Mange tes kilomètres!

Dans cet article il y a au moins mille kilomètres parcourus, des déceptions, des bonnes surprises, des animaux, de la glace, des montagnes et des lacs. Mais surtout des superbe photos! Enfin là je ne suis pas objectif c’est à toi de juger…

Les glaciers

Franz Joseph. Non, Ce n’est pas le nom de mon nouveau pote Allemand. C’est un glacier et une mini ville qui y donne accès. Je me rends au dit glacier à pied via un sentier qui suit la route puis passe par la forêt, et qui débouche finalement sur le parking. C’est à peine à cinq kilomètres de la ville, ça évite de prendre la voiture et ça fait faire une petite balade dans un cadre fort sympathique.

DSC_0269

Le temps est nuageux mais ça va, il ne pleut pas. Ensuite du parking j’emprunte le chemin qui mène au glacier. Ce sentier entre deux montagne se trouve à l’endroit où était le glacier autrefois. Il recule d’année en année, un panneau témoigne de sont recul, c’est impressionnant à quel vitesse il fond! Il fond; ben… comme neige au soleil.

DSC_0286

Il apparaît au fur et à mesure que j’avance ça à l’air énorme. Puis le chemin se termine. C’est la déception. Il est loinnnnnnn le glacier, très loin. Je pensais pouvoir toucher la glace, la fouler de mes chaussure de rando qui n’attendaient que ça après avoir parcourues des kilomètres de plages dans le sable. Mais non. En fait vu d’ici c’est juste un gros névé comme j’en ai déjà vu en montagne, je ne suis pas vraiment impressionné… Pour raison de sécurité je ne peux pas aller plus loin. Pourtant ce n’est pas l’envie qui m’en manque, franchir ces maudites barrières et aller à la rencontre de la glace, ça me prendrai trente minutes à tout péter… Mais bon, il faut respecter les règles du jeu. Un glacier c’est vivant, ça bouge tout le temps, c’est dangereux. D’ailleurs des panneaux relatent des faits divers ou des personnes sont mortes, tuées par le glacier dans des accidents.

Bref, déçu, je décide d’aller voir l’autre glacier à une quarantaine de kilomètres d’ici le Fox glacier. Plus petit, mais d’après mon guide, plus proche. De retourne au camping je saute donc derrière le volant de mon petit Laby et direction le Fox.

Arrivé au Parking il pleut beaucoup. En attendant que ça passe, j’opte pour le repos, je fait une petite sieste. Pratique d’avoir son lit dans sa voiture. Je me réveille une heure plus tard, il ne pleut plus, mais le temps n’est pas terrible, ça reste très nuageux. Bon, c’est parti, je me lance sur le sentier, le décors et semblable à Franz Joseph. Le chemin est court en vingt minutes j’arrive au bout. En effet le glacier est plus petit, par contre il n’est pas vraiment plus proche, pire, avec le temps nuageux je ne vois pas grand chose. Quelques photos et je rentre assez insatisfait.

Et bien… les glaciers ne me laisserons pas un souvenir exceptionnel. Il existe bien un moyen de marcher sur les glaciers, c’est de faire un tour guidé mais c’est hors de prix car on te dépose la haut en hélicoptère ! Alors ça doit être super sympa mais ça coûte minimum 350$ (207€) et moi j’ai encore besoin de mes organes, je ne peux pas les vendre. Donc tant pis, la marche sur la glace je ferai ça ailleurs.

Aoraki/ Mount cook

Suite à cette déception, je pars vers ma nouvelle destination : Aoraki /Mount Cook. Alors le Mt Cook il est juste à coté des glaciers, en quelque sorte c’est le même massif montagneux. Mais pour y aller en voiture il faut faire touuuuuuut le tour, il faut redescendre, et remonter de l’autre coté. Il faut passer par le point D pour aller de A vers B, il faut faire un triangle au lieu d’une ligne droite. Bref; 450 km pour demander au voisin si il a du sucre! Mais ce sont 450 kilomètres de rêve!! La route est tout simplement magnifique, des montagnes, des collines et surtout des lacs d’un bleue incroyable. C’est un festival de cartes postale. Je m’arrête souvent sur le bord de la route pour prendre des photos. C’est franchement difficile de trouver les mots pour dire à quel point c’est beau je me suis déchiré l’iris et explosé la rétine. Je te pose ici mes meilleures photos, mais comparé à ce que je vois en vrai, ce n’est rien.

DSC_0006

DSC_0274
Photo prise au smart phone, il sature pas mal les couleurs…

DSC_0015

Malgré tous mes arrêts j’arrive quant même à destination. Je gare Laby dans le seul camping du coin, un endroit de rêve au milieu des montagne qui est aussi le rendez vous de tous les campeurs/vaneurs/ randonneurs du coin. Demain je me prévois deux petites randonnées.

Le lendemain matin il fait un temps over pourri! Pendant la nuit un vent de malade a secoué ma chambre à coucher mobile comme un navire dans la tempête. En plus du vent il pleut dehors, je vois une jeune femme qui fait la vaisselle en doudoune et capuche, un peu surréaliste comme scène. Pour les randos c’est mort, et ici il n’y a rien d’autre à faire, pas de Wifi pas d’électricité, je ne me vois pas passer la journée dans le van en espérant que le temps s’améliore ou soit meilleur le lendemain, ça me saoule… Encore une fois je suis déçu…Depuis que j’ai débuté ce voyage, le temps qu’il fait à un impact direct et immédiat sur moi, donc là, ce n’est pas vraiment la joie et l’allégresse… Je choisis alors la solution qui me paraît la plus adéquate: La fuite salvatrice! Vite, je démarre le spaceship « pleine puissance monsieur Sulu!! » Je fourre un CD de Airbourne dans l’autoradio, et me casse de là avec pertes et fracas sous une pluie qui est maintenant torrentielle. Cap sur des latitudes, je l’espère plus clémentes, vers une destination que j’ai choisis un peu au pif… Sur la route la pluie se calme je prends encore quelques photos.

DSC_0048

DSC_0060

Je me dirige donc vers… heuuu… attend deux minutes… ah oui voilà, Dunedin. Une ville d’influence Irlandaise apparemment. Bon la ville moi je m’en fiche, mais à coté il y a la péninsule d’Otago. On peut y voir des albatros, des pingouins et des Lions de mer et des phoques! (et oui encore).

Moeraki boulders

Sur la route le passe un panneau « Moeraki Boulders » tiens donc, ça me dit quelque chose… Ah mais oui c’est cette plage avec des rochers ronds! Je n’avais pas prévu d’y aller mais comme c’est sur la route… Je fais alors demi tour et me rends sur cette fameuse plage.

Et quelle bonne décision! Je suis interloqué, surpris, étonné par ce que je vois. C’est rochers ronds, c’est tellement étrange. On dirai des œuf !!! Des œufs géants d’extraterrestres ou de monstres, surtout que c’est creux à l’intérieur. Une des boule est ouverte on dirait que quelque chose est sorti de l’intérieur, d’autres sont brisées comme des coquilles. Je fais même la réflexion à une personne qui est là, et elle est d’accord avec moi, ça ressemble vraiment des œufs! Tu connais le film  « Cocoon » ben c’est ça!

Ma théorie est simple, ce sont des œufs de créatures marines terriennes ou pas… Bien sûr j’ai cherché une explication scientifique à ces « choses » et je l’ai trouvé. Mais c’est tellement plus cool de rêver à des trucs dingues. Non ?

Péninsule d’Otago

Je repars ensuite direction la péninsule d’Otago, avec des images de science fiction plein la tête. Je vais jusqu’au bout de la péninsule au Royal Albatros Centre. Comme son nom l’indique il y a des albatros mais aussi des phoques et des pingouins. C’est tout en haut d’une falaise et le vent y est terrible ! Ici les mouettes ne volent pas, elles planent, elles flottent au vent tel des cerf-volant et au sol elles marchent en crabe la tête baissée face au vent comme des coureur cyclistes. C’est très drôle à voir elles volent pratiquement en faisant du sur place, tu peux prendre de bonnes photos de l’oiseau en vol!

DSC_0099

Pour les phoques, ils sont sur les rochers tout en bas de la falaises donc très loin ; aucun intérêt… Les albatros tu peux les voir de loin, si tu veux te rapprocher il faut passer par le centre et c’est payant, pas trop chers mais je n’ai pas envie de payer… Et les pingouins, c’est la même chose, ils arrivent le soir et c’est payant pour accéder à la plage. Ben moi je ne veux pas payer pour voir des animaux sauvages. En face, de l’autre coté du bras de mer je vois une plage, et une longue jetée. Je me dis que si les animaux sont de ce coté ils sont aussi de l’autre. Je veux aller là bas! Je consulte donc ma carte du pays : Pour aller là bas il faut que je me dirige vers Aramoana.

DSC_0117
Je vais là bas

Soixante kilomètres plus tard j’y suis. Je gare la voiture, un petit coup d’œil sur la plage, rien. Je décide alors d’aller au bout de la jetée, Un panneau interdit l’accès mais ça n’a pas l’air bien dangereux, c’est plutôt pour les voitures que pour les piétons. Ici aussi les mouettes jouent avec le vent, il y en a partout, je vois même un albatros, mais mes photos sont trop mauvaises pour être montrées. J’arrive au bout de la jetée il y a une jeune femme, et des phoques! Plein de phoques! Youpiii!! Ils sont là tranquilles étalés sur les rochers. Je suis super content! Je peux les voir de très prés, enfin. Il y en a même un qui semble prendre la pose pour me faire plaisir.

DSC_0201

La jeune femme me demande si je n’ai pas de quoi recharger son portable car elle n’a plus de batterie et ne peut pas prendre de photos. Elle à l’air désemparé… Alors je lui propose de prendre des photos et de les lui envoyer par mail. Elle est ravie, nous faisons un peu connaissance. Elle s’appelle Alice, vient de Hong-Kong et vit au Etat unis.Après un shooting nous revenons ensemble au début de la jetée ou un ami vient la chercher. Moi je reste, je vais attendre sur la plage, espérant voir des pingouins. Malheureusement je n’en verrai pas, mais en compensation j’aurais droit à un couché de soleil.

DSC_0235

Voilà! Pour le moment. Bilan, et bien pas mal de déceptions quant même. Personnellement je te dirai que si tu n’as pas les moyens (ou l’envie) de payer un vol en hélicoptère, si tu as un budget serré, je pense que les glaciers tu peux t’en passer. Je sais… je sais… Un consensus général veut que les glaciers soit un des trucs à faire absolument en Nouvelle Zélande mais moi je ne suis pas d’accord. Si tu as l’habitude de crapahuter en montagne tu ne verras rien de nouveau, le cadre est très beau c’est vrai, mais c’est tout, se contenter d’observer le glacier de loin c’est un peu frustrant quand tu aimes explorer… Le Mt Cook ça avait l’air pas mal, mais j’ai eu la malchance d’avoir mauvais temps, donc, je ne peux pas me prononcer. Mais rien que la route pour y aller, en tout cas depuis les glaciers, vaut largement le déplacement. Il faut que tu fasses cette route! Enfin Moeraki boulders et Dunedin/péninsule d’Otago Si tu as le temps n’hésite pas à faire le détour. Et pour voir des phoques de très près presque à pouvoir les toucher (évite, ça à de sacrés dents un phoque) et surtout sans rien payer. Vas au bout du bout du Aramoana, sur la jetée. Tu pourra même voir des Albatros en vol si tu as de la chance. Allez hop, je repasse derrière le volant et en route pour…heuuu… Bah je ne sais pas trop encore, mais il paraît qu’il y a des fiords en Nouvelle Zélande…. A bientôt !

DSC_0328

Publicités

6 commentaires sur “Mange tes kilomètres!

      • non, pas vraiment ! je ne connaissais pas, je viens d’écouter, on dirait une copie d’ AC/DC 😕, c’est ton aventure qui m’a plu , avec ton texte et tes superbes photos , des paysages, des œufs et des animaux … j’ai voyagé !
        Belle continuation 😉

        Aimé par 1 personne

        • Oui c’est exactement ça! c’est un groupe qui reprend les codes du « vieux heavy metal » sans se prendre au sérieux, un concentré de clichés, les clips sont marrant aussi!
          Merci pour ces beaux compliments je fais ce que je peux…

          J'aime

  1. Ping : À bientôt la Nouvelle Zélande – Mes yeux sur le monde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :