Publicités

Le salar de Uyuni et le sud lipez

salar-uyuni

Il fort probable que tu connaisses le salar d’Uyuni sans même l’avoir vu de tes yeux, car nombreuses sont les photos qui circulent sur le net de ce désert de sel Bolivien. Et si ce n’est pas encore le cas ce sera bientôt chose faite car avec cet article j’ajoute ma pierre à l’édifice déjà bien haut. J’ai traversé cet immense étendu blanc pour me rendre au Chili et je peux te dire que j’en ai pris plein les mirettes car un tour guidé dans le salar c’est aussi voir la magnifique région du sud Lipez.

A mon arrivée à la ville de uyuni, dès ma descente du bus je me fais « racoler » par une dame qui veut me vendre un tour guidé. D’habitude je les envoie gentiment paître, mais cette fois ci ça m’arrange bien. Je la suis donc jusqu’à son bureau. Elle me propose le tour de base pour trois jours avec ticket de bus pour rejoindre San Pedro de Atacama au Chili à un prix honnête. Du coup je signe.

Le salar de Uyuni

Le cimetière des trains

Le lendemain à 10h30 C’est parti pour trois jours de découverte. Je suis avec un groupe de cinq espagnols. Le premier arrêt est non loin de la ville. C’est le cimetière de trains. Plus précisément des locomotives et des wagons qui servaient à acheminer les minerais. C’est un peu un endroit hors du temps constitué de sable, de poussière ainsi que de longues lignes de monstres de métal rouillé qui tombent en décrépitude. Il est possible d’escalader toutes ces vieilles machines, je ne me suis pas privé!

TrainPuis direction la petite bourgade de Colchani pour le repas.

Du sel partout!

Ensuite vient enfin le moment où l’on pénètre dans le désert de sel. Je me rends déjà compte à quel point le lieu est vaste. Cette partie est encore un peu humide, ici et là quelques flaques résistent aux attaques du soleil.

Salar de Uyuni flaquesMais très vite nous arrivons à un secteur plus sec au cœur de la « salière géante ». Nous nous arrêtons au milieux de nulle part pour contempler le paysage. Tout autour de nous, sur 360° et jusqu’à l’horizon ce n’est que du blanc à perte de vue, pas un seul relief n’apparaît.

 

J’en profite pour vérifier si cette histoire de sel n’est pas un mensonge: Je prends une petite pincé du sol granuleux (comme du gros sel en fait…) et je goûte. Effectivement c’est bien du sel aucun doute sur la marchandise!

Salar de Uyuni sel

Pause photo

Le lieu est tellement vaste et plat qu’il permet de faire des photos en jouant avec la perspective.En effet il est possible de faire des photos « trompe l’œil ». Notre guide à un dinosaure en plastique avec lui, il s’improvise photographe et nous passons un bon moment à faire la meilleure photo possible.

Salar de Uyuni photo trompe l’œilUn peu partout il y a des gens qui prennent des positions un peu bizarres et rigolotes pour réaliser des photos toutes plus originales les unes que les autres.

 

L’île aux cactus

Quelques kilomètres plus loin il y a l’île aux cactus, un petit morceau de terre et de roche qui émerge du sel et qui permet à la vie de se développer dans cet univers stérile, la nature est bien faite.

Salar de Uyuni île des cactus

Coucher de soleil sur le salar de Uyuni

Ensuite nous partons vers un secteur plein d’eau pour assister au coucher de soleil. C’est beau! Mais il commence aussi à faire très froid.

Salar de Uyuni coucher de soleilSalar de Uyuni coucher de soleilNous dormons dans un hôtel de sel non loin de là. Comme son nom l’indique, les murs sont fait en pain sel. Oui, j’ai aussi goûté les murs…

 

 

Le sud Lipez

Le lendemain nous sortons du salar de Uyuni pour explorer la région du désert du Sud Lipez nous enchaînons les spots tous plus beaux les uns que les autres. C’est un régal pour les yeux:

  • Rencontre avec des lamas dans une sorte de pâturage. Les animaux n’ont pas vraiment peur mais gardent toujours une distance de sécurité, impossible de les caresser. Zut!

TroupeuLamas

 

  • Laguna au pied d’un volcan avec des flamants pas roses et des montagnes en toile de fond. Nous mangerons ici, il y’a pire comme endroit pour un pic-nique!

Sud Lipez reflet

 

 

 

  • Laguna salar. La même chose mais avec du sel, et un espace grandiose de l’autre coté.

Sud Lipez laguna salarSud Lipez

 

  • Laguna colorada dont la couleur est due à des algues.

Sud Lipez laguna colorada

 

 

 

Geysers et sources chaudes

Le troisième jour, réveil à quatre heure du matin direction les sources chaudes. Avant ça un arrêt devant des fumerolles car le coin est plein de volcans, d’ailleurs ça sent un peu le souffre à coté des colonnes de fumée.

GeyserPuis nous arrivons aux thermes fumantes, l’eau du bassin est à quarante degrés en extérieur. Il est huit heure du matin et il fait deux degrés dehors, se mettre en maillot de bain est une épreuve aussi bien physique que psychologique! Mais le jeu en vaut la chandelle! Quel plaisir de s’immerger dans l’eau chaude alors qu’il fait si froid.

Sources chaude
J’adore cette photo

Le moment de la sortie de l’eau est redouté par tous, mais il faut continuer la route. La dernière étape est la laguna verde qui se trouve au pied de deux volcans.

Sud Lipez laguna verde

 

Passage de la frontière

Ensuite direction le poste frontière. Pour ne pas avoir à faire la queue j’avais fait tamponner mon passeport au bureau d’immigration d’Uyuni. Mais en fait même sans ça je n’aurais pas eu à faire la queue car dès notre arrivée, le chauffeur de bus prend les passeports et les fait tamponner lui même sans faire la queue.

Quelques minutes plus tard je quitte la Bolivie et j’entre au Chili dont le passage à la frontière est beaucoup plus long car ils font une fouille systématique des sacs. Une heures et demi plus tard me voilà Au Chili à San Pedro, suite au prochain épisode…


 Cet article marque la fin de mon périple en Bolivie avec brio! Ce tour de trois jours est juste génial, plus que le salar d’Uyuni qui est impressionnant par sa taille, c’est la région du sud Lipez qui m’a le plus marqué tellement c’est beau.

Tu en auras pour ton argent, il y a une foule de choses à voir, dans cet article je n’ai parlé que des principaux spots mais il y en a d’autres! Les paysages sont magnifiques, j’aurais conduit, je me serais arrêté toutes les cinq minutes! C’est le truc à faire en Bolivie, le passage obligé. Alors ne rate pas ça!


Carnet pratique

Quand visiter le salar de Uyuni?

  • D’avril à novembre/décembre: C’est la saison sèche tu verras le salar comme sur mes photos.
  • De Janvier à avril: Le salar est en « eau », impraticable, mais sa surface se transforme en gigantesque miroir, il reflète le ciel et c’est vraiment magnifique.

Quelle agence choisir pour visiter le salar de Uyuni?

Je suis passé par l’agence Ecologico Uyuni: Av Arce S/N, Uyuni, Bolivie. Rien a redire!

Pour le tour de base c’est à dire 3 jours et 2 nuits, peu importe l’agence que tu choisis ce sont les mêmes. J’entends par là qu’elles centralisent les clients et les dispatchent sur les différents véhicules disponibles. Le prix est autour de 750Bs (91€).

Si tu ne passe pas la frontière, il y a encore un spot après la laguna verde. Puis c’est le retour en ville. De plus dans ce cas il est aussi possible de demander à l’agence de faire le circuit à l’envers pour avoir moins de monde sur les spots.

Pour passer au Chili, rien de plus simple laisse toi guider! mon agence m’avait acheté le ticket de bus. Une fois sortie de Bolivie le chauffeur de bus prend le commandement et explique tout, en espagnol…

Son Gouku salar Uyuni

 

Publicités

4 commentaires sur “Le salar de Uyuni et le sud lipez

  1. Merci pour cet excellent article,
    tu m’auras bien fait voyager, ce lac est fascinant, je l’avais découvert dans une émission de Top Gear …
    Tes photos sont superbes, il n’y en pas trop, au contraire, cela permet de mieux se projeter!
    Merci encore,
    j’adore la photo de le « trempette », c’est la détente et l’évasion !!
    Hasta luego Bolivia, et à bientôt pour de nouvelles aventures
    Corinne

      • C’est réussi!
        j’aime les blogs qui raconte le monde, cela permet de contempler les choses autrement que dans un documentaire.
        Ton expérience est un autre regard sur les choses, les lieux et les gens d’ailleurs.
        Et puis l’Amérique latine est si vaste, que le voyage peut vite prendre des proportions d’aventure avec force avion, train, 4×4…
        J’ai un ami qui avait parcouru toute cette zone pendant 3 mois, il était revenu avec des images époustouflante, j’avais adoré les Galapagos
        Merci encore pour toutes tes belles images
        à bientôt

  2. Ping : Atacama: Les pieds dans le sable, la tête dans les étoiles. – Mes yeux sur le monde

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :