Wadi Rum: Dans le désert personne de vous entend crier…

Crier oui, mais d’admiration!!! Des « ooooohhh », « aaaaah » et autres « waouh, c’est boooooo » font partie des choses qui sortirons de ta bouche, pour peu que tu aies encore du souffle, si tu vas un jour dans le désert du Wadi Rum.

Tout commence le samedi matin, j’attends le seul bus qui peut me conduire au Wadi Rum, il est 6 heure, eh oui! Il faut se lever tôt pour voyager en Jordanie. Le bus est sensé s’arrêter devant mon hôtel. A ma grande surprise ce n’est pas un mini bus qui passe me prendre mais un homme dans une berline.

« c’est toi qui va à Wadi Rum? »

« oui, c’est moi »

« ok, je t’emmènes au bus »

L’esprit un peu embué par une nuit (trop) courte, je monte sans trop me poser de questions. Il faut que tu saches que la veille j’ai demandé au patron de mon hôtel de réserver une place pour moi, c’est comme ça que ça fonctionne en Jordanie. Les hôtels on tous un réseau pour aider le touriste à se déplacer, et permettre ainsi aux copains (genre les taxis) de se faire des sous… Bref, pour cette raison je ne suis pas trop inquiet. Mon chauffeur me dépose devant un autre hôtel en ville, me dit qu’il revient et que le bus arrive bientôt, mais avant il a d’autres personnes à prendre (le bus). Effectivement il revient, on attend ensembles, pendant ce temps il passe des appels dont je ne comprends pas un mot. Je commence à m’inquiéter un peu. Je me vois déjà ligoté à l’arrière d’un pick-up! Je me rassure en me disant que le mec doit être une sorte de coordinateur entre les hôtels, il est 6h30 et toujours pas de bus. J’ai rendez vous à 9h30 pour un tour dans le désert et il y a deux heures de route. Si à sept heure il n’est pas là je décide que je prendrai un taxi. Mais finalement il arrive, et me voilà enfin sur la route du fameux désert.

Arrivé à Wadi Mussa la ville porte d’entrée du désert, la zone est réglementée, il faut payer un petit droit d’entrée de 5dj. Le bus me dépose directement devant l’agence avec laquelle j’ai réservé mon tour. J’ai choisi une journée + une nuit pour 95dj. Eh oui c’est assez cher, mais c’est aussi par ce que je suis seul, les tarifs sont dégressifs pour un groupe. Et en lisant la suite tu comprendras que ça les vaut largement. Je fait rapidement connaissance avec mon guide et c’est partie pour une heure de dromadaire!

Me voici donc devant la bête, j’ai déjà fait du cheval mais là, ça va être une première! L’animal est en position « basse » il m’attend sagement.

je monte sur la selle et le guide le fait se relever. Alors, pour ton info, un dromadaire ça ne se relève pas, non, ça se déplie! Tu vois ta banquette BZ Ikea  à 99,90€? et bien c’est pareil! Clic, clac les pattes arrière, clic clac les pattes avant et me voilà à un peu plus de deux mètres du sol. Je me dis que si jamais je tombe ça risque de faire mal. C’est partie, on se dirige vers Lawrence’s spring une source d’eau potable nommé ainsi par rapport à Lawrence d’Arabie. Déjà sur le chemin le panorama est superbe! Mon destrier est affamé, il mange tout ce qui passe à sa portée, et je suis bien content de voir que le guide lui laisse faire sa vie, pas de « je tire sur la corde pour te forcer à avancer ».

Par contre le dromadaire ce n’est pas super confortable et comme il n’y a pas d’étrier les jambes s’engourdissent, c’est sympa à faire mais je suis bien content de n’avoir qu’une heure. Et dire que je voulais réserver un tour de deux jours en dromadaire, quelle bonne idée d’avoir changé d’avis. Arrivé à la source qui n’a en soit rien d’exceptionnel mis à part le panorama, je change de guide et m’en vais avec un autre qui le sera pour la journée. Il s’appelle Abdoul, à vingt ans et aime bien blaguer.

Le reste de la journée se fera en 4X4 nous irons d’un point remarquable à un autre tout au long de la journée. Je monte derrière dans la remorque aménagé pour le touriste. Ca secoue dans tout les sens, ça grince et ça claque,c’est super! ça ajoute un petit plus au dépaysement et à l’exotisme de la journée, je me fends la gueule tout seul! c’est vrai quoi, quel intérêt de faire ça sur les sièges arrière rembourrés d’un 4X4 flambant neuf avec des amortisseurs qui fonctionnent? Aucun! je ne suis pas là à la recherche de confort. Le paysage est magnifique, ce n’est pas juste du sable et des dunes à perte de vu, non, il y a des montagnes de grès absolument partout, c’est encore plus beau qu’à Pétra. Alors que le tout terrain avance je vois le paysage changer et se dessiner sous mes yeux, une montagne apparaît, puis un bloc rocheux ensuite un canyon… c’est magnifique. Le seul point noir reste encore des détritus qui jonchent le sol!

Vient ensuite l’heure du repas, on s’arrête à l’ombre d’un surplomb d’un massif rocheux, on ramasse du bois pour le feu et on installe le coin pic-nic, une couverture, deux coussins… C’est Abdoul qui cuisine, au menu: pain, houmous, thon et un genre de ratatouille avec toute sorte de légumes. C’est un peu trop salé à mon gout mais tant pis, j’ai faim! Nous faisons un peu connaissance, il me demande mon age… Et tout d’un coup je me souviens… J’avais oublier, aujourd’hui c’est mon anniversaire… Ensuite nous faisons une petite sieste l’endroit est idéal, à l’ombre il fait bon, c’est calme, pas un bruit à part quelques petits oiseaux qui se disputent les restes du repas.

C’est repartie pour une fin d’après midi en voiture, une petite marche de vingt minutes dans un canyon et direction le camp pour récupérer un jeune couple d’Italiens et les emmener avec nous à un point de vu pour voir le couché de soleil. Ce n’est pas franchement le plus beau que j’ai pu voir, mais un coucher de soleil ça passe toujours!

Puis retour au camp pour le dîner. L’agence que j’ai choisie à un camp fixe placé à l’ombre d’une montagne avec douches, toilettes et électricité, je ne le savais même pas! Bien sur ça reste sommaire mais c’est bien suffisant! et même sans ça, ce serait génial. Je fais un peux connaissance avec les Italiens, j’apprends que la fille est tombé de dromadaire! comme quoi… Ils ont choisie les deux jours en dromadaire, mais finalement ils ferons le deuxième en 4X4. C’est l’heure du repas, et le cuisinier du camp nous a gâté il y a de tout!  divers salades de légumes, du riz, des pommes de terre, du poulet des courgettes… Il nous montre aussi comment il fait cuire tout ça. En fait il y a un contenant enterré dans le sable, il allume un feu à l’intérieur, place ce qu’il veut faire cuire, ferme et recouvre le tout de sable et ça cuit pendant deux heures. Lors du repas un guide/musicien joue du luth et chante et le gars est doué il fait du shred avec son instrument!! Il est rejoint par Abdoul et le cuisinier il on vraiment l’air de s’amuser, tu vois pas le truc genre GO pour touriste (enfin un peu quant même), J’assiste à une tranche de vie de bédouins au milieu du désert…

A la fin du repas nous nous allongeons sur les banquettes et regardons le ciel étoilé, et dans le désert on en voit beaucoup des étoiles! c’était une soirée magique, une de ces soirées que seul le voyage peut te faire vivre. Le lendemain matin un dernier tour de 4X4 pour me ramener à l’agence et direction Aqaba!

En conclusion, je n’ai pas grand chose de plus à dire regarde juste les photos et tu auras envie d’y aller, tu ne le regrettera pas, c’est une expérience à vivre.

 

Publicités

2 commentaires sur “Wadi Rum: Dans le désert personne de vous entend crier…

  1. Happy birthday 🎂! Thank you for sharing with us! Love the way you write… Really enjoyable and fun to read. Looking forward to the next adventure! Take care.
    Claire Woods

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :