Le mont Tianmen c’est un peu LA montagne de la ville de Zhangjiajie. Il y a une ouverture à l’intérieur qui forme comme un trou de serrure, normalement on le voit depuis la ville mais ces jours-ci il y a des nuages alors je ne le vois pas ce fameux trou. Alors il va falloir que je me rapproche…

Comment se rendre au mont Tianmen ?

Tu peux te rendre facilement te rendre sur cette montagne. En effet il y a un téléphérique et des bus qui partent directement de la ville toutes les deux minutes. Je ne connais pas trop les tarifs car c’est mon auberge qui a réservé mon ticket pour 240¥. Pour ce prix-là je monte en bus et je redescends en téléphérique.

La serrure du mont Tianmen

Une fois à la première étape du bus je vois enfin ce fameux trou. Enfin… je le devine car il y a beaucoup de brouillard. Je suis inquiet pour la suite car il faut encore monter quelques kilomètres.

Arrivé en haut après une route de montagne bien tortueuse comme il se doit, me voilà en face de la brèche dans la roche. Avec la brume derrière j’ai l’impression de voir un portail vers une autre dimension comme dans les films de science-fiction.

La visite continue par la montée de « quelques » marches pour atteindre la brèche et le panorama de la vallée. Après quelques minutes de transpiration intense j’arrive en haut. Il y a du brouillard mais ce n’est pas aussi méchant que la veille, je peux admirer un magnifique paysage. Malheureusement je me rends vite compte que mes photos ne rendent pas justice à ce que je vois vraiment, tant pis… Les souvenirs c’est dans la tête pas sur une carte mémoire.

tianmen-arche

La porte vers un autre monde…

vue-arrivee

Vue de l’autre côté de la brèche

La visite du mont Tianmen

Ensuite direction l’autre côté du mont Tianmen. Pour cela j’emprunte pas moins de sept escalators immenses. Le parcours dure au minimum un quart d’heure et c’est vraiment barbant car j’ai plus l’impression d’être dans le hall d’un aéroport qu’en pleine montagne. Mais finalement, j’arrive enfin au sommet.

Le site est très grand, et ici aussi tout est fait pour accueillir les touristes, pas de petits sentiers de montagne, que de la route pavée. Et comme pour le parc forestier de Zhangjiajie la visite s’articule entre différents points de vue. A ceci près qu’il y a beaucoup plus de panoramas à voir car les chemins sont carrément construits à flanc de montagne. Même avec ce maudit brouillard persistant c’est vraiment très beau je ne cesse pas de m’émerveiller toute la journée, ça en devient presque lassant !

tianmen-sentier

tianmen-falaise

Parmi les « attractions » notables, j’ai adoré la traversée du pont suspendu qui bouge sous le poids des touristes comme un bateau secoué par la houle. De plus il y a aussi le fameux plancher de verre du mont Tianmen. J’ai beau faire de l’escalade et avoir fait du canyoning ça reste impressionnant. Et puis j’ai la classe avec ces petits chaussons rouges pour ne pas salir le verre !

pont-suspendu

Le pont suspendu du mont Tianmen

verre-plancher

le plancher de verre

tianmen-vue-route

Vue sur la vallée

Après bien quatre heures de marche, j’ai fait le tour de la montagne d’est en ouest il maintenant temps de me diriger vers le téléphérique pour retourner à Zhangjiajie et se qui sera un grand moment de solitude…

L’anecdote de la galère

J’arrive à la station de téléphérique du mont Tianmen et je vois un grand panneau lumineux d’information écrit tout en Chinois, sauf les nombres. Je comprends que ce sont des heures de passage… Mais mince moi je ne suis pas au courant, mon ticket est tout en Chinois lui aussi, et visiblement il n’y pas d’heure de passage inscrite dessus.

Là, je panique un peu. Je me dis que j’ai sans doute mal compris et qu’il faut en fait que je rentre par les escalators puis le bus. Je me rends donc aux escalators qui ne sont pas très loin. Là-bas on me fait comprendre que non, je n’ai pas le droit de passer par là, il faut que je prenne le téléphérique. J’y retourne donc et je me positionne dans la file d’attente.

A ce moment, je me rends compte que tout le monde a un petit papier supplémentaire dans la main sauf moi ! Sans doute leur heure de passage. Pourtant moi on ne m’a donné que mon ticket au guichet! L’inquiétude me gagne, je me vois déjà dormir là-haut ! Je demande alors de l’aide à un policier qui ne parle pas un mot d’Anglais.

Je lui montre alors mon ticket, il appelle un de ses collègues qui m’invite à le suivre. Il m’emmène derrière un bâtiment où il y’a des genres de distributeurs. Puis il me prend mon ticket d’entrée, le scanne, appuie sur deux boutons et me sort le précieux petit papier qui détermine l’heure de mon passage. Super les gars ! Comment je pouvais deviner qu’il y avait des générateurs de tickets planqués derrière ? Les placer à l’entrée de la station ça ne serait pas plus con non ?

Eh oui c’est super, j’ai mon ticket mais… Bordel ! Il est tout en Chinois le truc ! Je ne sais toujours pas quand je dois passer, j’essaie la communication avec le policier, mais lui non plus ne parle pas Anglais. Il me fait juste comprendre que je dois attendre. Ok mais jusqu’à quand ?

Ensuite je trouve une guide de groupe, mais elle non plus ne me sort pas un seul mot Anglais. Je comprends juste que je dois m’asseoir… « Je veux rentrer chez moi… » C’est ce qui me passe par la tête. Je reprends mes esprits. Je prends mon petit papier de passage, puis je regarde attentivement ce foutu tableau et je compare les caractères…

Calme et réflexion…

LA ! C’est la même chose! Donc visiblement je passe dans la vague de 18h00 et il est 17H00. Ah mais attends… ça… Je connais, c’est un « J » de mon alphabet à moi… Okkkkkkk ! Les passages sont en fait dans l’ordre alphabétique ! Mais je n’ai pas percuté en regardant le tableau.

Il faut dire aussi qu’avant le « J » c’est le « I » et cette lettre c’est juste un trait, et des traits il n’y a que de ça dans les kanjis Chinois. Un peu plus tard encore je me rends compte que le tableau passe aussi en Anglais mais seulement une minute contre cinq en Chinois… Il faut y tomber dessus quoi… Au final j’ai fini par réussir à rentrer à l’auberge, et je me suis précipité sur mon PC pour te raconter cette histoire.


La visite du mont Tianmen ça vaut vraiment le coup. Moi j’ai eu un peu de brouillard mais par beau temps ça doit être extraordinaire. Si tu passes par là, tu es obligé d’y faire un tour !


panorama acceuil

Abonne toi à ce super blog et gagne le voyage de tes rêves!

Bon ok c'est pas vrai... Mais en t'abonnant tu ne rateras aucun de mes articles et tu pourras ainsi voyager à travers mes écrits. 

Génial, à bientôt pour de superbes aventures!

Pin It on Pinterest