Moi qui voulais du temple pharaonique dans le dernier article, eh bien me voilà  servi avec le temple du soleil de Konarak.

Un petit village

 « Konark » en Hindi est un petit village à  65km de Bhubaneswar. C’est un peu l’Inde « profonde ». Ici il y a beaucoup moins bruit qu’en ville (ouf). Mais les coups de klaxons restent tout de même présents. Il faut dire que le village est une fameuse halte touristique de la région grà¢ce à  son impressionnant temple, sa plage, et aussi un grand festival de danse qui à  lieu tous les ans en décembre.

Le temple du soleil de Konarak

Cet édifice est énorme, mais ce n’est pas juste un temple… C’est un char (oui comme celui de Ben-hur)! Enfin, la représentation d’un char en pierre muni de vingt quatre roues.  A l’origine, il était tiré par sept chevaux de trait symbolisant les sept jours et les sept couleurs de l’arc en ciel. Mais il ne reste malheureusement plus grand chose de cet attelage aujourd’hui. Le monument, lui par contre, est bien en place.

Temple du soleil Konarak

Malheureusement il est en cours de restauration, un échafaudage gà¢che un peu la vue générale de l’édifice qui fait la fierté de la ville. Mais c’est un mal pour un bien, car en fait ce que tu peux voir sur les photos n’est que le porche du temple du soleil qui fut jadis construit! En effet à  l’arrière du char il y avait autrefois une immense tour mais elle s’est effondrée. Ainsi pour éviter que cela ne se reproduise, l’intérieur de ce qu’il reste de la construction a été rempli de pierres, donc on ne peut pas entrer à  l’intérieur.

porte temple du soleil Konarak

La salle de danse

Mais l’extérieur est bien suffisant! Le premier monument est une salle de danse. Ici aussi plus de toit! à€ l’entrée on peut voir deux lions sur des éléphants qui tiennent chacun un hommes dans leur trompe, un symbole de la prééminence de l’Hindouisme d’après ce qu’il y a d’écrit sur mon petit plan de route. Comme les temples de Bhubaneswar, les murs et les colonnes ont été transformés en dentelle par les artistes sculpteurs de l’époque avec une finesse incroyable.

temple du soleil Konark éléphants

salle de danse Konarak

Le char du soleil

Ensuite, vient le temple du soleil lui même et ses vingt quatre roues représentants les vingt quatre quinzaines du calendrier. Mesurant trois mètres chacune environ, leur moyeux servent de cadrans solaire. De plus chacun de leurs huit rayons sont sculptés avec des représentations de vie quotidienne. Mais pas seulement…

Roue temple du soleil Konarak En effet les murs du temple sont bourrés de scènes « olé-olé ». Oui je te parle bien de sexe, pas de tauromachie. N’oublions pas que nous sommes au pays du kamasutra… Gravées sur les murs, toutes sortes de scènes sont représentées, allant de la masturbation à  la… zoophilie! Sans oublier les plans à  trois, voir plus. D’après mon petit guide plusieurs explications à  cela :

  • à‰moustiller les moines pour les faire revenir dans le droit chemin de la procréation. Car à  l’époque la guerre faisant rage beaucoup d’hommes se font moine mais il faut continuer à  assurer le renouvellement de la population. Bon à  mon avis cette hypothèse est un peu capillotractée…
  • Ou au contraire ces scènes sulfureuses servaient à  tester la conviction morale des moines. »Si tu craques pas, t’es un bon gars! »
  • Enfin, tout simplement, ces pauvres sculpteurs qui restaient loin de chez eux des années entières se là¢chaient un peu, comme un exutoire à  leur frustration…

Bon je te sens maintenant très curieux(se), voici donc quelques photos. Comme d’hab’ si tu veux en voir plus il faudra te déplacer. Sache aussi qu’il n’y a pas qu’à  Konarak que l’on peut voir ce genre de choses. Il existe à  Khajuraho des bà¢timents entiers avec ce genre de sculptures coquines voir carrément osées.

La plage de Konarak

Le lendemain je suis allé faire un tour sur la plage à  trois kilomètres, bien que immense et pratiquement déserte, elle ne fait pas vraiment rêver car il y a des détritus un peu partout sur le sable. Mais je décide quand même de faire un petit tour vers le coin des pécheurs où des bateaux reposent sur le sable, l’endroit me semble sympa…

Toutefois je déchante vite! En effet je me rends compte que les pécheurs font leurs besoins sur la plage, à  même le sable. Oui! Je suis bien en train de te dire qu’il y a du caca, des étrons, de la crotte partout sur le sable! Tous les deux mètres c’est carrément dégueu!

En plus les mecs ne se planquent même pas pour faire leur affaire. Ils baissent leur pantalon comme ça, tranquille, et hop va s’y que je te démoule un cake devant tout le monde. Je l’ai vu de mes yeux (arck!)…

Ah, ça c’est sûr, on a pas la même culture… Non mais franchement, pourquoi ils ne font pas un grand trou, ils installent un petit cabanon et en avant! Non? Je dois avouer que là , l’homme occidental que je suis est bien choqué bien comme il faut.

Bref je préfère tourner les talons, en marchant dans l’eau et m’éloigner le plus loin possible du coté opposé pour faire un petit plouf et jouer comme un gamin à  saute vague. L’eau était d’ailleurs super chaude et les vagues énormes!


Konarak c’est un village bien sympa à  découvrir, enfin, c’est surtout son temple du soleil qui est à  voir, tu ne seras pas déçu surtout que certaines sculptures se révèlent assez amusantes !


Comment aller à  Konarak

Depuis Bhubaneswar :

Prendre un des bus réguliers à  la gare routière de Barmunda à  Bhubaneswar (Barmunda bus station). Bon là  c’est un peu le souc… Demande à  ce qu’on t’indique le bon bus. Tu payes une fois le bus en route 50 Inr. Environ deux heures de route (pour 65 km…).

Même Chose pour le retour, demande ou se trouve le « Bus stand ». Mieux vaut prendre le bus au départ si tu ne veux pas rester debout pendant tout le trajet.

Pin It on Pinterest