Rio de Janeiro et le Christ rédempteur

Mission Clear!!!!

Hey! Voilà, j’ai terminé le fil rouge de ce tour du monde, j’ai achevé ma quête. J’ai maintenant vu les sept merveilles du monde. La dernière qui manquait à ma collection étant partie intégrante de Rio, j’ai visité cette ville au nom mythique comme peut l’être celui de Paris ou New York. Une consonne et deux voyelles qui à elles seules évoquent soleil, plage, danse et vacances. Si je te dis Rio de Janeiro, tu penses: Copacabana, Corcovado, pain de sucre, football, samba et carnaval. Bref, Rio fait rêver rien qu’en prononçant son nom. Aujourd’hui je t’emmène avec moi pour quelques jours d’exploration de cette ville mythique histoire de voir si ce qui est présent dans l’imaginaire collectif colle à la réalité.

  Le Christ rédempteur.

Pour mon premier jour à Rio, Je commence direct par le gros morceau. La veille j’ai acheter un billet sur internet pour prendre le funiculaire qui mène à la fameuse statue géante. Et oui, car au cas où tu ne le saurais pas, la gigantesque sculpture est érigée sur une montagne (ou grande colline) du nom de Corcovado. Je sors de l’auberge vers neuf heure et demi direction la station de métro à cinq cent mètres de là et je descends à la station la plus proche du Corcovado. Puis je marche environs deux (ou trois) kilomètres jusqu’à la station du funiculaire. J’embarque dans le wagon et hop, c’est parti pour une petite montée de dix minutes.

Arrivé en haut, c’est le drame… le sommet est envahi par les nuages, voici je que je peux voir:

DSC_0007 Mouai… C’est la loose un peu… La merveille du monde prend un bain de vapeur, on n’y voit que dalle. Mais comme à Zhangjiajie, je vois d’autres touristes qui prennent la pose pour des selfies, c’est dingue quand même!?… Hors de question de rester sur cet « échec » et de partir sans atteindre l’objectif fixé il y a un an, la ligne d’arrivée est juste là, en face de moi. Je décide d’attendre que le soleil se montre, ce qui devrait arriver à un moment ou un autre vu que la météo a prévu du beau temps. En attendant je prends un petit repas dans le resto du site. Finalement, trois heures plus tard le soleil se montre et je peux enfin admirer cette immense statue, les bras ainsi écartés et émergeant du brouillard le Christ à l’air de me dire: « Viens là que j’te fasse un câlin! ». Ou alors il s’apprête à éclater un gros moustique…

DSC_0020

 

Blagues mises à part, au pied de la sculpture, on se sent vraiment tout petit, et le sentiment que le sauveur est arrivé se ressent. Pourtant je ne suis absolument pas croyant. Je suppose que pour une personne très pieuse ça doit être une expérience incroyable.

Le savais-tu?

Comme la Statue de la liberté, qui fait la fierté des Américains, le Christ rédempteur de Rio est une sculpture Française! Oui, Monsieur, oui Madame, vous pouvez bomber le torse de fierté, le sculpteur s’appelait Paul Landowski. Mais il a aussi été aidé par un Roumain pour la tête (Gheoghe Leonida). La statue en forme de croix n’est pas si vieille que ça, son inauguration date de 1931. T’as vu ça? T’en apprends des trucs quand même dans ce blog!

Normalement de là-haut il y a une superbe vue sur ville, malheureusement avec le brouillard, aujourd’hui il n’y a rien à voir… Mais ne t’inquiètes pas j’y suis retourné le lendemain juste pour ça et prendre des photos rien que pour tes beaux yeux, bon il y a encore un peu de brume et des nuages, mais finalement ça ajoute une touche de mystère assez sympa. Mais une fois de plus mes photos ne rendent aussi bien que la réalité.

DSC_0074

DSC_0096
Ce qui dépasse là, c’est le pain de sucre.
La ville et le pain de sucre

Ensuite je suis allé faire un tour au jardin botanique, un joli parc aménagé avec des arbres immenses, un mini lac et une petite rivière où il fait bon se promener…

DSC_0214

Avec des animaux, notamment des poissons énormes!

DSC_0162

Lors de ma balade j’entends tout à coup des petits cris d’animaux dans un arbre, je me rapproche pour tenter d’apercevoir les bestioles et… Surprise! Ce sont des minis petits singes de poche – si tu ne comprends qu’il sont petits avec ça… – Un petit groupe de quatre ou cinq, il sont trop choux avec leurs poils blancs dans les oreilles et leur petite bouille! Mais ils sont trop haut pour prendre de vraiment bonnes photos.

DSC_0197

DSC_0193

Une fois le parc terminé, je m’en vais en direction du pain de sucre. Au même titre que le Corcovado, c’est une montagne qui surplombe la ville. Il doit son nom à sa forme et son aspect qui rappelle les blocs de sucre raffinés à l’époque du commerce de la canne à sucre. En effet il est assez remarquable avec sa forme d’ogive et ses contours  pelés, pratiquement vierges de végétation. On y monte via deux téléphériques successifs.

DSC_0261

Au sommet: Une vue imprenable sur toute la ville, c’est superbe. Le soleil est en train de se coucher. J’attends qu’il fasse nuit pour prendre les lumières de la ville. D’ici on peut voir au loin le Christ rédempteur. Malheureusement, juste derrière il y a aussi des antennes gigantesques, voilà comment gâcher un beau panorama…

DSC_0270
La plage de Copacabana
DSC_0410
A gauche le Corcovado

En attendant l’obscurité, j’ai le plaisir de croiser ici deux minis petits singes de poche qui font le bonheur des touristes, peu farouches, ils viennent surtout pour essayer de chiper de la nourriture ces petits coquins. En fait, ce sont des ouistitis! Des « toupets blancs » pour être exact. Voilà, ça ressemble à ça un ouistiti:

DSC_0298

La nuit est maintenant tombée, je prends alors des photos de la ville dans son habit de lumière avant de rentrer. Au loin le Christ rayonne comme un phare dans la nuit.

DSC_0463

DSC_0466

Après une bonne nuit de sommeil, il est temps de m’attaquer au cœur de la ville: Le centre et ses quartiers.

Rio est spéciale… Tu l’as peut être remarqué sur les photos… Cette ville est une sorte de compromis entre la nature et l’urbanisation. Pour le coup on peut vraiment parler de jungle urbaine au sens propre du terme. Rio semble avoir poussée anarchiquement au milieu des montagnes et de la forêt tropicale. La topographie de la ville est difficile à mémoriser je ne sais jamais où je suis, je perds complètement le sens de l’orientation. Rio est à la fois une mégapole, une station balnéaire, et une « ville verte » au cœur de la forêt. C’est ce dernier point qui me plait le plus ici. Le vert, les arbres, la flore sont (presque) partout. A Rio je respire, je ne me sens pas étouffé par la ville.

DSC_0069

Je commence mon petit tour par la cathédrale métropolitaine. Je salut bien bas l’audace de l’architecte pour avoir imaginé un lieu de culte à l’architecture qui sort de l’ordinaire, mais malheureusement il faut avouer que le truc et vraiment super moche. Non mais sans dec’ regarde moi ça:

DSC_0485 L’intérieur relève un peu le niveau, mais pas de quoi s’extasier…

Ensuite je me dirige vers le quartier de Lapa pour y voir le fameux escalier de Selarón. C’est un escalier recouvert de faïence venant de 120 pays différents, c’est l’oeuvre d’un artiste Chilien nommé Joge Selarón qui vivait dans ce quartier.

DSC_0530

Et il y a aussi du street-art un peu sur tous les murs du quartier.

J’attaque ensuite le centre histo-economico-politoco de la ville, bref le coin où il y a les plus grands et plus beaux monuments de la ville… C’est franchement pas mal, j’aime bien. Les couleurs sont belles, les places sont immenses et les sculptures superbes. Ah! Soit dit en passant, Rio de Janeiro n’est pas la capitale du pays, non non, la capitale du Brésil c’est Brasilia. Mais bon ça, tu le savais déjà j’en suis certain.

DSC_0584

Et enfin, je termine par la partie immanquable de Rio: Les plages. Celle de Ipanema mais surtout celle de Copacabana (il y en a d’autres). Bon, je n’ai pas énormément de choses à dire dessus en fait. Ce sont de grandes plages de sable fin bordées de buildings et d’hôtels de luxe. Je préfère celle de Copacabana, ne me demande pas pourquoi je n’en sais rien. il n’y a pas énormément de monde à cette époque de l’année il faut dire que l’eau est assez froide et la température de l’air est en moyenne de 25°. Et puis il y a surtout des vagues énormes! Le drapeau rouge est de sortie, du coup je n’ai pas fait trempette.

DSC_0630

Ce n’est pas la saison du carnaval mais c’est le mondial de foot, et je peux te dire qu’il y a une sacrée ambiance tous les cafés et les commerces sont équipés d’au moins un écran. A chaque match du Brésil il y a des drapeaux partout, les gens portent le t-shirt de l’équipe nationale et je sens bien que toute la ville et même le pays est derrière son équipe. A chaque but du Brésil ou que je sois j’entends la ville hurler de joie et des feux d’artifice sont tirés, en plein jour! Et une fois la victoire acquise c’est la fête!

Rio de Janeiro c’est cool et c’est une belle ville à l’ambiance permanente de vacances, j’y suis d’ailleurs resté plus longtemps que prévu. C’est effectivement une ville à faire et elle est comme on se l’imagine. J’aimerais bien y revenir à la saison du carnaval ça doit être génial. La fin de cet article marque aussi la fin de mon épopée vers les sept merveilles du monde et bientôt la fin du voyage… En attendant cette échéance bien triste il me reste encore deux ou trois trucs à faire au Brésil…

DSC_0045

5 commentaires sur “Rio de Janeiro et le Christ rédempteur

  1. Trop bien poulet d’avoir fait ce voyage avec toi autour de ces merveilles du monde. Un partage généreux de ta part. Merci pour cela, merci pour ces moments de rêves. La bise poulet, on attend ton retour pour que tu nous raconte tout cela autour d’un petit feu!

      • Ouuuuuuuiiiiiii on t’attend avec plaisir! reste plusieurs jour si tu peux!

  2. un grand merci Patrice pour ce merveilleux voyage , je me suis bien fracturée les rétines , trop même , j’en ai attrapé une cataracte à un œil , et je vois le christ comme sur ta seconde photo … mais que vais lire maintenant pour voyager ?
    bon retour alors et enchantée de t’avoir rencontré
    un grand sourire 🙂

    • Holà! Ne t’inquiète pas ce n’est pas la fin du blog! J’ai des truc à raconter, es tu déjà allé au Japon? Moi oui… 😉 Et j’ai aussi envie de dire que c’est la fin de CE voyage. J’ai plein de projet, mais ce qui me manque c’est « juste » la tune lol. Mais bon je trouverai bien une solution, je trouve toujours une solution.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :