Alors que je me dirigeais vers Kaikoura. J’ai eu un petit contretemps qui m’a finalement conduit à Pancake Rocks et à Okarito. Allez hop, en avant pour le récit d’un road trip en Nouvelle Zélande.

Un gros détour vers Pancake Rocks

Donc pour le moment, suite à mon échec à Abel Tasman, je me dirige vers Kaikoura parce que là-bas il y a des phoques visiblement. En voir au moins un est devenu une obsession, je veux prendre ma revanche ! Je veux voir des phoques.

Mais après bien deux heures de route, je vois un panneau « Kaikoura route fermée« . Pas de bol ! Je cherche sur mon GPS un autre itinéraire, mais il n’y en a pas. Il faut dire qu’il n’y a pas beaucoup de routes en Nouvelle Zélande. Et à moins de faire un détour de 300km, il n’y a pas d’alternatives. Je regarde vite fait sur le net, il y a écrit que la route devrait réouvrir aujourd’hui. Je décide de continuer. Peut-être n’ont-ils pas encore eu le temps de changer le panneau.

Mais quelques kilomètres plus loin encore un panneau, puis un autre… Bon, il faut être raisonnable, si je continue, je vais consommer du carburant pour rien et perdre du temps. Je pense que l’univers lui-même ne veut pas que je voie de phoques. Je change donc de plan. Maintenant je vais aller vers les glaciers, et par la même occasion voir les Pancake rocks, certes ça me fait retourner en arrière mais c’est la seule route possible.

Pancake rocks

Donc c’est parti pour un road trip plus long que prévu. Première destination : Pancake rocks. Ce sont des formations rocheuses nommées ainsi car on dirait que ce sont des pancakes empilés les uns sur les autres. J’arrive à destination vers vingt heure, super ! Le soleil est en train de se coucher, ça me donne l’occasion de voir un coucher de soleil sur la mer Tasman.

pancake-rock

pancake-rocks-couche-soleil

Après avoir fait le tour du site, je retourne au van pour trouver un endroit où dormir. Ce sera sur une aire de repos avec vue sur la mer. Le lendemain matin je retourne sur le site et m’offre pour l’occasion un petit déjeuner dans un café à base de… Pancakes bien entendu. Le petit déjeuner est copieux et j’ai du mal à finir.

pancake

Okarito

Je reprends ensuite la route en direction des glaciers, mais juste avant je m’arrête à Okarito, un petit village de trente habitants, paumé au bord de la mer. En effet sur mon guide il y a écrit « à ne pas manquer » et comme c’est sur ma route autant faire une halte.

Je prends donc mon petit sac à dos et c’est parti pour une longue marche sur la plage en bord d’une falaise verdoyante. Ici la plage est chaotique il y a des énormes rochers dispersés un peu partout et des morceaux de bois partout ramenés par les vagues et la marée.

okarito-plage

Ça fait maintenant un petit moment que je marche sur la plage. Normalement je suis censé trouver un chemin de randonnée qui monte sur la falaise, mais rien. Je commence à me dire que je me suis trompé de chemin, ou que j’ai raté l’entrée et je pense sérieusement à faire demi-tour quand soudain… J’aperçois quelque chose… de loin je pensais que c’était un énième tronc d’arbre échouer sur la plage, mais non c’est… (suspense.)

Un phoque ! Oui, oui, oui, un put*** de phoque, là, sous mes yeux un peu incrédules. Je tombe par hasard sur la bestiole après laquelle j’ai couru pendant deux jours à Abel Tasman sans succès. Vite, je dégaine mon appareil, et me rapproche un peu à pas de loup.

L’animal m’aperçoit à son tour et fait mine de retourner dans l’eau. Je stoppe alors mon avancée, il s’arrête aussi. Chacun garde ses distances et observe l’autre. Après avoir pris mes photos je continue ma route, en passant le plus loin possible de lui pour ne pas le déranger plus, mais me voyant bouger, il retourne dans l’eau et disparaît.

okarito-phoque

Motivé par cette rencontre fortuite, je décide de continuer ma route. Peut-être que plus loin sur la plage je rencontrerais carrément une colonie. Quelques minutes plus tard j’en vois un autre, c’est un petit cette fois. Malheureusement, il semble à l’agonie, il est vivant mais n’a pas l’air au mieux de sa forme, il n’a même pas la force de s’enfuir quand je me rapproche. J’ai de la peine en le voyant, on dirait qu’il pleure… Mais Je ne peux rien faire pour lui, c’est triste mais il va sûrement mourir sur cette plage. La nature doit suivre son cours… Désolé pour la photo triste…

okarito-petit-phoque

Plus loin je trouve le chemin de randonnée qui me conduit sur un pont suspendu avec vue sur un lagon. Je retourne ensuite à la voiture en empruntant le chemin forestier de la falaise.

okarito-pont

okarito-foret


Voilà, c’est la fin de l’article. J’ai finalement vu des phoques, enfin, deux. Dont un plus très en forme, mais quand même… Encore un petit moment magique. Bon maintenant direction les glaciers !


 

panorama acceuil

Abonne toi à ce super blog et gagne le voyage de tes rêves!

Bon ok c'est pas vrai... Mais en t'abonnant tu ne rateras aucun de mes articles et tu pourras ainsi voyager à travers mes écrits. 

Génial, à bientôt pour de superbes aventures!

Pin It on Pinterest