà avec les deux touristes que je voulais recruter, mais 20 Yuans par personne c’est trop cher, on commence à négocier, le couple parle Espagnol, je place donc quelques mots de la péninsule Ibérique. Nous arrivons à négocier 45 Yuans (5,7€) pour nous trois. Une fois dans la voiture nous faisons connaissance, ils s’appellent Fernando et Stéphanie et sont Mexicain de Guadalajara.

 Nous arrivons une vingtaine de minutes plus tard sur le site. Après avoir acheté nos tickets nous décidons de passer la journée ensemble. Super! Je vais pourvoir pratiquer un peu mon Espagnol, mais encore une fois ce sont des mots Anglais qui sortent. Je me surprends même à parler Anglais en pensant parler Espagnol! Toutefois je fais des efforts pour pratiquer l’Espagnol car Fernando parle très peu Anglais, et petit à petit la pratique de langue revient, si bien qu’à la fin de la journée j’arrive à faire des phrases basiques, et je comprends beaucoup plus de choses d’ailleurs, Fernando me parle directement en Espagnol, je le comprends à peu près et j’arrive même à lui sortir des vannes qui le font rires.

DSC_0051
Cette fois, j’ai pensé à la photo!

 

Cette partie de la muraille est beaucoup plus grande que la première, on y monte en téléphérique, elle est telle que tu la connais sur les photos. Elle suit le tracé des montagnes un peu comme un serpent qui épouse le relief du sol, ou plutôt comme un dragon asiatique pour être raccord avec le pays. Autour ce n’est que montagnes verdoyantes et aujourd’hui encore le temps est splendide et le paysage à couper le souffle, c’est juste whaou! Au loin, sur des pics on aperçoit d’autres tours de guets, ce qui donne une petite idée de la longueur incroyable de la muraille.

A un moment, j’entends une jeune Française dire à son amie « Je n’arrive pas encore à réaliser qu’on est sur la grande muraille ». C’est exactement ça! J’ai du mal a croire que je foule de mes chaussures de rando un des monuments le plus connu du MONDE. Bon après, ça n’a rien d’exceptionnel en soit, il suffit d’acheter un billet d’avion…

Il y a du monde, mais ça va, l’endroit étant immense on peut circuler librement sans que ce soit la bousculade. Stéphanie est une pro du « posing » elle s’arrête souvent pour se faire prendre en photo ou faire un selfie avec Fernando, Mais curieusement ça ne me dérange pas. Je dois être dans un bon jour! Je leur propose même de les prendre en photo tout au long de la journée avec mon reflex, car ils n’ont qu’une « GoPro » et ce n’est pas vraiment top pour faire de bonnes photos. Ben oui, je suis sympa moi! Et puis je les trouve mignons tout plein tous les deux. Fernando appelle Stéphanie « pequeña » (petite) c’est vrai qu’elle n’est pas bien grande… Bon, en même temps elle fait la même taille que moi…Snifff….

Le retour au parking se fait par un toboggan! Un genre de piste de bobsleigh et c’est toi qui contrôles ta vitesse! Pour moi ça sera à fond, à fond, à fond. Ah; en fait non, malheureusement il y a une mamie devant nous elle s’arrête tous les dix mètres. Désolé d’être franc mais la vieille elle fait chier tout le monde! Tu sais, c’est cette vieille là, celle qui roule à soixante sur le périf’, la même qui cherche sa monnaie à la caisse quand tu vas faire deux ou trois courses en sortant du boulot. Ouais… Je sais que tu la connais.

Bref une fois revenu à Beijing avec mes amis Mexicains nous nous disons au revoir. C’est encore une fois une belle rencontre, et j’ai passé une agréable journée en leur compagnie.

Que dire en conclusion… Et bien que je me dépêche de conclure car je suis dans le hall de l’hôtel et un groupe de Chinois vient d’arriver, ils sont nombreux, avec un gamin qui porte des chaussures qui font « pouet pouet » à chaque pas… C’est atroce, je dois fuir comme un lâche pour préserver ma santé mentale! Donc je fais court: Vas voir la Grande Muraille de Chine, c’est top!

Carnet pratique

Section de Yanmenguan: Depuis Datong, en taxi 500 Yuans la journée, c’est loin 2h de route environ, le chauffeur attend ton retour.Les taxis offrant ce service se trouvent du coté de la gare ferroviaire. Il te trouverons avant que tu ne les trouves.

Section de Mutianyu: Prend le bus 916 à la station de métro Dongzhimen  (suivre les panneaux « Bus Hall »). Il te conduit jusqu’à la ville de Huairou (1 heure de route). On devrait t’indiquer quant descendre lorsque ça sera le moment. Puis taxi jusqu’à la muraille, négocie le prix 20 Yuans par personne c’est trop! Pour le retour idem, trouve un taxi, il te conduira à l’arrêt où prendre le bus de retour (le 916)

Publicités

4 commentaires sur “La grande Muraille elle est géniale

    • Merci beaucoup. Je suis déjà allez faire un tour sur votre blog. Qui sais, peut être un jour une de mes photo y figurera…mais j’ai des progrès à faire en photo avant ça!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :