Imagine: Tu te lances dans l’aventure d’un tour du monde… Te voilà  donc au guichet d’un quelconque aéroport international dans le but t’enregistrer avec ton aller simple en main vers une des destinations de tes rêves. Mais là , c’est le drame: Tu apprends que tu ne peux pas voyager sans billet retour et qu’il t’en faut absolument un si tu veux monter dans cet avion…

Voyager sans billet retour, c’est interdit?

Eh bien non, ce n’est pas interdit. Toutefois il devient de plus en plus courant que les compagnies aériennes t’en demandent un. En fait ce qu’elles veulent c’est une preuve de sortie du territoire. Donc il leur faut soit l’assurance que tu vas rentrer dans ton pays d’origine, ou alors un billet de continuation qui prouvera ton départ vers un autres pays après ton séjour.

Ce procédé vise tout simplement à  réduire le nombre de clandestins. Ou plutôt le nombre de voyageurs qui ne repartent pas à  la fin de leur visa et donc qui sont dans l’illégalité. Toutefois rien ne prouve que tu vas prendre ce vol de retour, mais ça leur suffit. Par contre un ticket de bus ou de bateau n’est apparemment pas un argument recevable. Va comprendre pourquoi…

Bref, ceci est donc un problème pour les voyageurs au long cours qui souhaitent avoir de la flexibilité ainsi que la liberté de rester ou de quitter un pays lorsqu’ils le veulent. Dans le cadre de la légalité bien entendu.

Quels sont les risques?

Si on te demande un billet retour est que tu n’en as pas on te refusera l’accès à  l’avion. Tu seras alors obligé d’en acheter un sur le moment et donc de payer le prix fort! Mais ça c’est si tu te fais prendre à  l’aéroport de départ…

En effet la douane à  l’arrivée peut aussi te demander le précieux sésame. Certes c’est rare mais c’est possible. Dans ce cas la sanction peut aller jusqu’à  l’expulsion du territoire. Oui, on te renvoie chez toi par le premier avion. Bye bye le tour du monde.

Voyager sans billet retour: La solution salvatrice!

Ne t’inquiète pas ami(e) tourdumondiste car j’ai ici, pour toi, la réponse à  ce problème un peu gênant.

Les trucs pas top

Bon, je te conseille de faire l’impasse sur les méthodes en carton du genre:

  • Faire un faux billet. Car au guichet ils peuvent en contrôler la validité.
  • En Acheter un « pas cher ». Parce que ça sera toujours trop cher et c’est balancer l’argent par les fenêtres.
  • Acheter un billet remboursable. T’as vraiment envie de faire ce genre de démarche pendant un long voyage?

Louer un billet d’avion

Eh oui c’est possible! Grà¢ce au site Best Onward Ticket. Comment ça marche? Eh bien pour 12$ tu achètes un billet d’avion valable 48 heures. La destination est aléatoire mais tu peux aussi la choisir pour 4,99$ de plus. C’est un vrai vol existant à  ton nom, donc même si une vérification est faîte ça fonctionne. Il existe aussi d’autres sites mais celui-ci est le seul que je connaisse.

Pour ma part, lors de mon tour du monde, quand je m’apprêtais à  quitter la Nouvelle Zélande pour le Mexique, on m’a effectivement demandé si j’avais cette fameuse preuve de départ du territoire Mexicain. J’ai alors présenté mon ticket à  douze dollars (dématérialisé) et tout c’est bien passé.

Attention toutefois à  bien connaître ta fausse destination. En effet généralement on te pose la question « vous allez où après? ». Si tu n’es pas capable de répondre sans hésitation ça va créer des interrogations…


Voilà  tu sais maintenant comment voyager sans billet retour avec l’esprit tranquille. Tu peux désormais faire le tour du monde en toute liberté.


 

 

 

 

Pin It on Pinterest