Road trip et compagnie

Voilà, J’ai enfin mon camper-van de location. J’attaque vraiment la partie aventure de mon voyage. C’est parti pour un road trip en terre du milieu. Et je vais en manger des kilomètres! Alors que je rédige cette petite intro sur mon lit mobile. Cela fait à peine deux jours que je suis parti et déjà, j’ai eu droit à des paysages époustouflants, des petits coins de paradis et des petites galères. Allez viens, on est bien !

Premier contact, premières galères…

Me voici au bureau de spaceship, après les formalités, et les explications sur le fonctionnement du van, on me donne enfin les précieuses clés, le sésame vers un mois de totale liberté, je n’ai qu’une seul contrainte : Amener mon véhicule à Christchurch le 22 décembre, et ça me paraît déjà bien trop proche… Mon van, ou plutôt mon monospace aménagé s’appelle « Labyrinthe » j’invente rien, c’est écrit dessus, mais c’est un peu long pour moi ça sera juste « Laby ». Entre autre le lit, Laby met à ma disposition un mini frigo, deux plaques chauffante au gaz, de quoi faire la cuisine et des couverts. C’est une boite automatique, ça m’embête un peut car je n’aime pas ça, je trouve que ça gâche le plaisir de la conduite et j’ai l’impression de ne pas être totalement maître du véhicule… Enfin, ce n’est peut être pas plus mal car en Nouvelle Zélande on conduit à gauche! Donc le volant est à droite et les commande sont inversées, ça sera (un peu) moins la galère sans les vitesses à passer. Je m’installe derrière le volant et je démarre la bête… Je sors doucement du parking, je tiens ma gauche mais ce n’est pas évident après plus de quinze ans de conduite à droite, les points de repère sont différents j’ai l’impression de réapprendre à conduire, quand je veux mettre les clignotants j’allume les essuies glace, et quand je ralenti ma main droite cherche le levier de vitesse pour descendre les rapports…. Je décide de faire un tour dans la zone industrielle, manière de me faire la main, avant d’aller faire les couses en ville, car il faut que j’achète de quoi manger pour mon voyage. Après un petit moment, un peu plus en confiance, je me dis qu’il est temps de me lancer, je choisi de m’arrêter au bord du trottoir pour brancher mon GPS direction le centre commercial le plus proche. Et soudain, « PAF ! PFFFFFFFFffff »! ET MERcredi… Je viens de heurter le trottoir et ça à crevé la roue avant gauche, ça m’étonne car je ne roulais vraiment pas vite! Je descends, bon pas de doute je suis à plat. à ma décharge, je tiens à te dire que les bords du trottoir sont complètements abîmés! Ils sont un peu comme les rochers en bord de mer, avec une surface irrégulière et coupante. Bon… le pneu à un bon gros trou sur le flanc, c’est donc irréparable, sauf par une galvanisation, oui je m’y connais un pneu (ahah)… Mais les garages qui font ça sont extrêmement rare. Je roulerai donc avec la roue de secours pendant un mois… Au moment de la changer je me rends compte que c’est une « galette » je ne peux pas trop rouler avec ça… ET MEEEERDEEE !!! ça veut tout simplement dire que je vais devoir changer les deux pneus avant, et oui, car ils faut que ce soit les même… Arf si seulement je me serais arrêté ailleurs, des fois la vie c’est con!.. La roue changée, je cherche un garage, dans mon malheur, je n’ai pas trop de mal à trouver dans cette zone industrielle. Je trouve très vite  un spécialiste du pneu. J’entre avec mon pneu HS, difficile d’expliquer ma situation en Anglais, ce n’est pas le genre de trucs dont j’ai l’habitude, mais bon le garagiste comprend très bien le problème. Il part donc à la recherche d’un pneu, oui, un seul! Comme il ne me parle pas de changer les deux, je ne dis rien, peut être que les lois Néo zélandaises ne sont pas les mêmes qu’en France. Mais après une demi heure de recherche assidu il ne trouve pas la même taille, même en seconde mains… Du coup il me propose de changer les deux pneus avants pour qu’ils soient tout les deux de la même taille… Zut retour au plan initial… Bon, je lui dit ok et il se met au travail. Pendant ce temps nous discutons et faisons connaissance, il est très sympathique, il vient des îles Fidji, on parle aussi un peu rugby… Comme je l’aime bien et qu’il me sort de la galère, je lui offre une petite tour Eiffel en cadeau. A son tour il me fait une petite ristourne car je paye cash 250$NZ (145€) et il me propose de venir manger et dormir chez lui! Mais je dois refuser, il faut que je parte, car je dois absolument faire les courses, il est déjà deux heures et les magasins ferme à 17/18h, et demain c’est dimanche. Mais en fait les magasins sont ouverts le dimanche en NZ, je ne le savait pas ce moment là… Mais je lui dis que je dois repasser à Auckland après être monté dans le nord et qu’on pourra se faire ça à mon retour. J’espère que je pourrais… Bon, niveau pneu tout est ok, mais maintenant j’ai une porte latérale qui ne s’ouvre plus de l’extérieur et difficilement de l’intérieur… Il faut que je vois ça avec le loueur, car cette fois, ce n’est pas de ma faute, j’espère qu’ils pourrons arranger ça à Auckland…

Sur la route…

DSC_0002

Avec cette péripétie, j’ai pris du retard, je n’arriverai pas à mon premier point de chute assez tôt pour passer la nuit. Et puis je me suis arrêté pour faire quelques photos sur la route, prendre un café… Bref je me mets donc à la recherche de mon premier spot pour la nuit. Et ce sera du camping sauvage dans un champ au bord d’un lac.

Je passe une excellente nuit et me réveille à onze heure! Trop tard pour le ptit dej’. Je décide de reprendre la route, et de m’arrêter sur une aire de pic nic non loin de là. Au menu deux steaks, des pâtes, et de la moutarde. Ça faisait trèèèèès longtemps que je n’avait pas mangé ce genre de choses! Depuis mon départ de France en fait. Ça fait quant même bien plaisir.

 

Cape Reinga

DSC_0035

Première destination, Cape Reinga. Je n’avais pas prévu d’y aller mais mes amis Solène et David me l’ont fortement conseillé. Je les en remercie! Cape Reinga c’est l’extrême nord de l’île nord, le bout du bout, la fin de la terre, tu ne peux pas aller plus loin, sauf à la nage! Mais ce n’est pas tout, c’est ici que se rejoignent la mer Tasman (coté ouest) et l’océan pacifique (à l’est) et le phénomène est visible. La vue est juste superbe…

DCIM100GOPROGOPR0417.JPG
BIM!

Après en avoir pris plein les yeux, je me dirige vers un camping non loin de là. Il est gratuit, il y a des douches (froides), des toilettes et il est situé à même pas cent mètre d’une petite crique, le coin est super tranquille est idyllique, c’est le rendez vous des campers van et des backpakers. Des gens qui se contentent de peux pour êtres heureux.

 

Sand dunes

DSC_0096

Les dunes de sable, c’est un peu comme la dune du Pilat en France mais en beaucoup plus vaste. Ici aussi paysage de fou! Presque surréaliste, d’un coté la mer, de l’autre la forêt et au milieu les dunes de sable fin. Et ici il y a un truc marrant à faire… Du sand surf (surf des sable). Je ne me suis pas fait prier pour louer une planche et tenter l’expérience, et tu sais quoi? Je me suis éclaté! C’est vraiment super fun!

DCIM100GOPROGOPR0419.JPG
Il y a beaucoup de vent…

Bon par contre pas de remontées mécaniques, une fois en bas, il faut se taper la remontée de la dune à pieds et c’est bien crevant mes mollets s’en souviennent, mais ça ne m’a pas arrêté pour autant. Alors petite précision tu es couché sur la planche, c’est comme du body board, mais sur le sable, d’ailleurs j’espère que tu l’aimes le sable car tu en seras recouvert! Moi j’en avais même sur les dents! C’est le problème quand tu descends avec le sourire! Ah… ça aurait été encore mieux de faire ça avec les copains! Eh oui, dans ces moments là je pense à vous…  J’ai fais une vidéo à voir sur ma >chaine youtube ici< Après m’être bien fendu la gueule et rempli les oreilles et le nez de sable, je repars direction…

Ninety mile beach

DSC_0101

Comme son nom l’indique c’est une plage de 90 mile. Bon pas grand chose à faire ici, à part marcher le long de la plage et se baigner si le cœur t’en dit. La plage est gavée de coquillages, J’en ai ramassé trois en souvenir…

 

Voilà ! C’est ici que ce termine le début du récit de mon road trip Neo Zélandais, trois jours déjà! Je pense que la suite va être énorme !

DSC_0052

Publicités

5 commentaires sur “Road trip et compagnie

  1. Merci Patrice, continues de nous faire rêver! Ici c’est rhinopharyngite, bavouille et blagues carambar. Bon on se marre aussi, la vue est sympa mais c’est autre chose quoi !! D’ailleurs tu passeras au retour (enfin si tu as prévu de revenir !).

    Aimé par 1 personne

    • Tu me fais rêver! Et moi pendant ce là je vais nager avec des dauphins dans le pacifique… j’ai bien prévu de revenir pour l’instant, et ce n’est pas qu’une fois qu’on devra se voir vu tout ce que j’aurais à raconter! Le bisou à toi, Robin et les enfants!

      J'aime

  2. Ping : Huacachina: Au milieu du désert. – Mes yeux sur le monde

  3. Ping : Atacama: Les pieds dans le sable, la tête dans les étoiles. – Mes yeux sur le monde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :