Si tu aimes les balades natures et bucoliques, alors j’ai quelque chose pour toi qui te ravira. En effet J’ai passé quatre jours à  parcourir le canal des deux mers à  vélo. Tout au long d’un itinéraire d’environ 130 km sur les bords du canal latéral qui m’a conduit de Toulouse à  Agen, j’ai pu découvrir de beaux et paisibles paysages ainsi que des petits villages pittoresques et leur patrimoine. Allez hop, en selle! Aujourd’hui je te fais voyager dans trois départements Français.

Le canal des deux mers à  vélo c’est quoi?

Eh bien c’est un itinéraire cyclable de plus de 700 kilomètres qui longe le canal des deux mers. Sous cette appellation sont en fait réunis l’estuaire de la Gironde, le canal de Garonne (canal latéral) ainsi que le fameux canal du Midi. Ce parcours relie donc l’océan Atlantique à  la mer Méditerranée.

Ainsi grà¢ce à  cette voie aménagée pour les cyclistes, il est possible découvrir le sud de la France dans un cadre naturel et paisible loin des tumultes des routes et des villes. Que ce soit pour des vacances ou juste pour un weekend, tu trouveras sans aucun doute un tronçon qui répondra à  tes envies d’évasions.

Visite de Toulouse à  Vélo

C’est à  Toulouse que commence mon voyage. En fait, je suis originaire de la ville rose (enfin, juste à  côté mais on ne va pas chipoter…) et comme beaucoup de voyageurs je connais mal ma propre ville ainsi que ma région (et même mon pays). C’est donc pour moi l’occasion idéale de la découvrir un peu plus.

La maison du vélo

Je me rends à  la maison du vélo pour rencontrer mon guide Toulousain et récupérer ma bicyclette. Cet établissement c’est un peu le temple du cyclotourisme à  Toulouse. En effet, en plus du service de location de tout ce qu’il faut pour faire le canal des deux mers à  vélo, ils font aussi des visites guidés de Toulouse. De plus tu y trouveras aussi un atelier de réparation ainsi qu’un restaurant: Le vélo sentimental.

Pour ce voyage, j’ai droit à  un beau deux roues avec des sacoches flambant neuf. Il est aussi équipé d’une selle super confortable et ça c’est important car mes fesses se souviennent encore de ce maudit vélo au Chili qui m’avait fait passer une très mauvaise journée à  Atacama.

canal des deux mers à  vélo bicyclette

La visite de la ville

Me voilà  à  présent sur les bandes cyclables de Toulouse accompagné de mon guide: Florent. Il me fait faire une visite originale, en marge des grands lieux touristiques et bourrée d’anecdotes historiques vraiment passionnantes. Hormis des lieux de la ville que je connais bien tel que la place du Capitole ou encore la basilique de Saint-Sernin, je découvre des endroits dont je ne soupçonnais même pas l’existence.

Basilique de Saint-Sernin

La basilique de Saint-Sernin

Dôme de l'hopital La Grave

Le dôme de l’hôpital La Grave au bord de la Garonne

Chà¢teau des verrières ToulouseUne de ces premières découvertes est le chà¢teau des Verrières du quartier des chalet. C’était autrefois une ancienne manufacture de vitraux. Il fût longtemps laissé à  l’abandon mais cette bà¢tisse a aujourd’hui fait peau neuve pour le plus grand bonheur des amateurs de belles architectures.

 

Quelques coups de pédales plus tard nous nous retrouvons face à  l’hôtel d’Ulmo qui fût la demeure d’un avocat du XVème siècle. Les petites rues ombragées de Toulouse nous mènent ensuite devant le musée Georges Labit qui était un grand voyageur, ethnologue et collectionneur. Cette étonnante bà¢tisse singulière de style mauresque se démarque clairement de tous les autres monuments de la ville.

Hôtel Albert 1er

Nous faisons ensuite une halte à  l’hôtel Albert 1er. C’est un trois étoiles labellisé accueil vélo. Avec sa démarche résolument écoresponsable, il propose un petit déjeuner à  base de produits régionaux de saisons et trie ses déchets via une entreprise privée.

La salle du petit déjeuner

La salle du petit déjeuner

Tourné vers le cyclotourisme, l’hôtel met aussi à  disposition des clients un plan très pratique de visite de la ville rose en bicyclette avec des anecdotes et des informations sur les lieux à  voir. Les vélo sont stockés de manière originale: En hauteur grà¢ce à  une manivelle!

Hotel Albert 1er

Notre visite de la ville étant terminée, Florent et moi remontons ensuite le canal du midi pour un déjeuner au vélo sentimental avant de rejoindre le point de départ de mon petit voyage.

Canal des deux mers à  vélo Toulouse

Le canal des deux mers à  vélo: C’est parti!

Me voici au port de l’embouchure qui est en fait le point de départ du canal du Midi. En effet c’est ici qu’on a commencé à  creuser cette célèbre voie fluviale. Mais c’est aussi à  cet endroit que se rejoignent les trois canaux de Toulouse: Celui du midi,  le Brienne et enfin le canal latéral.

Canal des deux mers à  vélo Port de l'embouchure

canal des deux mers à  vélo départ Toulouse

Les premiers mètres…

Toulouse → Castelnau-d’Estrétefonds

En route pour vingt sept kilomètres le long du canal latéral. A l’ombre des platanes, je pédale avec entrain car j’ai un peu de retard sur mon programme. Je croise déjà  quelques bateaux et des péniches mais aussi des tortues qui prennent un bain de Soleil.

canal des deux mers à  vélo Pont-canal de l'HersJe traverse le petit pont-canal de l’Hers. Comme son nom l’indique, c’est un pont au dessus de la rivière Hers qui sert aussi de canal. Bref, de l’eau qui passe au dessus de l’eau! Quelques kilomètres plus loin j’arrive à  un panneau qui m’indique que je quitte le département de la Haute-Garonne… Bon, là  il y a un problème, ça signifie tout simplement que mon enthousiasme m’a conduit un peu trop loin. J’ai raté la sortie. Je fais donc demi-tour.

Grenade-sur-Garonne

Après ce petit impair je prends la direction de Grenade-sur-Garonne. Ce charmant village fondée en 1290 est en fait une bastide. C’est-à -dire qu’il est construit comme un damier. Grenade s’est étendue autour d’une grande et impressionnante halle soutenue par trente six énormes piliers. C’est aussi l’une des plus vieilles halle de France. Il y a même un étage abritant le premier hôtel de ville de Grenade!

Halle grenade-sur-Garonne

 

Castelnau-d’Estrétefonds

Après ce petit détour, je prends la direction la maison d’hôtes du domaine viticole AOC Fronton de Saint Guilhem. Les propriétaires, Philippe et Esméralda Laduguie, m’ont accueilli comme un membre de la famille. Après avoir déposé mes affaires dans ma superbe chambre, je vais faire un petit tour dans les vignes du domaine puis je pique une tête dans la piscine. Certes l’eau est un peu froide mais ça fait du bien après cette journée à  pédaler.

Vignes Saint-Guilhem

Le vignoble

Raisin

J’ai ensuite droit à  une petite séance de dégustation des vins du domaine. Autant te le dire tout de suite, moi en Å“nologie je n’y connais absolument rien. Philippe me fait donc un petit cours ludique durant lequel j’apprends pleins de choses intéressantes sur la façon de goûter un vin et l’apprécier.

Vin domaine Saint-Guilhem

Avec modération!

Castelnau-d’Estrétefonds → Montech

Canal des deux mer à  vélo Castelnau d'Estrétefond

Castelnau-d’Estrétefonds vu de la route

Le lendemain matin je suis de retour sur la voie verte du canal des deux mers à  vélo. Le temps est radieux et le cadre toujours aussi superbe et paisible. Je quitte le département Haute-Garonne pour celui du Tarn-et-Garonne.

canal des deux mers à  vélo bateaucanal des deux mer à  vélo péniche

Quelques vingt cinq kilomètres plus tard j’arrive à  Montech. Attention ça se prononce « Montesh » veille à  ne pas froisser le local!

Canal des deux mers à  vélo Montechcanal des deux mers à  vélo Montech

Ce village à  pour particularité de disposer d’une sorte d’ascenseur à  bateau nommé la pente d’eau. C’est en fait une énorme machine qui pousse les péniches le long d’une « rigole » qui monte dans le but de contourner les cinq écluses successives du bourg. Ce système permet ainsi de gagner près d’une heure de voyage. Malheureusement il est actuellement hors d’usage.Toutefois un plan est à  l’étude pour le remettre d’aplomb et crois moi quand je te dis que ça devrait faire une super attraction.

Je déjeune au bistrot Constant. C’est un restaurant idéalement installé juste au bord du canal de Garonne. Je me mets ensuite en route vers ma prochaine destination.

Montech → Moissac

Me voici donc en route pour Moissac. C’est une des étapes phares de ce tronçon du canal des deux mers à  vélo. Un peu avant de l’atteindre, je traverse le pont-canal de la ville qui est avec ses 356m l’un des plus grand de France. Bien plus grand que le précédent, celui-ci enjambe le Tarn et offre une belle vue sur la rivière.

canal des deux mers à  vélo Moissac pont-canalTarn

Un peu plus loin j’arrive au port de la petite cité.

canal des deux mers à  vélo Moissac

Je trouve très vite mon hôtel, Le chapon fin, pour y déposer mon vélo et ainsi continuer ma visite à  pied. J’apprends alors de la réceptionniste que j’ai été surclassé. « Vous êtes dans une suite » me dit-elle. Bon là  autant te dire que c’est la grande classe! A ce niveau ce n’est plus une chambre mais un appartement. Il ne manque plus qu’une cuisine.

Bref, après avoir posé mes quelques bagages je pars découvrir la célèbre abbaye de Moissac. La visite commence par l’église abbatiale Saint-Pierre dont on ne peut pas rater le monumentale portail sculpté.

Moissac rueMoissac abbayeTympan abbaye Moissac

Je visite ensuite le cloître. Ce petit carré d’herbe est entouré de soixante seize chapiteaux sculptés (ce sont les pierres sur les colonnes) dont quarante six racontent des scènes bibliques. Il règne dans ce lieu une atmosphère calme et paisible qui donne envie de s’asseoir et d’y rester.

Cloître Moissac

Le soir venu je prends un petit verre au bord du Tarn en assistant au coucher du soleil grà¢ce à  l’emplacement idéal du café-restaurant l’Uvarium. Je finis ensuite la soirée par un délicieux repas au Florentin situé aux premières loges pour admirer l’entrée de l’abbaye tout en dînant.

canal des deux mers à  vélo tarn

La superbe vue depuis la terrasse de l’Uvarium

Moissac → Saint-Nicolas-de-la-Grave

Le lendemain je suis de retour pour un troisième jours sur les berges du canal latéral dans le but de me rendre à  Saint-Nicolas-de-la-Grave. Au bout d’environ neuf kilomètres je quitte la voie verte via un pont au-dessus de la Garonne.

Un peu plus loin je m’engage sur la piste cyclable du parc ornithologique de Saint-Nicolas. C’est une base de loisir dont le plan d’eau est en fait la jonction entre le Tarn et la Garonne. Comme son nom l’indique il y a des oiseaux. Je prends quelques photos mais malheureusement, ce matin la pluie s’invite. J’écourte alors ma visite et me dirige rapidement vers le village pour trouver un endroit où me mettre à  l’abri.

La pluie cesse alors que j’arrive au petit bourg en question. Je suis un peu humide mais rien de bien méchant. Le centre dispose d’une jolie petite halle entourée de vieilles maisons de village et d’arcades. Il y a aussi un petit chà¢teau, toutefois il est actuellement en rénovation et entouré d’échafaudages…

Canal des deux mers à  vélo Saint-Nicolas-La-Grave

Saint Nicolas de la Grave → Valence d’Agen

Me voilà  de retour au bord de l’eau sur mon deux roues. Cette partie d’une vingtaine de kilomètres est ma préférée de ces quatre jours le long du canal des deux mers à  vélo. En fait je ne sais pas réellement pourquoi, je trouve qu’il y a un petit truc en plus… C’est beau et reposant à  la fois. Les arbres se reflètent dans l’eau paisible, le vent souffle légèrement dans les feuilles, les oiseaux chantent, c’est calme et silencieux. Bref c’est une ambiance particulière, presque onirique.

Canal des deux mers à  vélo

canal des deux mers à  vélo écluse

Les écluses sont souvent des petits paradis

Auvillar

Je m’écarte encore une fois de la voie verte dans le but de visiter Auvillar. Je suis tombé sous le charme de ce petit village classé parmi les plus beaux de France. Le détour vaut vraiment le coup! Après avoir passé la tour de l’horloge qui fait office d’entrée, je me retrouve face à  la place de la halle aux grains. C’est une belle place pittoresque bordée d’arcades et de vieilles maisons faites de briques rouges et de bois. Au centre la petite halle circulaire ressemble à  une sorte de chapiteau de cirque en pierre.

Auvillar halle

Je flà¢ne dans les petites rues étroites avec plaisir jusqu’à  atteindre l’église.

Auvillar église

Un peu plus loin, la place du chà¢teau et son belvédère permet d’avoir une vue magnifique sur la vallée de la Garonne.

Auvillar vue

Ma visite terminée je repars ensuite en direction de Valence d’Agen.

Canal des deux mers à  vélo Valence d'Agen

La vue sur Valence d’Agen

Valence d’Agen

Une fois arrivé à  destination, je fais une petite pause photos au centre ville.

Canal des deux mers à  vélo Valence d'Agen

Puis je reprends la piste du canal de Garonne. Je fais une petite halte à  la sortie du village à  l’ancien abattoir reconverti en centre d’accueil pour cyclotouristes et autres randonneurs. Il y a des Douches, des toilettes, des lits, de quoi faire la cuisine ect…

Valence d’Agen → Agen

Plus que vingt sept kilomètres avant mon objectif final. Je quitte maintenant le département du Tarn-et-Garonne pour celui Lot-et-Garonne.

canal des deux mers à  véloCanal des deux mers à  vélo

J’arrive à  Agen une heure et demi plus tard. Je m’installe au Stim’Otel qui dispose d’un accueil vélo. Il est environ dix huit heure. La visite de la ville sera pour demain matin.

canal des deux mers à  vélo Agen

L’entrée d’Agen

La visite d’Agen

Le lendemain matin,  je monte pour la dernière fois sur ma selle dans le but de visiter la ville. Je commence par le marché traditionnel sur la place du pin. J’y trouve bien sûr le fameux pruneau d’Agen!

Non loin de là  il y a l’église du Sacré-cÅ“ur dont la façade impressionnante me surprend tellement son style diffère des églises « traditionnelles ».

Eglise Sacré cÅ“ur

Puis je passe par la Cathédrale Saint-Caprais. L’intérieur très coloré mérite franchement le coup d’Å“il! En effet c’est une explosion de couleur, tous les murs sont peints et décorés. C’est étonnant car l’extérieur est quand à  lui sobre et sans fioritures.

Agen cathédrale

Je pars ensuite flà¢ner à  vélo dans les rues où je fais quelques belles découvertes comme le théà¢tre municipale. Dans le centre les bà¢tisses en pierres et en briques ainsi que les maisons à  colombage donnent à  la ville l’aspect d’un vieux village Français tranquille.

Théà¢tre municipal

Le théà¢tre Municipal

Mairie Agen

La mairie de Agen

Enfin je vais découvrir le pont-canal d’Agen qui permet au canal latéral d’enjamber la Garonne… Bah pour le coup on devrait plutôt le renommer le « canal perpendiculaire ». Avec ses 580 mètres c’est le deuxième plus long de France.

canal des deux mers à  vélo Pont canal Agencanal des deux mers à  vélo

canal des deux mers à  vélo

L’écluse au bout du pont-canal

Le café-vélo

Le café-vélo est situé à  deux coups de pédale du pont-canal. Cet établissement est en fait une ancienne station de pompage et traitement de l’eau, ce qui rend l’endroit très original. Tu y trouveras un restaurant, un café, des lits pour passer la nuit ainsi que des douches. Bien entendu ils louent aussi des bicyclettes. C’est ici que je laisse mon vélo car mon voyage sur les bords du canal des deux mers se termine. Je rentre à  Toulouse en train.

café vélo Agen

Le canal des deux mers à  vélo Café vélo

Mon avis sur le canal des deux mers à  vélo

Eh bien voilà  c’est la fin de cet article de ma balade de Toulouse à  Agen à  bicyclette. J’ai vraiment aimé ces quatre jours à  pédaler au bord de l’eau. C’est un itinéraire facile, toujours plat et ombragé. J’ai aussi beaucoup apprécier le calme qu’il règne le long du canal. De plus découvrir ces petites villes et leur patrimoine est vraiment intéressant et j’ai fait de belles découvertes.

Bref, que ce soit pour un weekend ou plus, seul, en famille ou entre amis, je ne peux que te conseiller de tester le canal des deux mers à  vélo car c’est super bien!


Infos Pratiques

Pour avoir plus d’informations sur le canal des deux mers à  vélo, plans, itinéraires et organiser ton parcours c’est ici que ça se passe. Il existe aussi un guide du routard.

Cet article est parsemé de liens vers les sites web des hébergements et restaurants par lesquels je suis passé toutefois voici un petit récapitulatif.

  1. Toulouse.
    • Restaurant: Le vélo sentimental / la maison du vélo.
    • Hôtel Abert 1er. Vraiment classe et leur petit plan de Toulouse est super sympa.
    • Bonus: Hôtel d’Orsay. Ce sont les même propriétaires que l’hôtel Albert 1er toutefois il est plus économique. Tout proche de la gare et de La maison du vélo! Bien sûr il y a un accueil vélo.
    • Bonus 2: Maison Naude. Chambre et table d’hôtes, sans oublier l’accueil vélo.
    • Bonus 3: Hôtel des Beaux Arts. Magnifique hôtel en bord de Garonne. Comme son nom l’indique l’art y est présent partout. Chaque chambre a son propre style, c’est un régal pour les yeux.
  2. Castelnau d’Estrétefonds.
    • Domaine Saint-Guilhem. Maison d’hôtes. Je me suis senti comme à  la maison!
  3. Montech.
    • Restaurant: Bistrot Constant. Juste à  coté du Canal, impossible de le rater.
  4. Moissac.
    • Hôtel: Le chapon fin. Tout simplement génial.
    • Restaurant / bar: L’Uvarium. Super emplacement au bord du Tarn!
    • Restaurant: Le florentin. Il est juste en face du parvis de l’abbaye. Je pense que je n’ai jamais aussi bien mangé de vie!
  5. Valence d’Agen.
    • Pour passer la nuit: L’ancien abattoir est au bord du canal difficile de passer à  coté sans le voir. Lits, cuisine, tables et douches il y a tout.
  6. Agen.
    • Hôtel: Le Stim’Otel. En centre ville et proche de la gare.
    • Restaurant, café et pour passer la nuit: Le café-Vélo. J’ai trouvé l’endroit vraiment original. Il est juste à  côte du pont-canal.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pin It on Pinterest