J’attaque maintenant la côte caraïbe de Colombie je vais découvrir les plages de rêve du pays ainsi que ses paysages paradisiaques. Je commence par le parc national de Tayrona un des fleurons en la matière. Palmiers, sable fin, et mer bleue turquoise sont au programme de cet article!

Santa Marta

Je suis à Santa Marta, ville sur la côte de la mer des caraïbes. C’est la plus ancienne ville coloniale d’Amérique du Sud restée sur son lieu d’origine. Il y a donc ici une plage mais elle n’a franchement rien de paradisiaque. Elle est située à côté de la marina, du port de marchandise et des détritus jonchent le sable. Toutefois le panorama du large avec ses blocs rocheux qui émergent de l’eau n’est pas trop mal.

Plage de Santa Marta

La ville en elle-même n’a rien d’extraordinaire: Une place centrale, une église… Mais son centre est un petit quartier colonial colorée avec beaucoup de charme. C’est le quartier pour touristes par excellence, les restaurants y sont deux fois plus chers qu’ailleurs.

Place de Santa Marta

Eglise de Santa Marta

Rue de Santa Marta

Santa Marta

Le parc national Tayrona

L’entrée

Le Lendemain je me rends au Parc national Tayrona. Avec ses 12000 hectares de terre, il réunit parmi les plus belles plages du pays. J’arrive vers huit heure du matin, et déjà il y a une longue file d’attente au guichet, il faut dire que c’est l’endroit le plus touristique du coin.

Après bien trois quarts d’heure d’attente je me retrouve au guichet. La préposée m’enregistre, m’imprime un reçu puis m’envoie à un autre guichet. Là, je paye: 53000 pesos (12€), c’est hors de prix pour le pays! D’autant plus que j’ai déjà dû payer une soit disant assurance obligatoire à 5000 (1€). Bref, la guichetière m’imprime un autre reçu et me renvoie au guichet de départ où on me donne enfin mon ticket. Je ne comprends pas trop ce méli-mélo mais bon…

Maintenant il faut que je me rende au début de la randonnée qui mène vers les plages: le sentier Arrecifefs. Pour cela il est possible de prendre une navette, mais bien entendu c’est payant. Estimant avoir donné assez, je préfère y aller à pied en marchant au bord de la route tracée au milieu de la forêt.

Route du Tayrona

La randonnée et les plages du Tayrona

J’arrive au départ du sentier au bout d’environ trois kilomètres. Au départ, c’est un chemin aménagé avec des passerelles et des marches en bois qui grimpe au cœur de la forêt pour se rapprocher de la côte.

Sentier parc Tayrona

Après une vingtaine de minutes, j’entends le bruit des vagues au loin. Puis quelques centaines de mètre plus loin j’aperçois la mer qui se dévoile derrière le feuillage clairsemé. Encore quelques centaines de mètres en plus et voici la première plage du parc national de Tayrona. Elle est fermée au public il faut se contenter de l’admirer.

Feuillage et mer

Plage vue

La randonnée continue en longeant cette plage puis elle s’enfonce de nouveau dans la forêt.

sentier

feuillage

C’est alors que j’entends du bruit dans les branches au dessus de moi, je lève la tête: il y a des singes! Bon c’est pas la première fois que j’en vois, j’y suis même habitué en fait, mais ça fait toujours plaisir de voir leurs mignonnes petites bouilles.

Singe tayrona

Puis j’arrive enfin à la première plage publique, celle de « la piscina« . Tous les éléments de la plage de rêve sont réunis: L’eau transparente et bleue turquoise, les cocotiers, l’atmosphère iodée et le son des vagues qui viennent s’écraser contre le sable fin et dorée, avec en arrière plan la forêt tropicale verdoyante. Bref le lieu paradisiaque par excellence.

Plage la piscina

Tayrona la Piscina

Je continue ma route pour aller sur la plage de « Cabo San Juan del Guia« . C’est la plage la plus fréquentée du parc. Elles est aussi superbe que celle de la Piscina, même mieux, et elle a un petit plus: Un petit mirador de bois qui permet d’avoir une vue magnifique sur toute la plage.

Plage de Cabo San Juan

Plage Tayrona

Il est possible de dormir ici, il y a même des tentes à louer. Toutefois ça ne donne pas vraiment envie, elles sont toutes collées les unes aux autres et surtout en plein soleil. Le soir il doit y faire une chaleur à crever à l’intérieur. Pour ma part je préfère rentrer à Santa Marta.

Tente


Bien qu’un peu cher à mon goût, le parc national de Tayrona est tout de même un lieu à visiter. Franchement je ne regrette pas y être allé, la randonnée en forêt est très sympa et les plages sont magnifiques. J’aurais peut-être dû y rester au moins une nuit pour en profiter un peu plus.

Voici une petite vidéo de ma chaîne YouTube sur le parc :


Conseils pour visiter le parc national Tayrona

Comment se rendre au parc national Tayrona?

Pour se rendre au Tayrona c’est très simple. Depuis Santa Marta il suffit de prendre un colectivo carrera 9 ( rue du marché) qui va à Polimino. Il te déposera à l’entrée El Zaino.

Combien ça coûte?

Un bras! Pour une personne et pour un jour:

  • Bus (un aller): 8000 Pesos
  • assurance: 5000 Pesos
  • Entrée: 53000 Pesos

Conseils de visite

Si tu y vas une seule journée, tu ne pourras pas faire plus que ce que j’ai fait. J’ai marché au moins dix kilomètres pour atteindre la plage de Cabo San Juan. Ainsi au prix que coûte l’entrée du parc, je te conseille d’y rester au moins une nuit. Les logements ne manquent pas. Toutefois ça te coûtera aussi encore plus cher mais tu pourras plus profité des plages et en voir plus.

panorama acceuil

Abonne toi à ce super blog et gagne le voyage de tes rêves!

Bon ok c'est pas vrai... Mais en t'abonnant tu ne rateras aucun de mes articles et tu pourras ainsi voyager à travers mes écrits. 

Génial, à bientôt pour de superbes aventures!

Pin It on Pinterest