Tajumulco: Des hauts et des bas.

En ce moment c’est un peu la période de « la faute à pas chance » mais bon rien de bien grave au fond…

Le weekend dernier je me suis lancé à la conquête du plus haut sommet d’Amérique Centrale: Le volcan Tajumulco qui culmine à 4220m. Pour ce faire j’ai eu recours à une agence de trekking et je dois avouer que j’ai été à la fois surpris et déçu non pas par le fond mais par la forme. En effet, je m’imaginait passer les deux jours du trek en compagnie de personnes parlant au moins un peu Espagnol et être guidé par un ou deux Guatémaltèques montagnards authentiques. Mais que nenni! Lors de la réunion d’information, je me rends compte que c’est en fait une agence Américaine qui est surtout destiné au Anglophone, pour ce qui ne veulent pas trop se prendre la tête avec les locaux. Bah, en même temps j’aurais du me méfier le site était en Anglais… J’avais trouvé une agence locale mais malgré deux mails, un en Anglais et un en Espagnol, je n’ai pas eu de réponse.

Bref, nous sommes un groupe de dix personnes accompagnées de deux guides qui sont loin de mon image de montagnards latinos chevronnés. Ils sortent à peine de l’adolescence (18 ans), ont des boutons d’acnés plein le visage,une peau plus blanche que la mienne et ne parlent pratiquement pas Espagnol. Ils n’ont même pas un niveau basique! C’est dingue quant même non? Les mecs vivent au Guatemala et ne parlent pas la langue du pays, ils sont dans leur petit cocon et restent entre eux…

Pour monter jusque là haut, je ne vais pas te le cacher: J’ai souffert! Oh la la, oui que j’ai morflé! Pas tant au niveau du cardio de ce coté là, ça allait pas trop mal malgré l’altitude, par contre niveau musculaire whouuuuu! Ça piquait fort au niveau des cuisse. Du coup je suis bien inquiet pour les randos que j’ai envie de faire au Pérou.

Mais la récompense fût à la hauteur de mes efforts car depuis la cime j’ai pu voir une magnifique mer de nuage et assisté au couché et au levé du soleil. Et en attendant que notre cher astre qui rythme nos vies se montre, on ne peut pas dire qu’il faisait franchement chaud. Pour le corps ça allé, par contre j’avais les doigts et les orteils congelés malgré deux paires de chaussettes. J’ai évidement pris des photos mais malheureusement mon objectif était encore une fois tout crado (je pleure), du coup je me retrouve avec des taches sur ce qui aurait pu être mes meilleures photos de la randonnée, tant pis… je t’en mets quelques une quant même, fais comme si tu ne voyais pas cette tache énorme en plein sur la ligne de force, ainsi que les autres petites…Merci.

DSC_0040

Et pour continuer sur la lancée du « j’ai pas d’bol » je suis tombé malade. Sans aucun doute à cause de l’ascension et du froid. Bon, je vais taper dans le gros cliché, mais je suis le genre de gars qui ne tombe jamais malade mais quand ça arrivent, le moindre rhume me met en PLS de l’espace et me donne l’impression d’être aux portes de la mort. Je vois une lumière éblouissante au bout d’un tunnel et j’entends sonner le glas. Mais là je me suis quant même choppé une bonne grosse fièvre des familles, du genre que j’avais l’impression que j’allais démarrer une combustion spontanée. Enfin maintenant ça va mieux.

Sinon niveau galère de carte de retrait, je ne devrais pas tarder à la recevoir car cette semaine j’ai eu à payer une sorte de taxe pour pouvoir recevoir le colis. Là aussi c’était un peu la galère… J’arrive un matin à l’école et Daniel (le directeur) me dit qu’il a reçut un appel comme quoi il faut que je fasse un dépôt de 131 Quetzal à la banque sur le compte de la compagnie qui doit livrer le paquet. J’y vais donc le matin même avec Gladys, mais pas de bol le numéro de compte n’est pas le bon! On retourne alors à l’école pour téléphoner à la compagnie. En fait ils ont interverti deux numéros de comptes car ils utilisent deux banques différentes. Nous récupérons donc le bon, et retournons à la banque. Cette fois c’est bon, normalement je n’ai plus qu’à attendre… J’aime pas attendre!

Voilà pour les nouvelles de cette semaine. J’avoue en ce moment je n’ai pas grand chose de passionnant à te raconter pour te faire rêver. Il faut dire qu’une petite routine c’est installée. Je fait bien des visite autour de Xela deux à trois fois par semaines mais rien de bien passionnant ni intéressant. Je ne vais pas non plus écrire des articles juste pour remplir le blog. Quoi qu’il en soit mon séjour au Guatemala se termine bientôt (si tout se déroule bien) et l’aventure repartira de plus belle. « fait des choses que tu n’as jamais faites, si tu veux qu’il t’arrivent des choses qui ne te sont jamais arrivées » je ne sais plus ou j’ai entendu ça mais c’est tellement vrai… A+  

 

 

Publicités

3 commentaires sur “Tajumulco: Des hauts et des bas.

  1. Ping : Laguna 69 – Mes yeux sur le monde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :