Aqaba: Un plouf dans la mer rouge

Quand j’ai planifié mon voyage, je n’avais pas vraiment prévu d’aller à Aqaba, en effet je ne savais pas trop de combien de temps je disposerais ne savant pas quel jour je partirais pour mon grand voyage. Comme tout c’est bien déroulé, j’ai pu partir très tôt! J’ai donc finalement décidé d’aller à Aqaba.

La ville d’Aqaba a pour ainsi dire aucun intérêt. Voilà, fin de l’article. Ciao à la prochaine!

Saying_GoodBye

Meuh non j’déconne! Bon effectivement, Aqaba n’a rien d’extraordinaire. C’est une ville au bord de la mer rouge. Bon déjà on nous ment! La mer rouge n’est pas rouge. Encore un complot des lobbies à la solde des illuminatis reptiliens. Blagues mises à part, la mer rouge tire son nom d’une algue qui peut colorer la mer en rouge après sa floraison…

Aqaba est un peu comme toutes les villes en bord de mer, de grandes avenues aux larges trottoirs bordées de palmiers, des échoppes qui vendent des bouées, seaux, pelles et râteaux et une plage. Enfin, plage il faut le dire vite… Quand tu associes les mots « plage » et « voyage » généralement tu te projettes une vision idyllique de sable blanc, de palmiers et d’eau turquoise. Alors oui! Ça existe, mais là non. La plage ne fait pas vraiment rêver. Elle est étroite, le sable n’est pas vraiment blanc, les petits bateaux à moteur se déplacent parmi les baigneurs, le port commercial est à peine à deux / trois kilomètres et surtout comme le dirait Ned Flanders: « c’est dégueux, dégueuli dégueulasse!! » . Non mais sans dec’, ici ton gamin a plus de chance de faire un château de mégots que de sable. Et il a de fortes chances de déterrer une jante de bagnole en creusant un trou. Il y a bien quelques infrastructures pour les visiteurs (gratuites) mais tout part en morceaux. Bref, Narbonne plage est plus glamour que Aqaba… Sinon, à part la plage, à Aqaba tu peux voir les ruines d’un château non entretenu aux murs tagués et quelques vestiges Romains sans intérêts.

« Mais alors qu’est ce que t’es aller faire là bas? » Tu me demandes. Et bien j’y suis aller faire du Snorkeling, car la plage sud d’Aqaba est pourvue d’un récif corallien. Le snorkeling c’est quoi? Déjà, si tu es d’une certaine génération le mot doit sans doute t’évoquer un dessin animé…

Le snorkeling c’est ce qu’on appelle en Français la plongée « PMT » pour Palme, Masque, Tuba. D’ailleurs « Snorke » signifie tuba en Anglais. Il s’agit donc de plongée en eau peu profonde muni du matériel cité si dessus. J’ai déjà fait ça en bord de mer ou dans une piscine pour m’amuser, mais jamais pour observer les fonds marin. Ce sera donc une première.

COUCOU!

Tout se passe donc sur la cote sud d’Aquaba, je m’y rends en Taxi car bien sûr, pas de bus… Je n’ai pas de matériel mais je compte le louer sur place. Où je ne sais pas, mais pour cela je fais confiance aux commerçants Jordaniens qui ne manquerons pas de me voir arriver avec mes gros sabots de touriste. L’accès aux spots de plongée sont accessibles par la plage, pratique! Pas besoin de bateau. Arrivé sur place il y a beaucoup de vent, et mon petit plan des différents endroits à explorer se fait vite la malle au gré des bourrasques. Bon… tant pis on fera au pif alors… L’improvisation c’est ma spécialité. Quelques minutes après mon arrivée un Jordanien me demande si je veux faire du snorkeling. Un peu que je veux! Il me propose alors de louer le matériel et ses services en tant que guide. J’accepte le matériel mais pas le guide. Il me propose 10dj (12€)la journée, je ne vais sans doute pas rester la journée, nager c’est crevant… Je lui dis 7dj (8,5€) sans guide. Il accepte. Je récupère mon masque, mes palmes et mon tuba, je vérifie l’état et j’y vais. Je laisse mon sac dans sa cahute et ne prends avec moi que mon argent que je glisse dans une poche étanche, et ma mini caméra. Me voilà face à la mer, je suis un peu septique, combien de temps vais-je devoir nager pour apercevoir quelque chose? J’avance un peu dans l’eau, elle est à 25°, ça va… Je chausse mes palmes, baisse mon masque, mords mon tubas et plouf.

Je donne trois coups de palme et déjà des poissons colorés nagent partout autour de moi! Je n’en crois pas mes yeux! c’est fou, je suis à peine à 10 mètres de la plage! J’avance et je découvre le corail avec toute sa faune et sa flore, c’est carrément magique, c’est incroyablement coloré, et c’est un daltonien qui te parle! L’eau est d’une clarté incroyable il y a des poissons absolument partout et d’une variété incroyable. C’est comme l’aquarium que tu visites pendant tes vacances d’été, sauf que là, tu es dans l’aquarium. Ce sont même les poissons qui t’observent, tu es dans leur monde. Ils nagent paisiblement en restant tout de même à bonne distance. Je m’amuse à en suivre certains notamment un barracuda qui fait bien la taille de mon avant bras.

Il y a des formes bizarres formées par les coraux, chaque seconde est une découverte, chaque regard est un émerveillement, j’explore un nouveau monde! Ça me rappelle quand je regardais le commandant Cousteau lorsque j’étais petit… Et je suis à peine dans un ou deux mètres d’eau! Même maintenant j’ai du mal à y croire. Il m’arrivera de plonger plus profond genre à cinq mètres pour découvrir plus de choses, mais le gros se passe en surface.

Après un bon quart d’heure, je sors de l’eau pour aller explorer un autre spot, celui du tank. En effet dans le coin il y a un tank immergé, qu’est ce qu’il fout là, je n’en sais rien, mais je veux voir ça. Manque de bol, comme tu as pu le lire plus haut, j’ai perdu ma carte. Je demande donc conseil à mon loueur.

« Ben, c’est par là tu marches à peu prés dix minute et t’y es »

Bon, c’est sommaire comme indication, mais j’y vais. Je marche à peu près dix minutes et je choisis un coin au pif sans grande conviction. Je me vois déjà nager pendant des heures sans rien trouver et repartir tête basse. Vas trouver au pif un truc immergé dans la mer toi… C’est l’aiguille dans la botte de paille… Je plonge avance un peu et… PUT*** DE ME***! J’y tombe direct dessus! Le mec a le cul bordé de nouilles. En effet c’est un tank, c’est une vrai épave comme on voit dans les films, il y a des coraux dessus et des poissons à l’intérieur, j’en fais le tour plusieurs fois. Il repose à cinq ou six mètres de fond, il faut plonger pour s’en rapprocher, mon masque d’occasion prend l’eau de tous les cotés mais c’est pas grave je m’amuse tellement!

DCIM100GOPROGOPR0305.JPG
Tu ne trouves pas qu’on dirait un smiley avec la casquette de travers?

Je fais ensuite d’autres spots, puis la plage disposant de douches, je me rince avant de rendre mon matériel et de rentrer à l’hôtel.

Voilà, le snorkeling je valide! Ce fût une expérience formidable, j’en referai sans doute lors de mon voyage, et peut être même de la plongée, mais ici il tarifs sont un peu trop élevés pour ça. Maintenant place à la Chine dans quelques jours!

PS: désolé pour les photos pas tops, mais sous l’eau ce n’est pas simple…
Publicités

3 commentaires sur “Aqaba: Un plouf dans la mer rouge

  1. Ping : Un plouf dans la mer des Caraïbes – Mes yeux sur le monde

    • Bonjour,
      voici une carte
      http://diveinaqaba.com/dive-sites/

      les spot sont tous alignés sur la même plage, celle après le « dive center ». Ils sont signalés par des bouées qui flottante délimitant le périmètre du spot.
      pour trouver le tank ou un autre en particulier le mieux est de demander à un des vendeurs ou loueur sur la plage ou il se trouve. Il y a aussi des guides…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :