Bay of islands: Dauphins, navire d’époque et île paradisiaque!

Si jusqu’ici, avec mes petits articles, je n’ai pas réussi à te faire rêver et te donner l’envie de voyager, je pense que cette fois-ci, je vais mettre dans le mille! Par ce que aujourd’hui j’ai des munitions, du gros calibre, de la cartouche anti-char, du lourd et du solide. J’ai dans mon sac à malice, des dauphins, de l’eau bleue et transparente, des îles verdoyantes et des paysages à couper le souffle qui font penser que le paradis c’est ici. Alors prépare toi un carton de collyre par ce que ça va te piquer les yeux, et puis achète sac aussi, car après ça tu auras envie de venir me rejoindre.

Je suis donc à Bay of Island (en Nouvelle Zélande si tu as bien suivi). Encore une fois je suis ici sur les conseils de David et Solène, et là j’ai envie de dire un grand MERCI! Le coin est juste superbe et paisible. J’ai garé Laby (mon campervan) dans un camping à Russel petite ville de 1000 habitants au bord de l’océan. J’avais décidé de rester deux jours, mais dès le premier, j’ai changé d’avis et opté pour quatre jours. Par ce que c’est vraiment un coin sympa, le camping est top, il y a plein de trucs à faire… Bref j’avais envie de me poser un peu avant de reprendre la route.

Russel a un petit passé historique, c’est la première ville portuaire en Nouvelle Zélande construite par les Européens. Le fameux, explorateur Anglais « le Capitaine Cook » est venu ici trois fois… La ville a donc un petit look de style Victorien. Il n’y a pas grand monde à part des retraités et des touristes. Mais la ville a quand même sont petit musée… Quoi? Ah, tu t’en fous? Tu veux les photos que je t’ai promises en intro, ok, ok. On y va.

 

Les dauphins c’est trop bien!

DSC_0302

Pour ma première journée je décide de réserver un tour dans la baie spécial « nage avec les dauphins ». Avec vue de dauphins garantie, pour nager avec il faut payer un supplément de 30$. Le tour se déroule l’après midi durant quatre heures à la recherche du fameux mammifère marin. Au moment de la réservation on me prévient direct, que si il y a des petits avec le groupe: Pas de nage avec les animaux. Normal ce sont des animaux sauvages, les petits sont fragiles, il ne faut pas les affoler et les mères peuvent être agressives. Mais dans ce cas je serais remboursé de mes 30$. A ce moment là, j’ai le pressentiment que pour la nage ça ne va surement pas être possible…

Nous voilà en route, ou plutôt en mer à bord du bateau. au bout de vingt minutes, un de mes confrère touriste s’écrie  » Là bas!!!! ». Oui en effet, il y a des ailerons qui sortent de l’eau, c’est un groupe de dauphins! Le bateau se rapproche et c’est parti pour une observation d’une heure des bestioles.

J’avais déjà vu des dauphins à l’aquarium de Kyoto, mais les pauvres bêtes faisaient peine à voir… Là c’est différent, ils sont en liberté et sauvages. Et pourtant ils semblent donner un show pour touristes. Ils n’essaient pas de disparaître, ils laissent le bateau les suivre. Ils font surface puis plongent et réapparaissent à nouveau. A droite, à gauche, devant et derrière. Ils sortent de partout, pas facile de les prendre en photos. Certain sautent hors de l’eau, tandis que d’autres plongent sous le bateau et refont surface à l’avant et nous aspergent avec leurs évents!

DSC_0212

C’est vraiment trop bien, c’est exactement comme tu as pu le voir à la télévision, ils nagent à coté du bateau, dans les remous, ils semblent vraiment joueurs! On peut presque les toucher tellement ils sont proches! Malheureusement, pas de nage possible car il y a des petits. Ensuite nous laissons ce groupe tranquille et partons à la recherche d’un autre peut être sans petits, mais nous n’en trouverons pas… Nous croiserons une femelle isolée assez farouche, un requin (gloups) dont je te mets une photo pas très bonne, mais avec la transparence de l’eau je te jure que j’ai bien vu que c’était un requin. Il y avait aussi des petits oiseaux pêcheurs, et d’autres oiseaux encore. Bon je te parle des animaux, mais il y a aussi le paysage qui est juste fantastique, il se dessine et change au fur et à mesure que le bateau avance je n’ai pas de mots qui font le poids mais j’ai des photos qui vont te donner un choc.

 

Du vent dans les voiles.

DSC_0048

Larguez les amarres! Bordez le grand foc, choquez la grand-voile, fermez les écoutilles, souquez les artimuses. Barre à tribord toute! Et Monsieur Turner lavez moi donc ce pont!

Oui je pars dans un délire marin mais c’est par ce que aujourd’hui j’embarque sur un navire type bateau pirate, un vieux navire. il y a de quoi se prendre pour Jack Sparrow!

DSC_0003

Je suis sur le Tucker Thompson, il n’est pas vraiment d’époque sa construction a débuté en 1970 et il a été mis à l’eau en 1985. Mais ça le fait quand même! Mais Pas de chance j’ai choisi le même jour qu’une bande de collégiens ou une colonie de vacance, niveau tranquillité c’est mort! bon, ce n’est pas grave le bateau est grand.

DSC_0026

C’est parti pour une croisière dans la baie direction une petite île. On utilise le moteur, les voiles c’est pour avoir le swag… Ce qu’il y a de génial c’est qu’on peut monter sur le mat et à la proue, ce qui est moins génial c’est qu’il faut que j’attende mon tour car l’équipage fait passer les gamins avant. D’ailleurs ils ne demandent (l’équipage) même pas aux adultes si ils veulent monter. Et puis enfin la Capitaine, je pense que c’est la capitaine car c’est elle qui tient la barre, dit un truc du genre « si il y a des adultes qui veulent monter… » Ben oui, moi madame!

« Ah! il y a Patrice qui voudrait monter » dit elle.

Du coup un homme de l’équipage prend un harnais de sécurité à un des ados qui est descendu et me le garde précieusement pendant que je bois mon café, car ils se les passent entre eux. Vient enfin mon tour. Je commence par la proue et me la joue Léonardo Dicaprio, debout sur les cordages, le vent dans la figure, le paysage qui défile, l’océan d’un bleu extraordinaire, c’est le top! Ici je suis un Dieu! Oui par ce que être « le roi du monde » ce n’est pas suffisant pour moi, il faut voir grand dans la vie!

Ensuite direction le mat, Je monte tout en haut sur la deuxième voile. Je fais une découverte: Le cordage ça fait mal aux pieds (je suis pieds nu) par ce que c’est fin et souple! Mais qu’importe je m’éclate, la haut ça balance beaucoup, la vue est génial c’est encore mieux que la proue! Je n’en fais pas souvent, mais là, je prends des selfies tellement je trouve le truc génial!

Ça souffle fort, je suis tout décoiffé mais ce n’est pas grave c’est extra. Je m’assois et je reste là haut, jusqu’à ce que le bateau jette l’ancre car on est arrivé à destination. Je descends et la capitaine me demande:

« Alors c’était comment? »

« Super! j’ai fait comme Dicaprio dans Titanic »

« Oui, j’ai vu. Mais la fin ne sera pas la même! »

« Ah aah! j’espère! »

Les adultes vont se balader sur l’île, pendant que les enfants restent à bord, et que l’équipage prépare le repas. On nous débarque sur la plage. Le coin est paradisiaque, c’est une petite plage de sable blanc dans une crique entouré de verdure, le temps est superbe, le ciel est bleu et l’eau est tellement transparente qu’on dirait celle d’un lac de montagne.

DSC_0063

Je regarde en direction du bateau, les ados se baignent, sautent du bateau et se jettent à l’eau en se balançant d’une corde. Je suis trop jaloux, moi aussi je veux faire ça! Bon, je verrai ça plus tard, pour le moment je vais explorer l’île. Je monte au sommet de l’île pour avoir une vue d’ensemble. Bah que dire… C’est juste sublime, en fait c’est la première fois que je vois ce genre de paysage en vrai. Avant c’était juste des photos. Tu sais quand tu te dis « whouaaa c’est trop beau, j’aimerais y aller ». Et bien moi j’y suis!

DSC_0061

Après avoir apprécié la vue, je redescends sur la plage, et fonce dans l’eau limpide direction le bateau. C’est assez loin, il me faut bien cinq minutes à la nage pour l’atteindre, en même temps il faut dire que je ne suis pas le top du nageur… Arrivé à destination, je monte à bord pour me jeter à l’eau. Je m’amuse comme un petit fou, je saute, je plonge, et je me jette à l’eau en utilisant cette fameuse corde. Tout ça sous le regard médusé des gamins qui se demande sans doute d’où peut bien venir ce malade mental qui grimpe le long de la chaîne de l’ancre. Ben ouais, l’age, c’est dans la tête les d’jeunes!

Après m’être bien amusé je retourne à la plage à la nage par ce que j’y ai laissé mes affaires. On vient ensuite nous chercher pour le repas, Puis le bateau lève l’ancre direction Russel et cette fois sans moteur. c’est toutes voiles dehors, le spectacle de l’équipage qui s’affère à déployer les voiles est super, mais comment font ils pour ne pas se tromper de cordage dans tout cet enchevêtrement!? Moi je remonte sur le mat, jusqu’à l’arrivée, là haut, devant le spectacle magnifique de l’océan pacifique, je me sens libre.

Dans l’aventure j’ai perdu ma chemise, je l’avais posé sur le pont, j’imagine qu’elle s’est envolée, volant au quatre vents vers d’autres contrées lointaines… Tant pis, mais il m’en faut une autre car j’ai très peu de vêtements… Et puis j’ai aussi pris un coup de soleil dans le dos, là où je ne peux pas mettre de la crème moi même, enfin je peux si je me contorsionne mais j’avais la flemme de faire une séance de yoga. Je ne me voyais pas trop demander aux autres personnes du bateau et encore moins aux gamins, je ne veux pas finir en prisons!

Pedo-Bear-Seal-Of-Approval-pedo-bear-18908337-600-600

La voile, savoir naviguer c’est vraiment cool. Du coup comme dans le film « inception » une idée s’est implantée dans ma tête et commence à germer… Et si j’apprenais à naviguer et faire de la voile? Pourquoi ne pas avoir un bateau et balader les touristes comme ça? Je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas apprendre, je ne suis pas plus bête qu’un autre… On se dit toujours qu’on est trop vieux, qu’on a pas le temps, pas d’argent, mais bon, ce ne sont que des excuses pour ne pas quitter sa zone de confort et éviter l’échec. Alors ce genre de projets reste pour les gens des rêves qu’ils ne réaliseront jamais, ils s’endorment dans leur quotidien. Mais pour réaliser un rêve il faut se réveiller… Bref, je range cette idée dans la case « Pourquoi pas? A réfléchir »

DSC_0065

Ces deux journées ont été vraiment super! J’adore ce pays. Maintenant je vais changer un peu de paysage, mais je sais bien que je vais encore en prendre plein les yeux! Alors, tu te décides? Allez viens on est bien!!

Carnet pratique

Le camping à Russel: Orongo bay Holiday park. 25$ (14,35€) pour un van et une personne. Peut être un peu cher mais nickel, avec cuisine et Piscine. Ils réservent les tours pour toi sans prendre de commissions.

Pour les tours il y en a énormément de 80 à 180$. Pour les dauphins ça m’a coûté 117$ (67€) et 149$ (85,5€) pour le Tucker Thompson avec repas inclut. Il part de Russel si tu loges à Pahai, de l’autre coté de la baie, le ferry est inclut dans le prix. Les logements à Pahai seraient apparemment moins chers…

 

 

 

  

Publicités

8 commentaires sur “Bay of islands: Dauphins, navire d’époque et île paradisiaque!

  1. et ouiiiiiii que tes récits , tes anecdotes; tes photos me font rêver et me donnent envie de voyager, sinon je ne te suivrais pas , illustre inconnu 😀
    Merci de nous faire vivre ton aventure et celle ci est si superbe 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Ah, merciiiii ! Ça me fait super plaisir ce genre de commentaire et encore plus qu’en ça vient d’une personne que je ne connais pas ! Merci de me lire. N’hésite pas à partager des articles préférés. A bientôt.

      J'aime

  2. Merci de nous faire partager ce merveilleux voyage… Presque comme si nous y étions et OUI, ça donne vraiment envie de partir. Bonne continuation !

    J'aime

  3. Ping : Et Mer** ! – Mes yeux sur le monde

  4. C’est encore plus beau que la Martinique ! Ces photos m’ont rappelé les fonds blancs pour ceux ou celles qui y sont déjà allés. Mais cette végétation bien verte au bord de l’eau c’est unique non ?
    Pour la voile, fonce c’est génial. J’ai des souvenirs inoubliables des « croisières » que mon papy et son ami Jo nous faisaient faire, à moi, petite chanceuse, ma soeur et mes cousines. J’étais haute comme trois pommes, je dépassais à peine du gilet de sauvetage et pourtant je barrais pour rentrer au port et je savais virer de bord ! On se baignait en haute mer entre Etel et Belle-ile, on dormait dans le bateau amarré au port. C’était juste merveilleux. Je me rappelle encire de l’odeur du bateau, le « Tipaza ». J’ai longtemps cru que ce bateau était immense mais en fait aujourd’hui, je touche presque le plafond dans le carré et je pourrais même pas dormir complètement allongée sur une banquette ! La voile c’est la liberté, le temps retrouvé, la contemplation de l’instant et de l’endroit. J’espère en refaire un jour !

    J'aime

    • Je ne sais pas si c’est unique, je n’ai aucun point de comparaison!
      C’est une très belle anecdote! On ressent du bonheur quand on la lit, tu vois je ne suis pas le seul à pouvoir raconter des choses sympas. Je place ce commentaire à la première place!

      J'aime

  5. Ping : La tournée des cenotes – Mes yeux sur le monde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :