Publicités

Suisse: la rencontre improbable

Suisse

 je te souhaite Bonne année 2019, qu’elle t’apporte bonheur, santé et que tous tes projets se réalisent et surtout qu’elle soit pleine de voyages! Où as tu passé tes fêtes de fin d’année? Es-tu parti dans un quelconque pays exotique? Moi oui, je suis allé en Suisse…

La langue Suisse

Comment ça la Suisse c’est pas un pays exotique? Bon ok, je te l’accorde ce n’est pas Cuba ou le Brésil mais quand même. La différence culturelle est bien là ainsi le Français du sud ouest que je suis a quelque peu été surpris par la différence de vocabulaire. Voici quelques exemples:

Là-bas un téléphone portable, c’est un natel. Une serviette, un torchon ou un chiffon c’est un linge. Les clignotants de voiture sont des signofiles. Ils mangent des yogourts au lieu de yaourts. Sans oublier, et j’en finirai là avec ce petit lexique non exhaustif, il y a les fameux septante, huitante et nonante pour soixante dix, quatre vingt et quatre vingt dix.

C’est dingues tout ça non!? Et ce n’est pas tout. Les différences ne sont pas seulement une question de linguistique. Au pays du chocolat et des bonbons aux plantes, ils mangent aussi des saucisses au choux, oui au choux! C’est un truc de sauvage moi j’te le dis. Et le pire de tout, c’est qu’ils font trois bises, pas deux, pas quatre, non! Trois. Alors je sais que dans certaines régions de France peuplées de fous furieux on en fait aussi trois, mais ça ne change rien, trois c’est impossible, c’est le mal. Il faut forcément un nombre pair, sinon c’est l’équilibre universel qui est perturbé. Bref la prochaine fois, j’y vais avec un exorciste.

Les retrouvailles

Mais pourquoi avoir choisi la Suisse plutôt qu’un autre pays pour fêter le nouvel an? Eh bien en fait, je suis allé rendre visite à mes amies Joëlle et Sarah que j’ai rencontré à Datong en Chine lors de mon tour du monde. Un article fabuleux sur cette rencontre est à lire en cliquant – ICI -.

Donc, plus d’un an après notre rencontre, nous nous sommes retrouvés pour cinq jours, à Vevey. C’est quand même un peu dingue quand on y réfléchit. Car au fond nous nous ne connaissions pas du tout, nous avions juste passé une soirée ensemble en Chine. Puis nous étions restés en contact en nous donnant des nouvelles au cours de nos voyages respectifs.

Maintenant nous nous connaissons mieux, d’ailleurs je soupçonne Joëlle d’être une de mes compatriote vu sa prédisposition à râler. Quand à Sarah c’est une vraie bout en train, toujours le mot pour rire. Bien entendu, nous avons beaucoup parlé de voyages et partagé nos  souvenirs de globe trotteurs. Mais aussi de tout et de rien, de tout ce qui fait la vie quoi…Et surtout nous avons beaucoup ri.

Balade dans les Alpes Suisse

Nous avons fait des balades en montagnes à pied et en raquette. Il y avait de la neige mais moins que je ne le pensais. En tout cas ces petites randonnées m’ont permis de découvrir de beaux paysages de la Suisse.

Suisse nuageNeigemontagne

La rencontre improbable

Et maintenant une petite anecdote typique de voyage: Lors d’une petite ballade à Crans-Montana, où nous avons passé le nouvel an, un homme nous aborde. Je ne sais plus trop ce qu’il nous raconte à ce moment là à part qu’il est d’origine Chilienne. Mais au final, il nous propose d’aller boire un verre dans son chalet:

« Il y a des bières, du vin et plein d’autre choses »

C’est son principal argument… Un peu louche quand même. En effet J’ai vu plein de films d’horreur qui commencent comme ça et qui finissent ensuite par la bande d’amis avec les viscères à l’air… Nous hésitons. En effet ce n’est pas vraiment le risque de nous faire salement massacrer par ce gentil bonhomme débonnaire qui nous retient, mais plutôt le fait nous n’avons pas trop le temps, car nous devons récupérer Christian. C’est un ami de Sarah. Mais finalement nous acceptons l’invitation et l’accompagnons jusqu’à son chalet.

Une fois arrivé au chalet en question, il frappe à la porte et se cache. Oui oui, comme un gosse qui s’amuse. Du coup nous nous cachons aussi manière d’être raccord avec notre ôte. C’est un autre homme qui ouvre la porte en soufflant dans une sorte de cor de chasse bricolé avec un tube et une corne d’animal…

Ouais, t’inquiètes pas, pour moi aussi niveau premier contact c’est vachement bizarre. Bref, nous rentrons sous les yeux un peu interloqués des résidents présents: Deux dames et le monsieur au cor de chasse. En effet on tombe un peu comme des cheveux sur la soupe. Genre « salut les gens on s’connait pas, mais on vient chez vous pour boire un coup ». Malaise/20

Mais l’ambiance se détend vite lorsque nous nous asseyons autour de la table avec des bières et du « colamono ». C’est un alcool Chilien à base de café et pas mauvais du tout. Sarah, Joëlle et moi nous présentons, nous parlons de notre rencontre en Chine, de voyages et d’autres trucs (même de gilets jaunes). Mais très vite nous devons repartir.

Nous avons passé un super moment. Certes un peu court, mais tellement sympa et légèrement farfelu. Comme quoi, pas besoin de partir au bout du monde pour faire ce genre de rencontre. Ça nous fait une belle anecdote rigolote à raconter. Et dire qu’à la base on était parti pour une heure de ballade et qu’en plus je voulais rester à l’appart, j’aurais regretté d’avoir raté ça!

Suisse paysageSuisse chalet

Voilà c’est terminé pour ce premier article de l’année. Je te souhaite encore une très bonne année 2019. A bientôt pour d’autres aventures au bout du monde ou au coin de la rue!

 

 

Publicités

2 commentaires sur “Suisse: la rencontre improbable

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :