Tu prévois peut-être de faire un tour du monde. Tu n’es pas encore parti que je te parle déjà du retour. Mais, à mon sens, il est important d’écrire quelques lignes à ce sujet pour te parler de ce qui t’attend. En effet, bien que chaque personne soit différente, quelle que soit ta personnalité, le retour d’un tour du monde sera difficile.

Un retour à la réalité

Eh oui, terminé le voyage de tes rêves, c’est le retour à la réalité. C’est fini de parcourir le monde, de voir des paysages fabuleux et de te frotter à de nouvelles cultures. C’est terminé de découvrir un nouvel endroit tous les deux ou trois jours et d’être un nomade citoyen du monde.

Pendant les derniers jours de ton tour du monde, tu ressentiras une sorte de mélange de sentiments. Tu seras entre la joie et l’excitation du retour, et la tristesse et la nostalgie de devoir rentrer.

« Quoi ; c’est déjà fini ? C’est passé bien vite… »

En fait, tu vas avoir la sensation d’un gros coup de frein dans ta vie. Tu vas ressentir une sorte d’ennuie profond. Tout à coup, tu seras sédentaire. Plus de projets, plus de randonnées à faire, plus de monuments à visiter, plus de voyages à planifier ou d’hôtels à trouver. La vie à laquelle tu t’étais habituée va prendre fin brutalement, pile au moment où ton dernier avion touchera le sol.

Tu vas revoir tes proches et tes connaissances. Tu vas te rendre compte que pendant ton absence leur vie a continué. Certains auront changé de boulot, ne seront plus célibataire ou auront déménagé. Des couples se seront séparé ou attendront un enfant, ou même en auront un. Tes amis auront vécu des choses tous ensembles dont ils parleront, tu te sentiras un peu exclu de leurs délires. Bref, ils auront poursuivi leur vie sans toi dans leur entourage. Rien de plus normal me diras-tu, mais c’est un sentiment vraiment étrange, comme si tu avais raté quelque chose.

Selon les choix que tu auras fait lors de l’organisation de ton grand voyage, tu devras probablement trouver un travail et un appartement. En attendant, tu vivras chez des proches pour une durée indéterminée, ce qui pourra à la longue s’avérer assez embêtant, car finalement bien qu’étant rentré, tu n’auras pas de chez toi.

Si tu avais fait le choix du congé sabbatique, tu reprendras ton travail, tu auras sans doute l’impression de n’être jamais parti. Un an c’est long, mais c’est aussi très court… Pour éviter un gros choc, je te conseil de revenir quelques semaines avant ta reprise. Histoire d’avoir une période tampon pour que le « traumatisme » ne soit pas trop grand.

Bref, pendant ton aventure autour du globe, tu avais mis ta vie du parfait quidam entre parenthèses. Mais dès ton retour, tu vas être confronté à la banalité de la vie. Très vite, le quotidien va refaire son apparition. Et bien souvent, tu auras envie de repartir, de tout plaquer une nouvelle fois et de recommencer cette grande aventure.

Cependant, le retour d’un tour du monde à quelques avantages. La sédentarité a du bon, bouger tout le temps c’est fatiguant à la longue. Et puis retrouver ses amis et sa famille, ça fait plaisir. Tu vas aussi retrouver le confort, c’est quand même bien agréable. Tu vas pouvoir aussi gagner de l’argent et te faire plaisir, ou même repartir. Bah voilà, je ne vois pas d’autres avantages…

pleure retour tour du monde

C’est finiiiiiiiii

Des souvenirs de voyages plein la tête

Ah ça, tu vas en avoir des souvenirs, beaucoup ; trop. Tu en auras tellement que ça va déborder ! Pendant les premiers mois suivant ton retour, tu ne voudras parler que de ton tour du monde. Tu voudras faire comprendre aux gens à quel point c’était génial, à quel point le monde est beau et merveilleux, à quel point il est intéressant de se confronter à d’autres cultures. Mais tu comprendras assez vite que cela ne sert à rien, les gens ne comprendront pas vraiment, tu n’arriveras pas à faire passer ta passion et tes émotions à travers tes mots. Le voyage c’est quelque chose qui se vit et qui se ressent ; ça ne se raconte pas.

Les gens te poseront aussi plein de questions, enfin, plein… Ce seront surtout toujours les mêmes. La plus récurrente étant « Quel pays as-tu préféré ? ». Question à laquelle il est impossible de répondre. Des fois, ces questions te dérangeront car elles te renverront à une super période de ta vie qui est maintenant révolue.

Tu ramèneras souvent les sujets de conversations sur ton voyage, quitte à saouler tous tes proches sans t’en rendre compte. Tu diras des phrases du genre « Ah mais tu sais au Japon ils ne font pas comme ça… », ou « Oui, bof à Cuba j’ai vu des plages vachement plus belles… » ou encore « Quand j’étais au Brésil… ».

Parfois tu regarderas un film au cinéma, et tu reconnaîtras le décor. Tu seras fier de dire à aux personnes qui t’accompagnes que tu connais, tu y es allé.

Tu te rappelleras souvent avec beaucoup de nostalgie, des grands moments vécus, des rencontres, des beaux paysages, des grosses galères et de tout ce qui a fait de ton voyage une expérience merveilleuse. Quelques fois, il te reviendra un souvenir sans intérêt : Ce plat délicieux dont tu ignores le nom, un échange sympathique avec un chauffeur de taxi ou encore un sourire échangé au guichet d’une gare…

Amazonie lever de soleil

Plus la même personne

Ton tour du monde t’aura probablement changé. Tu n’auras plus la même vision de vie qu’avant. Tu auras une autre philosophie, les choses du quotidien te paraîtront différentes, plus futiles qu’avant. De temps en temps, tu ressentiras une sorte de décalage entre toi et les autres personnes, une sorte d’incompréhension. Tu seras sans doute beaucoup plus ouvert et tolérant et certaines de tes opinions auront changé.

Bon là, c’est surtout mon propre ressenti qui parle. Mais je te garantis que cette aventure provoquera chez toi des changements. Tous les « Tourdumondistes » te diront qu’ils sont revenus différents de ce qu’ils étaient auparavant.

Mon expérience de retour de tour du monde

Je suis rentré en France un mois avant de reprendre mon travail (congé sabbatique), histoire de bien me préparer au choc. Tout ce que je décris plus haut je l’ai vécu et ressenti, surtout cette impression d’arrêt brutal d’une vie de nomade autour du monde. Qu’est-ce que j’ai pu m’embêter (je reste poli) pendant ce mois de latence ! J’ai passé des heures à tourner en rond et à ressasser des souvenirs du voyage.

J’ai habité un an chez mon père, dans une petite chambre. Ce n’était pas facile pour quelqu’un comme moi qui aime être seul, mais ça m’a bien aidé à regonfler mon compte en banque. Le retour à la réalité a été assez brutal. Quelques jours après mon retour, je prenais un rendez-vous pour le contrôle technique de ma voiture. Difficile de faire plus trivial…

Mon premier jour de retour au boulot était semblable à tous les autres jours de boulot. Avec quand même un sacré goût amer dans la bouche et la gorge serrée. Je n’avais clairement pas envie de reprendre. Ce jour-là, j’ai vraiment regretté de ne pas avoir demandé une rupture conventionnelle au lieu d’un congé sabbatique. C’était comme si je n’étais jamais parti.

Déjà je suis arrivé à la bourre, eh oui je n’avais plus l’habitude du réveil et des embouteillages. Une fois arrivé, j’ai regardé le planning, j’ai pris mon poste et voilà… Le travail était le même, les problèmes qu’il y avait avant de partir étaient là, mes collègues étaient fidèles à eux-mêmes. Bref, rien n’avait changé. La seule chose différente était qu’il y avait une nouvelle responsable RH. Elle est venue me saluer, je lui ai dit que je restais juste le temps de renflouer mon compte.

Il n’y a aucun doute sur le fait que je ne suis plus la même personne qu’avant mon départ. Je suis plus tolérant, plus patient, je suis moins stressé et je prends moins les choses à cœur. Les petits soucis de la vie quotidienne n’ont plus tellement d’importance pour moi, rien n’est grave à mes yeux. S’il y a un quelconque problème, je sais que je pourrais le régler. J’ai plus confiance en moi et en mes capacités, je n’ai plus peur de je ne sais quoi… De plus, déjà que je n’étais pas quelqu’un de matérialiste, maintenant je le suis encore moins, beaucoup de choses me paraissent futiles et inutiles. Bref, je suis devenu une meilleure version de moi-même comme on dit.

panorama acceuil

Abonne toi à ce super blog et gagne le voyage de tes rêves!

Bon ok c'est pas vrai... Mais en t'abonnant tu ne rateras aucun de mes articles et tu pourras ainsi voyager à travers mes écrits. 

Génial, à bientôt pour de superbes aventures!

Pin It on Pinterest